jeudi 10 décembre 2015

A ce stade de la nuit - Maylis de Kerangal

Octobre 2013. La narratrice entend le mot « Lampedusa » au moment où on annonce à la radio le naufrage d'un navire venu de Libye et la mort de plus de 300 migrants. Commence alors une nuit de divagation où ce mot va raviver en elle des évocations de voyages, d’îles, de films, de livres. A chaque stade de la nuit un souvenir remonte, et au fil des heures, au fil des pages, se décline une méditation très personnelle, intime, touchant parfois (et paradoxalement) à l’universel.  

A ce stade de mon billet, je me demande pourquoi je vous parle de ce livre. J’ai voulu redonner une chance à Maylis de Kerangal, dont le fameux « Réparer les vivants » ne m’avait pas convaincu, c’est rien de le dire. Je l’avais par la suite découverte dans un registre différent avec l’album  « Hors Piste » (sympa sans plus). Jamais deux sans trois…

Ce petit recueil tient pour moi du journal intime qui, par définition, ne regarde que soi. Forcément, du coup, ce partage m’interpelle. Quel est l’intérêt de cet exercice très autocentré ? Je n’arrive pas à répondre à cette question, ce qui est quand même particulièrement embêtant. A part ça l’écriture est belle, le lexique d’une grande richesse, le rythme des phrases parfaitement tenu. Sans compter que l’avant dernier chapitre est splendide, enfin au cœur du sujet si je puis dire. Mais c’est bien le seul dont la divagation m’a touché au cœur et aux tripes. Trop peu trop tard.

A la base, ce texte est le fruit d’une commande passée à l’occasion des 14èmes Rencontres littéraires des pays de Savoie l’an dernier. Le ressortir des tiroirs au moment où la question des réfugiés est d’une brûlante actualité, pourquoi pas, mais personnellement j’y vois une certaine forme d’opportunisme. J’ai peut-être l’esprit mal placé (sans doute même, on n’arrête pas de me le dire), n’empêche…

A ce stade de la nuit de Maylis de Kerangal. Verticales, 2015. 74 pages. 7,50 euros.




48 commentaires:

  1. avais aimé "Corniche Kennedy" et après, rien, le néant ;-) Voilà, des auteurs avec qui, il ne se passe rien, c'est étrange mais c'est ainsi ;-)
    bises jeune homme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfois, il ne faut pas chercher à comprendre.

      Supprimer
  2. Je n'ai lu d'elle que Tangente vers l'est et j'avais beaucoup aimé. Bon apparemment c'était sa dernière chance de te convaincre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je ne suis pas certain de tenter le coup à nouveau.

      Supprimer
  3. "Naissance d'un pont" reste pour moi mon meilleur souvenir de lecture de cette auteure dont l'écriture est effectivement riche. Je lirai sûrement ce recueil, même si sa publication est de circonstance, comme on peut le soupçonner .... "Réparer les vivants" est toujours sur le haut de ma pile, mais il me fiche la trouille !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me demande ce que u en penserais de "Réparer les vivants".

      Supprimer
  4. J'ai adoré le style de Réparer les vivants ! Je trouve qu'elle a une écriture magistrale et tu le reconnais... Après la magie opère ou pas... Moi je n'en ai lu qu'une, c'est trop peu pour se faire une idée de l'auteure mais celui-ce ne me tente guère. Il faudrait que je me lance dans Naissance d'un pont mais j'ai peur du sujet... trop... peu passionnant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je ne me lancerai plus dans rien venant d'elle ;)

      Supprimer
  5. J'ai détesté Tangente vers l'Est et je n'ai pas réussi à lui donner une seconde chance... Pourtant, j'ai Réparer les vivants, en double même, mais je bloque...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas moi qui vais t'encourager à le lire.

      Supprimer
  6. L'écriture est vraiment très belle et j'ai aimé ses évocations du Guépard mais ce récit m'a peu marquée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le pire pour moi c'est que les références cinématographiques ne me parlent pas un seconde.

      Supprimer
  7. J'étais restée complètement en dehors de Réparer les vivants, en tant que bisounours c'était plutôt étonnant cette non-réaction de ma part... J'en conclus que cette auteure n’est définitivement pas pour moi...

    RépondreSupprimer
  8. Je n'ai pas encore lu ce petit livre mais comme tu le sais, j'apprécie le talent de cet écrivain. Néanmoins, je comprends ta réserve quant au journal intime. Je verrai si je le supporte mieux que toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais que tu fais partie des convaincues, et c'est tant mieux ;)

      Supprimer
  9. J'avais lu le billet d'Eva plutôt mitigé. J'avais pris une claque avec réparer des vivants pour ma part mais si tu es passé à côté .. J'ai envie de lire ses autres livres surtout Naissance d'un pont dont tout le monde parle ..
    Pour celui-ci, le petit prix est tentant mais ta réflexion est pertinente : pourquoi faire payer au lecteur une commande pour un festival ? Ne devrait-on pas la trouver dans un recueil ? ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout qu'il a déjà été édité au moment du festival, par un autre éditeur.

      Supprimer
  10. Tu arrives à me convaincre tout en étant déçu par le livre, tu fais fort ! Cela dit j'vais adoré Réparer les vivants, et la forme "journal" me plait souvent beaucoup... On y écrit des choses que l'on ne trouverait pas nécessairement dans des essais ou des romans. En revanche, l'écriture sur commande me laisse perplexe. A voir, si je le croise en bibliothèque ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il arrivera forcément à la bibliothèque à mon avis.

      Supprimer
  11. Je l'ai lu et j'ai apprécié de retrouver la superbe écriture de Maylis de Kérangal. Mais ( car il y a mais) je suis restée sur ma faim...

    RépondreSupprimer
  12. C'est le premier avis négatif que je lis à son sujet... Comme Athalie, j'ai beaucoup aimé Naissance d'un pont. on avis sur Réparer les vivants est plus mitigé, mais pas pour les mêmes raisons que toi : j'ai trouvé son rythme inégal. Je pense que je lirai tout de même celui-là, rien que pour le plaisir de l'écriture (ce qui est déjà beaucoup, après tout !)...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te rejoins complètement sur ta dernière remarque.

      Supprimer
  13. Et bien voilà qui tranche avec les dithyrambes que l'on peut lire partout. Je n'avais pas lu Réparer les vivants, car le sujet me mettait très mal à l'aise et je pense que je n'aurais pas supporter cette lecture. Quant à celui-ci, je ne sais pas,il m'interpelle mai je redoute un peu, je crois, du côté opportuniste... Du coup, ton avis refroidis mes ardeurs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que je ne suis pas super enthousiaste ;)

      Supprimer
  14. Dans mes bras ! Ma PAL est sauve !:-) (jamais lu Maylis de Kerangal et pas trop tentée malgré tout le bien qu'on dit de Réparer les vivants" - question de thématique surtout - ton billet ne m'incite pas à en faire une priorité, ça m'arrange).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En même temps il est tout petit celui-là ;)

      Supprimer
  15. Je suis la personne qui a abandonné Réparer les vivants, (allez j'avoue)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors je n'ai pas besoin de te dire que tu peux passer ton tour ;)

      Supprimer
  16. Une auteure que j'aime beaucoup. Son écriture me fascine...

    RépondreSupprimer
  17. je n'arrive toujours pas me convaincre d'essayer cette auteure, je ne sais même pas pourquoi :-)

    RépondreSupprimer
  18. Je n'en reviens encore pas que "Réparer les vivants" ne t'ai pas convaincu...non, je n'en reviens pas !

    RépondreSupprimer
  19. j'ai apprécié "réparer les vivants" mais je crois que je n'ai aucune envie de lire ses autres romans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas grave, tu en as bien d'autres à lire ;)

      Supprimer
  20. Son écriture est très travaillée, trop pour certains. C'est peut-être ton cas ? Du coup tu restes bloqué sur la forme ?
    Moi j'aime beaucoup et je lirai certainement celui-ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le coup j'ai trouvé l'écriture bien plus "digeste" par rapport à réparer les vivants.

      Supprimer
  21. J'ai l'impression que cette auteure déclenche des réactions très opposées chez ses lecteurs. J'avoue, ses romans ne m'attirent pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle a quand même bien plus de fans que de détracteurs, et c'est tant mieux d'ailleurs.

      Supprimer
  22. Autant j'ai adoré "réparer les vivants" autant je me suis ennuyé dans "la naissance d'un pont" du coup je ne sais que pensé de cette auteure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle souffle le chaud et le froid avec toi ;)

      Supprimer
  23. J'avais beaucoup aimé Tangente vers l'est. Réparer les vivants est dans ma PAL, il faut juste que je me décide à l'en sortir. Je ne suis pas sûre d'avoir envie de découvrir ce titre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un sujet difficile et un texte qui secoue pas mal.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !