vendredi 25 janvier 2019

Gangs of L.A. - Joe Ide

Isaiah Quintabe. IQ pour les intimes. Un jeune homme des quartiers mal famés de Los Angeles qui utilise son QI de surdoué pour résoudre des affaires dont les habitants du ghetto ne veulent pas parler à la police : vol dans un hôtel, fugueuse partie avec un dealer, élève harcelée au collège, parents biologiques à retrouver, etc. Problème, les membres de la communauté ne sont pas bien riches et la plupart le paient en nature en lui offrant un jeu de pneus neufs pour sa voiture ou des denrées périssables. Jusqu’au jour où un rappeur célèbre lui promet 50 000 dollars pour prouver que son ex-femme a engagé un tueur à gages afin de l’éliminer. IQ hésite mais finit par accepter. Parce qu’avec cet argent il pourrait mener à bien un projet lui tenant particulièrement à cœur.

Je ne vais pas m’étendre longtemps sur ce roman qui relève du pur divertissement. A part pour préciser que le titre est trompeur et pour prévenir les lecteurs pensant faire une plongée sordide dans les gangs de L.A. qu’ils en seront pour leur frais puisqu’il n’est question de gangs que dans un seul chapitre. Le reste du temps on évolue dans le milieu de la musique chez un richissime rappeur au bout du rouleau. La narration est simple, aucune chance de se perdre en route malgré l’alternance d’événements se passant en 2005 et en 2013. L’écriture est très orale et les dialogues percutants, on rigole beaucoup des frasques du rappeur, du cynisme de son producteur, de la stupidité de ses gardes du corps ou de la poisse du tueur à gages. Et IQ est touchant dans son rôle de « démêleur d’embrouilles », il m’a rappelé le personnage de Makoto dans la série de romans japonais Ikebukuro West Gate Park.

Quoi d’autre ? Pas grand-chose à vrai dire. Quitte à me répéter, c’est du divertissement, ni plus ni moins. De l’action, des twists improbables, un page-turner efficace mais en rien révolutionnaire. C’est bien fait, bien mené et rythmé comme un épisode de série télé. Ça tombe bien (et ce n’est pas surprenant), l’adaptation pour le petit écran vient d’être annoncée.

Gangs of L.A. de Joe Ide. Denoël, 2019. 390 pages. 21,90 euros.





14 commentaires:

  1. Je vais me contenter de la lecture de ton billet, au demeurant fort divertissant!

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connaissais pas, ça ne me manquera pas !

    RépondreSupprimer
  3. C'est déjà pas mal, un roman qui divertit et ne tombe pas des mains.

    RépondreSupprimer
  4. Je vais copier Marie pour le coup - je lis les nouvelles de Richard Lange là les gangs c'est un peu moins drôle du coup.. par contre ça me fait penser à la série sur Netflix (que je dois reprendre) sur les rappeurs

    RépondreSupprimer
  5. Ahah j'attends la sortie en série télé alors ;-)Je suis plus exigeante avec mes lectures qu'avec mes divertissements petit écran :-)

    RépondreSupprimer
  6. Hmmm oui, je vois bien le genre. Dommage que ce soit centré sur le milieu du rap parce que sinon, le postulat de départ de cette intrigue me parlait bien, et même si c'est du pur divertissement, ça aurait pu me plaire à un moment où j'aurais eu besoin d'une lecture pour me vider le cerveau.

    RépondreSupprimer
  7. Je ne vais pas allonger ma liste avec ce titre !

    RépondreSupprimer
  8. Je pense que ton billet m'a suffisamment divertie... je passe avec plaisir.

    RépondreSupprimer
  9. Pas trop pour moi même si un livre "divertissant" me plairait bien en ce moment.
    Syl.

    RépondreSupprimer
  10. je ne m'attendais pas à ça, mais ça a l'air tout de même plaisant, et d'être une bonne respiration !

    RépondreSupprimer
  11. Divertissant mais pas plus tentée que cela ;)

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !