lundi 27 février 2017

Mascarade - Ray Celestin

C’était le roman parfait pour une semaine de vacances. Un gros pavé que je ne voulais pas laisser traîner et une histoire pas compliquée mais riche de tellement de personnages qu’il valait mieux avoir un peu de temps devant soi pour l’engloutir d’une traite et ne pas perdre le fil.

Chicago, fin des années 20. Ida Davis et Michael Talbot, détectives de la célèbre agence Pinkerton, sont engagés par une femme de la haute société pour retrouver sa fille et son futur gendre qui viennent de disparaître la veille de leur mariage. Parallèlement, un photographe de la police cherche à résoudre le meurtre d’un gangster blanc retrouvé dans une ruelle du quartier noir tandis que débarque en ville un homme chargé par Al Capone de faire la lumière sur une tentative d’empoisonnement au champagne frelaté visant les personnes les plus influentes de la ville, qu’il avait conviées dans l’un de ses hôtels. Trois intrigues à priori sans rapport qui vont pourtant peu à peu s’entremêler et rapprocher les différents protagonistes, pour le meilleur et surtout pour le pire.

Mafia, prohibition, jazz, corruption, règlements de compte à coup de sulfateuse et figures mythiques du banditisme, Ray Celestin tricote un canevas sans faille dont les mailles se resserrent jusqu’à l’imparable dénouement. Un bonheur de retrouver Ida, Michael et le grand Louis Armstrong, découverts dans Carnaval, le premier volet de cette série de quatre romans dont l’ambition est de retracer « l’histoire du jazz et de la mafia pendant cinquante ans au 20ème siècle ». Après la Nouvelle Orléans et Chicago, le prochain se déroulera à New-York dans les années 40.

L’auteur propose une fois de plus un récit très documenté, mêlant personnages réels et héros de fiction. Son écriture nerveuse et cinématographique offre un rythme effréné ne souffrant d’aucun temps mort. Dialogues au cordeau, tension, violence, drames, scènes d’action hyper visuelles, tout y est. Un polar solide donc, qui se déguste cul sec, rugueux et gouleyant comme un bon vieux whisky de contrebande.

Mascarade de Ray Celestin. Le Cherche Midi, 2017. 565 pages. 21,50 euros.





40 commentaires:

  1. Nous sommes d'accord ! (je me passerai du whisky de contrebande, toutefois)

    RépondreSupprimer
  2. Mouarf le vieux whisky de contrebande ! Je note évidemment, comment résister à ça ?!

    RépondreSupprimer
  3. Oh tu donnes envie, j'avais beaucoup apprécié le premier!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne peux clairement pas passer à coté de la suite !

      Supprimer
  4. j'étais sûre qu'il allait te plaire ! et effectivement, comme tu le dis, c'est une bonne lecture de vacances :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je compte bien lire le prochain pendant de futures vacances.

      Supprimer
  5. on sent le lecteur pris par le récit et on a envie de partager son plaisir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très prenant, je te le confirme.

      Supprimer
  6. Il figure en bonne place dans ma wish list! J'avais pris beaucoup de plaisir à lire Carnaval.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de raison de faire l'impasse, donc ;)

      Supprimer
  7. Il va déjà falloir que je découvre le premier, mais c'est très tentant ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vaut mieux les lire dans l'ordre, oui. Et le premier existe en poche.

      Supprimer
  8. J'ai transmis le lien vers ton billet à ma fille qui part en voyage à Chicago le mois prochain !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère quand même que la ville a bien changé depuis les années 20 !

      Supprimer
  9. j'avais beaucoup aimé le premier donc je vais le réserver à la bibli pour sûr !

    RépondreSupprimer
  10. Mais depuis quand aimes-tu les polars?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le coup, c'est plus un roman d'ambiance qu'un polar.

      Supprimer
  11. Même si je n'aime pas le whisky, je pense que je me laisserais prendre par ce livre

    RépondreSupprimer
  12. Très tentant, l'époque, le jazz, l'agence Pinkerton, ça fait un joli mélange.

    RépondreSupprimer
  13. Je crois que c'est Eva qui en a déjà parlé, en des termes élogieux. Je n'ai pas de doute, donc, quant à la qualité de ce roman. Mais j'avoue que ce n'est pas mon univers de prédilection...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois bien que ce n'est pas ton genre en effet.

      Supprimer
  14. L'idée de cette série de romans est quand même géniale je trouve ! Je me laisserais peut-être tenter quand ils sortiront en poche...!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le premier c'est déjà fait, hein :p

      Supprimer
  15. Une série de 4 romans ? Mouarf, voilà de quoi me faire baisser les bras, ou plutôt, lever le bouclier ! Mais bon, thématique jazz et tout ton dernier paragraphe, c'est quand même bien tentant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te rassure (ou pas^^), ils peuvent se lire séparément ces romans.

      Supprimer
  16. Un pavé? Un roman noir? Tiens tiens.
    (Je trouve la couverture superbe !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laisse tomber, ce n'est pas pour toi ;)

      Supprimer
  17. Petite piqûre de rappel qui me rappelle que tu chronique de "Carnaval" m'avait mis l'eau à la bouche... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça ne fait jamais de mal une piqûre de rappel ;)

      Supprimer
  18. Tiens, il pourrait bien me plaire celui-ci...

    RépondreSupprimer
  19. Note pour les prochaines vacances alors !

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !