samedi 16 mai 2015

Carnaval - Ray Célestin

La Nouvelle-Orléans, 1919. Un Serial Killer provoque la panique, frappant ses victimes à coups de hache et laissant sur les lieux de ses crimes des cartes de tarot. Le policier Michael Talbot cherche à comprendre les motivations du tueur  mais il n’est pas le seul à mener des investigations. Le journaliste John Riley, la détective privée Ida Davis et l’ancien flic Luca D’Andrea, à peine sorti de prison, vont eux aussi, chacun de leur coté, tenter de résoudre le mystère. Le temps presse, un ouragan approche, les morts s’accumulent et la ville semble proche du chaos…  

Inspiré d’une histoire vraie, ce premier roman, au-delà d’un solide polar, est un roman d’atmosphère avec des personnages bien campés et une narration très maîtrisée. Ray Célestin décrit avec maestria le fourmillement unique de La Nouvelle Orléans au début du 20ème siècle : l’influence française, la musique omniprésente, une tension raciale permanente, des communautés vivant repliées sur elles-mêmes dans des quartiers spécifiques (noirs, juifs, irlandais, italiens), le rôle de la mafia, le vaudou, le bayou et ses mystères…

Pour moi, c’est typiquement un livre de vacances, un livre à glisser dans ses valises (et il n’y a rien de péjoratif là-dedans, d’ailleurs je l’ai lu pendant mes vacances). Un pavé que l’on sait pouvoir dévorer quasiment d’une traite parce que l’on va avoir davantage de temps à consacrer à la lecture. Un page-turner  que l’on retrouve avec plaisir au fil de la journée, sur la plage ou dans un transat, un verre de rosé bien frais à la main. Un livre de vacances, quoi !

Détail qui me turlupine, je me demande pourquoi il y a marqué « Thriller » sur la couverture. Je ne suis absolument pas un spécialiste du genre mais il me semble que ce texte n’a rien d’un thriller. Pas de suspense haletant, pas de considérations psychologiques à outrance, rien de véritablement angoissant, c'est simplement un bon vieux polar efficace et très documenté à la construction ambitieuse, ni plus ni moins.

Une vraie lecture plaisir, sans prise de tête, mais dont la dimension historique apporte une véritable valeur ajoutée. Je ne savais pas à quoi ressemblait La Nouvelle-Orléans de cette époque, me voila maintenant parfaitement renseigné sur le sujet. Cet aspect m’a d’ailleurs bien plus intéressé que la traque du serial killer, rien de surprenant finalement quand on sait à quel point je ne suis pas un grand fan des intrigues policières.

Carnaval de Ray Célestin. Le Cherche Midi, 2015. 495 pages. 21,00 euros.





39 commentaires:

  1. J'ai craqué et je l'ai acheté hier en librairie hihi ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vas aimer, je n'en doute pas une seconde !

      Supprimer
  2. Je ne suis pas non plus une grande spécialiste de polars mais l'ambiance Nouvelle Orléans des années 20' me tente bien. Je note pour un futur voyage, merci pour la découverte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un plaisir de faire découvrir ce roman.

      Supprimer
  3. Ta chronique est parfaite et je suis d'accord avec toi : il y a des lectures "de vacances" où entre plage, apéro et siesta, on a envie de lire quelque chose de plus léger. Bon, je suis allée trois fois à la Nouvelle-Orléans et j'adore cette ville donc là autant dire que tu m'as vendu le livre ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis ravi, il devrait te plaire.

      Supprimer
  4. J'aime bien les livres de vacances, il en faut quelquefois et il a de nombreux atouts pour me plaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est l'occasion de lire autre chose, les vacances.

      Supprimer
  5. C'est la mode d'écrire "thriller" partout, j'ai l'impression, ça doit être vendeur. Je découvre ce roman, et il pourrait me plaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un détail le mot thriller, le principal c'est la qualité du roman ;)

      Supprimer
  6. Le cadre fait que j'en ai diablement envie :)

    RépondreSupprimer
  7. Crotte ! j'aurais aimé frissonner à le New Orléans. Mais je note... L'époque du carnaval me fait peur. On ne sait jamais qui il y a derrière les masques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le roman ne se passe pas du tout à l'époque du carnaval en fait ;)

      Supprimer
  8. J'aime deux choses :
    - Le fait que cela se passe à la Nouvelle Orléans.
    - L'idée qu'il puisse se lire avec un rosé. (Avec plus ou moins de modération.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le rosé, c'était un "Gris des sables de Camargue", je ne te dis que ça ;)

      Supprimer
  9. Comme toi je crois qu'il y a des livres de vacances mais je ne pense pas être intéressé par celui là pas fan des tous les romans sur l'Amérique d'entre 2 guerres. merci quand même pour ta chronique ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si le thème et l'époque ne te tentent pas, tu as raison de faire l'impasse.

      Supprimer
  10. Lorsque j'ai vu ce roman en librairie je ne lui ai pas accordé plus d'un coup d’œil, la couverture ne m'a pas du tout attirée. Mais ta critique me donne envie de le découvrir, je note.

    RépondreSupprimer
  11. Bon ben c'est noté pour cet été alors !

    RépondreSupprimer
  12. bah moi j'ai toujours eu du mal à différencier polar et thriller... le 2nd doit être plus angoissant que le 1er alors? En tous cas, il me semble que tu n'es fan d'aucune des deux! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois les choses un peu comme toi concernant la différence entre polar et thriller, mais je me doute que ce doit être un peu plus fin comme distinction.

      Supprimer
  13. Bien tentée !! Polar que tu as apprécié. Du coup je note et je verrais tantôt pour l'acheter (j'ai le temps, les vacances ne sont pas pour tout de suite ^^)

    RépondreSupprimer
  14. Bon, elles arrivent quand ces prochaines vacances ! J'ai bien envie de passer un peu de temps avec ce serial killer :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est super gentil en plus, discret et très efficace ;)

      Supprimer
  15. Oh mais alors là, Nouvelle-Orléans, c'est irrésistible pour moi ! Je m'y intéresse de plus en plus et j'espère bien pouvoir concrétiser un voyage là-bas prochainement ! Bon, hé bien une idée de lecture pour mes prochaines vacances alors.:-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tes prochaines vacances, mais de quelle année ?

      Supprimer
  16. "Thriller" sur une couverture est sans doute plus vendeur que "Vieux polar".

    RépondreSupprimer
  17. Fichtre, c'est tentant !! (C'est un pavé, oui, et alors..., ;-p)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un pavé pour les vacances, c'est parfait ;)

      Supprimer
  18. Est ce qu'il est violent ? Genre avec des scènes affreuses? Parce que moi c'est ce qui me retient dans les polars généralement (le déballage d'hémoglobine pour faire pour "polar") #ChochottedeProvince
    Si ce n'est pas le cas je note, car j'ai aussi envie de savoir à quoi ressemblait NO en 1920...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien de spécialement violent, non. Je suis un peu chochotte aussi avec ce genre de titre donc tu peux me faire confiance ;)

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !