vendredi 5 octobre 2012

Mais qui veut la peau des ours nains ? d’Émile Bravo

Bravo © Seuil jeunesse 2012
Presque quatre ans après leur dernier album, revoilà enfin les ours nains d’Émile Bravo. Un vrai bonheur de retrouver ces plantigrades ne cessant de croiser au fil de leurs aventures les plus célèbres personnages de conte. Après Boucle d’or, les trois petits cochons, le chat botté, le joueur de flûte de Hamelin, le petit chaperon rouge, Hansel et Gretel, Blanche neige et le petit poucet, c’est cette fois au tour de Peau d’âne, Peau d’ours (personnage peu connu d’un conte des frères Grimm), Barbe Bleu et des musiciens de Brême d’entrer dans la danse.

L’histoire, toujours aussi farfelue, démarre avec le départ de Blanche Neige de la maison des ours. Impossible pour elle de continuer à faire la bonniche pour ces fainéants qui passent tout leur temps devant la télé (représenter Blanche Neige en femme d’intérieur avec sa blouse à fleurs, ses bigoudis et son plumeau à la main, il fallait oser !). La télé donc, qui ne fait que montrer les dangers du monde extérieur, a rendu les sept ours paranos. Pris de panique, ces derniers se barricadent dans leur chaumière. Et quand Peau d’âne vient frapper à leur porte, ils la prennent pour un mort vivant...

Adossant son intrigue aux contes pour enfants afin de mieux les détourner, Bravo ne donne pas forcément dans l’innovation. Si sa recette fonctionne à merveille, c’est surtout parce que le bonhomme possède un sacré talent. Le double niveau de lecture est évident pour les plus grands. Les autres se régaleront du décalage entre l’univers en apparence idyllique de la forêt peuplée de jolis petits animaux et la stupidité des ours qui, au fil de leurs albums, ne cessent de se montrer imprévoyants, lâches, peureux, individualistes et d’une confondante naïveté. Ces oursons crétins impayables, tellement éloignés des héros sans peur et sans reproche que l’on a l’habitude de voir dans les contes, ne pourront que faire sourire.

Franchement, si vous souhaitez faire découvrir la BD aux 5-6 ans, cette série est idéale. Il y a d’abord l’académisme du trait. Une ligne claire d’une imparable lisibilité. Ensuite, le découpage simple (maximum 4 cases par planches) et le rythme trépidant constitue une véritable leçon de narration dessinée pour les débutants. Enfin, le petit format à l’italienne permet une prise en main idéale et évite de se retrouver avec un ouvrage encombrant qu’il faut porter à bout de bras à chaque fois qu’on souhaite le (re)lire.

Bref, chaque album des ours nains est un parfait outil d’initiation à la bande dessinée, notamment pour la compréhension du rapport texte/image. Sans compter que la qualité de l’écriture et l’humour omniprésent régaleront à coups sûrs petits et grands. Testé et approuvé à la maison, ce nouvel (et dernier ?) album à déjà fait l’unanimité. Un gros coup de cœur !


Mais qui veut la peau des ours nains ? d’Émile Bravo, Seuil Jeunesse 2012. 38 pages. 12 euros. A partir de 5-6 ans.

L'avis de Canel


Bravo © Seuil jeunesse 2012

Bravo © Seuil jeunesse 2012

14 commentaires:

  1. Si je connais Emile Bravo, je découvre ses ours nains... et je note pour (m')offrir!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu fais bien, ils méritent le détour^^

      Supprimer
  2. C'est tout à fait précieux un album comme ça qui prépare l'enfant à la BD. Je retiens donc!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui et finalement ces albums ne sont pas si nombreux. *en tout cas tu peux noter celui-là les yeux fermés.

      Supprimer
  3. Noté grâce à toi sur Bbl, et déjà commandé sur Amaz*n ! vivement le milieu de semaine prochaine ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère pouvoir bientôt lire ton avis^^

      Supprimer
  4. Reçu ce soir via amaz** et dévoré à tête reposée.
    Un chouïa déçue mais me suis bien régalée quand même.
    Je ne sais plus quel est mon favori, je n'ai plus qu'à les relire pour la... 3e fois ? plus ? :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est sans doute pas le meilleur de la série, tu as raison. Mon préféré reste La faim des ours nains.

      Supprimer
  5. Moi j'adore la trombine de cet âne et les yeux tout ronds des ours nains ! hihi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui au niveau graphique c'est un vrai régal.

      Supprimer
  6. Cette chronique m'avait échappée !! Je note je note ! J'avais savouré "Ma maman est en Amérique..." et je voulais faire découvrir Bravo à mon petit lecteur.
    On est actuellement dans la lecture de Philémon mais l'humour absurde de Fred est beaucoup plus difficile à mettre à la portée d'un enfant que celui de Coudray (et de son pachyderme ^^). Une lecture abordable et ludique nous fera du bien ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une super série pur les enfants (et les parents) mais il vaut mieux la lre dans l'ordre en commençant par "Boucle d'or et les 7 ours nains".

      Supprimer
  7. Exact! Tes pépettes ont de la chance de connaitre aussi ces ours nains. Je rends à César ce qui est à César, oui, à toi la découverte!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peu importe qui est à l'origine de la découverte, le plus important est que cette série reçoive partout l'accueil qu'elle mérite.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !