mercredi 7 octobre 2015

Au revoir là-haut - Pierre Lemaitre et Christian De Metter

Pour les rescapés de l’horreur de la Grande Guerre, difficile de retrouver une place dans la société civile. Albert et Edouard l’ont bien compris, la France n’a que faire de ses démobilisés et n’a de toute façon pas les moyens de les aider à se réinsérer. D’ailleurs, la patrie préfère glorifier ses morts et oublier les survivants, surtout quand ces derniers sont revenus amochés comme Edouard, gueule cassée refusant de dissimuler son facies sous une prothèse. Devant tant d’ingratitude, les deux amis comprennent que seule la débrouille leur permettra de survivre. Et quoi de mieux qu’une arnaque surfant sur la veine mémorielle pour assouvir une vengeance et s’imaginer un avenir...

Je n’ai pas lu le roman (acheté pourtant à sa sortie), et je pense que c’est un handicap au moment de découvrir cette adaptation. La comparaison m'aurait sans doute permis de mieux saisir les nombreuses différences entre les deux (notamment la fin, si j’ai bien compris). Il est rare qu’un écrivain adapte lui-même son roman en BD, sans doute parce que la narration « graphique » implique une prise de hauteur, une distance avec le texte d’origine qu’il n’est pas simple de mettre en œuvre. Ici,  Pierre Lemaitre a eu la chance d’être parfaitement accompagné pour mener à bien son projet. Il ne pouvait trouver meilleur partenaire que Christian De Metter, dessinateur s’étant déjà fait remarquer, entre autres, pour son adaptation de Shutter Island.

Comment passer de 600 à 160 pages ? En étant forcément moins bavard, en ne reprenant aucun dialogue ni extrait, en proposant un récit plus tendu, plus dans l’ellipse, le raccourci. Avec la BD on est davantage dans la suggestion . Le superbe travail sur les regards et leur expressivité par exemple en dit bien plus sur la psychologie des personnages que de longs récitatifs. Clairement, la force du dessin prend le pas sur l'écriture. D'ailleurs ce dernier n'a aucun mal à le reconnaître quand il il parle de son duo avec De Metter : « C'est mon histoire, mais c'est vraiment son album ».

L'interprétation « visuelle » d'un texte aussi littéraire avait, avant le coup, tout du plan casse-gueule. Mais la mise en images, inspirée et pleine de souffle, tendant même parfois vers le burlesque, offre une nouvelle dimension au Goncourt 2013 et évite l'écueil de la fidélité absolue à l'oeuvre d'origine. Une incontestable réussite.


Au revoir là-haut de Pierre Lemaitre et Christian De Metter. Rue de Sèvres, 2015. 168 pages. 22,50 euros.



Une lecture commune que j'ai le plaisir de partager avec ma très chère Noukette.


L'avis de Livresse des mots ; celui d'Antigone



65 commentaires:

  1. D'un autre côté, les illustrations permettent aussi de soulager la narration de tout ce qui est descriptif. L'un dans l'autre, cela a dû permettre de trouver un bon équilibre. Pas lu non plus le roman et je pense que la comparaison va me manquer comme elle vous a manqué à toi et à Noukette. A suivre ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vas le lire ? Si c'est le cas, je me demande ce que tu vas en penser.

      Supprimer
  2. Roman et BD complémentaires, comme souvent (quand c'est bien fait!)

    RépondreSupprimer
  3. Le roman n'est pas d'une veine trop littéraire, dans le sens où c'est plus la construction que le style qui pousse à tourner les pages. Il m'a fait penser à des romans du XIXème parus en feuilletons comme Les mystères de Paris (ou pourquoi pas, Dumas).
    Ceci dit, il ne doit pas être facile à adapter en images, et tant mieux si c'est réussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai trouvé la BD réussie en tout cas.

      Supprimer
  4. Je suis tentée d'autant plus que j'avais beaucoup aimé le roman !

    RépondreSupprimer
  5. Comme vous, pas lu le roman et pourtant il m'attend sagement !
    mais cette BD elle me plait et vos billets encore plus, alors demain m'en irai faire un saut à la librairie héhé ;-)
    merci jeune homme et un très joli mercredi à toi
    mille bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes nombreux je crois à avoir attaqué la BD sans passer par la case roman.

      Supprimer
  6. J'ai beaucoup aimé le roman, à tel point qu'il a presque réussi à me réconcilier avec le Goncourt. Cette adaptation en BD me tente beaucoup. En plus, c'est Rue de Sèvres....

    RépondreSupprimer
  7. Le roman est aussi dans ma PAL; à te lire, j'y ajouterais bien la BD !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai l'impression que nous sommes nombreux à l'avoir dans notre pal ce roman.

      Supprimer
  8. J'attendrai de lire le roman avant de m'atteler à la BD. Ce qui me fait dire qu'Au revoir là-haut est encore une lecture que je repousse depuis trop longtemps...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis dans le même cas que toi, je repousse, je repousse...

      Supprimer
  9. Une BD que j'ai bien envie de découvrir. (Pas lu le roman non plus)

    RépondreSupprimer
  10. Nous reste donc à lire le roman cher comparse, va falloir se caler une date en 2016, ça laisse de la marge ;-)
    En attendant, cette adaptation m'a donné carrément envie de me lancer dans ce pavé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis évidemment partant pour embarquer dans cette lecture commune, tu t'en doutes.

      Supprimer
  11. Il me faut cette adaptation ! Le livre était magnifique :)

    RépondreSupprimer
  12. Je dois avouer que la BD me tenterait bien plus que le livre et quelle couverture !! J'adore le graphisme...

    RépondreSupprimer
  13. Moi aussi il est dans ma PAL ce livre et si je lisais la BD avant, j'aurais peur de ne plus avoir envie de lire le livre (je me connais^^)...

    RépondreSupprimer
  14. Je lirai plutôt le roman, alors, à l'occasion...

    RépondreSupprimer
  15. Je n'ai pas lu le roman. Comme tu suggères de le lire avant, je crois que je vais suivre ton conseil :-) mais les 2 m'attirent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le suggère mais personnellement, je ne l'ai pas fait ;)

      Supprimer
  16. Je suis très attirée par cette BD, le graphisme me plait. J'ai lu le roman que j'ai trouvé agréable à lire mais ce n'a pas été un coup de cœur. L'adaptation en BD me semble intéressante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourvoir faire la comparaison entre les deux est un gros plus je pense.

      Supprimer
  17. Bonsoir, la planche que tu nous proposes est belle. Je n'ai pas lu le roman qui est sur le tas d'une pal. Je regarderai la bd chez mon libraire...
    Peu présente en ce moment dans les commentaires, mais je continue à te lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravi que tu continues à passer par ici, Syl ;)

      Supprimer
  18. Le roman est très visuel. D’autant que Lemaître met en scène un personnage dont la principale caractéristique et d’être un ancien soldat, dessinateur émérite et gueule cassée de surcroit. Qu’y a-t-il de plus graphique que quelque chose que l’on cherche à dissimuler ?
    L’après-guerre avec ses files de rationnement, avec ses hôtels luxueux et délabrés à la fois, avec ses rues infestées de trafiquants en tout genre, entre totalement dans l’adaptation en BD ou en film.
    Le problème du livre ne réside pas dans ses caractéristiques visuelles — il n’en manque pas — mais dans la trame du livre lui-même. Je rappelle que Lemaitre est l’auteur de robe de mariée. Un polar qui frise le chef d’œuvre. Avec Haut revoir là-haut, on ne comprend pas trop vers quoi l’auteur a voulu nous conduire. Était-ce un pur exercice de style ? Voulait-il prouver qu’il était capable d’écrire un « vrai » roman ? Je le pense, oui. D’ailleurs ce livre a été récompensé par le Goncourt 2013.
    Même si la lecture du roman était agréable, je ne le conseille pas. Pour les plus anciens, je dirais que ce bouquin m’a fait l’effet d’une face B de 45 tours. On l’écoute sans écouter.
    Même si la Bd paraît graphiquement très réussie, je crains que le scénario n’en laisse plus d’un déçu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me reste à lire le roman pour me faire ma propre idée.

      Supprimer
  19. Hmmm je suis assez réticente avec les adaptations de roman en BD, même si l'auteur est derrière les manoeuvres, surtout quand je n'ai pas lu le roman en question et qu'il est possible que je le fasse (vers 2022). Un peu comme les adaptations en film. L'impression que ce sera forcément résumé, donc ça me dérange. Mais je ne doute pas que la BD soit une réussite tout de même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi c'est une incontestable réussite.

      Supprimer
  20. Ca me tente vraiment ! Et les visuels que tu as insérés achèvent de me convaincre. J'ai lu et aimé le roman en plus ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vas succomber alors, je n'en doute pas ;)

      Supprimer
  21. Les avis semblent unanimes pour le moment.

    RépondreSupprimer
  22. Alors ça, c'est une nouvelle ! Je sens que ce we, je vais faire ma "djeuns" et m'isoler dans un coin de rayonnage de la FNAC pour la lire subvertissement :) :) :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Prévois quand même un peu de temps devant toi parce qu'il y a pas loin de 200 pages ;)

      Supprimer
  23. Je n'ai pas lu le roman non plus .... le nombre de pages me fait peur je crois mais cette bd aller vraiment belle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La lecture de la BD sera plus rapide que celle du roman ;)

      Supprimer
  24. Bon ! Je vais faire comme Errances je crois :) j'avais bcp aimé le roman et je te suis les yeux fermés si tu dis que l'adaptation est réussie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les premiers avis de ceux qui ont lu à la fois le roman et la BD sont tous positifs.

      Supprimer
  25. je l'avais en main hier, j'ai hésité...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu auras l'occasion de remettre la main dessus peut-être.

      Supprimer
  26. Tiens, merci Jérôme, je n'avais pas vu passer cette adaptation ... J'avais adorer ce roman, dont le style n'est peut-être pas extraordinaire, comme dit dans un commentaire précédent, mais qui est vraiment jouissif à dévorer ( et drôle, mais si, mais si ...). l'adaptation a l'air plus dramatique, mais je céderai sûrement à la curiosité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'adaptation est forcément différente, pour des tas de raison. A voir...

      Supprimer
  27. J'ai eu le roman entre les mains, mais ce n'était pas pour moi le bon moment pour le lire, je retenterai. Je vais conseiller cette BD en achat à ma médiathèque !

    RépondreSupprimer
  28. Le roman m'était tombé des mains et pourtant j'adore ce qu'écrit Lemaitre, cette BD quand elle sera dispo dans ma médiathèque j'irai l'emprunter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas certain que la BD corrige ta mauvaise impression du roman.

      Supprimer
  29. Quand j'aurais enfin trouvé le temps de lire le roman, je me souviendrai que la BD est à la hauteur du travail de Pierre Lemaître.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le roman risque de prendre pas mal de temps à lire, c'est sûr !

      Supprimer
  30. Je découvre avec ravissement le fait qu'il existe une version en bande dessinée du prix Goncourt 2013.
    Pari risqué, le roman original étant un chef d’œuvre absolu (pour tous ceux qui aiment écrire, je leur conseille d'analyser le premier chapitre - récit de fin de guerre - qui est simplement une leçon du maitre Lemaitre), mais d'après ton analyse, pari réussi.
    Il va falloir que je m'en assure moi-même :-P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi il va vraiment falloir que je lise le roman, surtout si tu parles de chef d’œuvre absolu !

      Supprimer
  31. Trop peu de pages pour rendre la beauté du texte initial. J'ai été déçue

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'aurais sans doute été aussi si j'avais lu le roman d'abord.

      Supprimer
  32. je trouve intéressant que tu aies apprécié sans avoir lu le roman car justement j'avais peur que sans connaitre l’histoire on soit perdu et ce n'est visiblement pas le cas.

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !