mercredi 16 août 2017

La cire moderne - Vincent Cuvellier et Max de Radiguès

A la mort de son oncle, Manu hérite du stock de cierges de sa société La cire moderne. « Un très  beau patrimoine » selon le notaire qui n’inspire pourtant pas grand-chose au jeune homme, plus habitué à fumer des pétards qu’à fréquenter les églises. Accompagné de sa petite amie Sam et de Jordan, le frère lourdingue de cette dernière, Manu charge les cartons de cierges dans un combi Volkswagen et part faire le tour des paroisses  pour écouler le stock, avec l’idée de s’offrir une fois sa tournée achevée des vacances au Maroc. Mais en chemin « l’héritier » est frappé par la foi. Il n’a rien vu venir et cette hôte inattendue va bouleverser ses projets et ses certitudes.

Vincent Cuvellier et Max de Radiguès, une association inédite dont j’attendais beaucoup et qui ne m’a pas déçu. Leur road trip atypique, d’abord léger, vire au cheminement spirituel avec un naturel désarmant. Manu, Sam et Jordan sont de touchants jeunes d’aujourd’hui. Nonchalants, je-men-foutistes, fêtards et prenant la vie comme elle vient sans se poser de questions. Leur trio fonctionne à merveille, c’est dynamique, drôle et surtout très réaliste. Les dialogues sonnent juste, la narration est fluide, portée par un dessin en noir et blanc et un découpage d’une parfaite lisibilité.

Vincent Cuvellier aborde le sujet de la conversion loin de tout prosélytisme. Il parle de sexualité et de religion sans sombrer dans la caricature et épargne au lecteur des bondieuseries qui n’auraient pu qu’alourdir son propos. Sous le vernis de la légèreté apparaît au final une vraie profondeur de réflexion, c’est incontestablement la plus grande réussite de cet album inclassable.


La cire moderne de Vincent Cuvellier et Max de Radiguès. Casterman, 2017. 158 pages. 16,95 euros.


PS : un grand merci et un gros bisou à celle qui a eu la gentillesse de m'offrir cet album.








12 commentaires:

  1. je commence à noter des bD pour les prochaines semaines... ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut toujours avoir de la réserve.

      Supprimer
  2. Intéressant cette approche effectivement !! ;) Je note (aussi pour le combi volkswagen).

    RépondreSupprimer
  3. Tout pour me plaire héhé
    Bisous jeune homme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je savais que tu kifferais les cierges :)

      Supprimer
  4. sujet très peu traité et en BD c'est encore plus étonnant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De la part de Vincent Cuvelier, ça ne m'étonne qu'à moitié

      Supprimer
  5. Pfiou, j'ai encore du chemin à faire en BD. Je ne connais absolument pas les 2 auteurs en question. Bon sinon la thématique de cette histoire pourrait m'intéresser. Curieuse de voir comment l'héritier a été comme ça, d'un coup, "frappé par la foi".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cuvelier, c'est sa première BD. C'est un super auteur de littérature jeunesse.

      Supprimer
  6. Complètement atypique cet album, j'aime que tu aimes ! ^^

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !