mardi 29 janvier 2019

Dysfférent - Fanny Vandermeersch

Il n’a pas de chance Charlemagne. Déjà, ce prénom, quoi ! Ses parents voulaient un prénom de roi, ils auraient pu choisir Louis par exemple. Ou Charles tout court. Parce que là, Charlemagne, c’est dur à porter. Et comme si cela ne suffisait pas, le pauvre est dys. Dyslexique, dysorthographique et dyspraxique. Autrement dit, il a des difficultés pour lire, écrire, mémoriser, compter, tracer, se repérer dans l’espace ou même faire ses lacets. Au collège ses camarades le surnomment  la passoire parce qu’il ne retient rien et ses profs ne lui font aucun cadeau sur le bulletin de notes. A la maison on a vite fait de s’agacer de sa lenteur et de son air d’être en permanence dans la lune. Bref, il n’y a rien de réjouissant dans son quotidien, jusqu’au jour où il découvre une maison perdue dans les bois. Dans cette maison, il y a un piano. Et il y a Jade, une fille de son âge  qui, à force de patience et de persévérance, va lui faire comprendre qu’être dys n’est pas une fatalité.

Pas simple d’être « dysfférent » (j’aime beaucoup ce titre). Pas simple d’affronter le regard des autres, leur méconnaissance de ce trouble, leur jugement forcément négatif face à quelqu’un ne pouvant pas faire des choses qui paraissent évidentes à tout le monde. Pas simple de se sentir bien dans sa peau quand on vous rabaisse en permanence, quand on vous fait comprendre que vous ne pourrez jamais être dans la norme et que l’on se moque de vous.

Charlemagne subit. Il s’enfonce petit à petit, perdant goût à tout, appréhendant avec stress la moindre activité scolaire, la moindre activité tout court. Heureusement il suffit parfois d’une rencontre. Ou deux. D’abord une prof de musique capable de vous écouter, de vous comprendre et de trouver les mots qui apaisent. Ensuite une jeune fille, elle aussi différente, qui va donner à l’adolescent ce qui lui manque le plus : la confiance en lui. Et qui va lui prouver qu’il peut trouver sa voie. A sa façon, à force de volonté, et avec l’aide d’un tiers. Finalement Fanny Vandermeersch montre le chemin d’un enfant différent vers l’épanouissement. Avec simplicité, sans effets de manche larmoyants mais avec une tendresse et une bienveillance qui font chaud au cœur.         

Dysfférent de Fanny Vandermeersch. Le Muscadier, 2018. 90 pages. 10,50 euros. A partir de 9 ans.













11 commentaires:

  1. Un enfant qui pourra s'épanouir, c'est chouette.

    RépondreSupprimer
  2. Il est sur le présentoir des nouveautés depuis un moment mais il n'a pas été emprunté. Il va falloir que je le lise pour en assurer la promo !

    RépondreSupprimer
  3. Merci beaucoup pour ce beau retour Jérôme !!

    RépondreSupprimer
  4. que de travail à faire pour faire accepter la différence, et d'abord chez les enfants. j'aimerais bien lire ce livre et le faire lire.

    RépondreSupprimer
  5. Ah ces dys que j'aime ! J'en ai tellement eu dans mes classes que je commence à savoir comment faire avec eux au niveau des adaptations etc... Enfants intelligents, ils savent faire plein de choses, il faut juste les mettre en valeur. C'est bien un petit roman sur ce sujet, je le note.

    RépondreSupprimer
  6. j'ai des amis dont la fille présente aussi tous les "dys" du coup, je note ce roman ;-)

    RépondreSupprimer
  7. Bien trouvé le titre !! Un handicap dur à surpasser dans la cour de l'école. Pourtant ces enfants ne sont pas moins intelligents, il suffit de leur doner le temps, de les intéresser

    RépondreSupprimer
  8. ça me rappelle de très mauvais souvenir, mais peut-être que cette lecture pourrait avoir un effet thérapeutique, je note.
    Et en parlant de dys, j'ai trouvé plein de livre pour aider les parents d'enfant dys mais auriez vous connaissance d'un livre pour aider les parents dys ? Non parce que c'est quand même dur d'aider ses enfants à faire leur devoir quand on doit réfléchir 5 minutes pour épeler son propre prénom...

    RépondreSupprimer
  9. Original le titre ! Un roman jeunesse qui semble plein de belles leçons de vie.

    RépondreSupprimer
  10. Très bonne pioche encore une fois ! J'espère que Fanny va continuer à explorer la planète adolescente, elle a l'air de bien la connaître !

    RépondreSupprimer
  11. Ah, pourquoi pas! J'attends toujours avant de choisir ce type de roman parce que quand c'est mal traité au plan théorique, je me choque... et quand c'est mal fait... arghhh!!!

    Bref, je prends note!

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !