mercredi 2 décembre 2015

Desseins - Olivier Pont

Pas facile, la nouvelle en bande dessinée. Chabouté s’y est frotté avec brio dans  « Fables amères ». Ma dernière bonne surprise dans le domaine remonte à cet été avec le suédois Pelle Forshed et ses « Histoires de famille ». En fait, pour que cela fonctionne, il faut un fil conducteur, une thématique récurrente qui donne de la profondeur à l’ensemble. Olivier Pont l’a bien compris et il signe ici un superbe recueil consacré aux femmes dans toute leur diversité.

Elles s’appellent Chloé, Mathilde, Alison, Sylvia, Fanny, Elikya, Fleur. Elles souffrent  d’un complexe ou d’un cancer, se libèrent d’un mari triste ou se vengent d’un mari volage, luttent pour garder une boutique de lingerie face à des promoteurs sans scrupules, refusent de continuer à montrer leurs corps dans des films X, deviennent les muses d’un sculpteur et sauvent un village africain de la sécheresse. Sept parcours, sept tranches de vie formant à leur manière le panorama d'une condition féminine qui dit non, qui résiste, s’émancipe et œuvre à la démolition de préjugés sexistes d’un autre âge.

Des histoires simples, pudiques, jamais graveleuses. Les femmes ne sont pas ici des pin-up ou des gravures de modes. Vieilles ou jeunes, grosses ou maigres, elles ne ressemblent en rien à de viles manipulatrices ou à des veuves noires calculatrices. Toutes sont belles à leur manière, touchantes, pleines de vie. Elles rejettent les contraintes, sont en quêtes d’autonomie, de liberté. Elles assument et s’assument sans en rajouter, fières et indépendantes.

Graphiquement c’est un vrai bonheur de retrouver le trait souple, sensuel et si caractéristique d’Olivier Pont dix ans après le fabuleux « Où le regard ne porte pas ». Un trait parfaitement mis en valeur par les couleurs à la fois chaudes et tendres de Laurence Croix.

Une déclaration d’amour au sexe dit faible d’une rare subtilité, et qui fait le plus grand bien. D’ailleurs, ce n’est pas Noukette, avec qui j’ai le plaisir de partager cette lecture commune, qui me contredira.

Desseins d’Olivier Pont. Dargaud, 2015. 96 pages. 17,95 euros.




42 commentaires:

  1. J'aime l'idée de découvrir des tranches de vie, et ce que tu en dis m'incite à lire cet album. Les dessins ont l'air superbes pour ne rien gâcher.

    RépondreSupprimer
  2. Franchement, je trouve ça extrêmement méprisant de publier une chronique bd le jour où j'accueille la bd de la semaine, sans participer à ce rende-vous qui a été organisé pour l'ensemble des chroniqueurs blogueurs, sans question d'exclusive où je ne sais quoi.
    Je le prends carrément pour moi, comme un gros doigt d'honneur fait à mon égard.

    Et quand on se casse le cul à organiser un moment qu'on espère le plus cordial possible, d'échange et de rencontre, ça fait mal de se prendre de tels retours.

    Je suis extrêmement déçu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu prends les choses trop à cœur il me semble. J’espère avoir encore le droit de faire ce que je veux sur mon blog, de fréquenter qui je veux aussi, en fonction de me affinités, le tout sans avoir à me justifier, quitte à passer pour un gros con. Ce qui m’arrive assez souvent d’ailleurs, et je le vis très bien.
      On m’a toujours dit qu’il fallait ignorer les cons alors ignore-moi, respire un bon coup, profite de tous ceux qui ont le plaisir à échanger avec toi et ne te formalise pas pour des choses sans importance.

      Supprimer
    2. J'espère, Monsieur le blogueur Yaneck, que vous n'organisez pas de rendez-vous poétiques. Parce que moi, si, et vous n'avez donc pas intérêt à mettre de la poésie sur votre blog en dehors de mon autorisation expresse. À bon entendeur, salut !

      Supprimer
  3. Une bien jolie BD apparemment....
    Et enfin des femmes "normales".
    Je garde le titre en tête.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  4. Tu sais tenter ton lecteur, ta lectrice en l’occurrence !

    RépondreSupprimer
  5. Je vais encore devoir faire de l'oeil à Noukette, hi hi hi :)

    RépondreSupprimer
  6. Ravie d'avoir pu découvrir ce recueil avec toi...! Il y a tout ce que j'aime à l'intérieur, je crois que tu me connais bien ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me doutais que ça te plairait. L'air de rien, on commence à bien se connaître, c'est vrai ;)

      Supprimer
  7. uhhhh voilà que fait drôlement envie ! Erf vous êtes des affreux tentateurs !

    RépondreSupprimer
  8. J'ai quelques fois du mal avec Chabouté sans pour autant critiquer la qualité de ses histoires. Celle-ci par contre me donne envie de renouveler l'expérience.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et là pour le coup on est très loin de Chabouté.

      Supprimer
  9. Je vais voir s'il est dispo à ma biblio (ou s'il le sera un jour... c'est toujours en retard, ici!!) Très tentant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il finira par arriver jusqu'à toi.

      Supprimer
  10. Alors, si on ne peut plus publier ce qu'on veut le jour où on veut, s'il faut vérifier les rendez-vous de tous les autres blogueurs ce jour-là, ça ne va pas être simple la blogo.

    RépondreSupprimer
  11. Elle est à la bib je l'ai réservée pas étonnée de trouver ça chez toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi je ne serais pas étonné qu'il te plaise cet album.

      Supprimer
  12. Tu donnes envie de découvrir cette BD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était ce que je voulais faire en tout cas ;)

      Supprimer
  13. Oh ça me plaît bien ça, ce portrait de femmes très différentes les unes des autres, en quête d'autonomie, de liberté... ces tranches de vie. Ce sera au détour d'une bib', et vraisemblablement pour pas avant 2016 !
    Bon sinon je suis vexée comme un pou. Tu publies un jour où je ne publie pas ! Bonjour la solidarité, la blogo spirit ! Pfff...

    RépondreSupprimer
  14. Cet album semble profiter d'une justesse incroyable. J'avais déjà lu une chronique sur ce titre et j'étais assez tentée. Il faut vraiment que j'aille voir ça de plus près.
    Sinon, je ne suis pas mécontente d'avoir échappé au courroux (je n'aurais pas su être aussi diplomate que toi)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si je suis diplomate en plus d'être con :)

      Supprimer
  15. mon tentateur de BD , avec des femmes en plus merci beaucoup! bizarre le coup de gueule grossier de Yaneck! il ne donne pas envie d'aller sur son blog

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai la pression parce qu'en général quand tu me fais confiance niveau BD, tu n'es pas déçue.

      Supprimer
  16. Cachez ce sein que je ne saurais voir !
    Je le note et tente de le demander à la prochaine masse critique chez Babelio !
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que ton vœux sera exaucé ;)

      Supprimer
    2. Coucou
      et bien non je n'ai pas eu cette BD mais une autre de Gipi
      Bises et bon dimanche

      Supprimer
  17. J'achète directement ! Ça me fait trop envie !!!

    RépondreSupprimer
  18. Un recueil consacré aux femmes c’est super! J’aime toujours lire ces récits de femmes fortes et émancipées qui vont au-delà des préjugés sexistes pour affirmer leur liberté avec féminité…

    Il vient de sortir en novembre ici, je vais y jeter un coup d’œil c’est certain et peut-être même me le glisser sous le sapin :D

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !