mardi 15 janvier 2019

L’instant de la fracture - Antoine Dole

On y est. A l’instant de la fracture. Quand tout va basculer.
Ils sont là. Autour de la table. Pour le réveillon de Noël.
Bientôt il va ouvrir la bouche. Après ce sera la déflagration. L’explosion.
Il le dira une fois. Avant de hausser le ton. Et de pointer le doigt vers son père.
« Papa a abusé de moi ».

Les souvenirs douloureux affluent. Il se rappelle le loup dans la maisonnée. L’ogre qui a laissé sur l’enfant qu’il était son empreinte indélébile. La mère, Les frères et sœurs plus âgés qui n’ont rien vu. Ou qui n’ont pas voulu voir. Jusqu’alors il s’est tu. Ne rien dire pour les préserver. La famille comme un piège dont on ne peut se sortir. Pour ne pas faire souffrir les autres avec ses propres souffrances. Pour ne pas briser l’harmonie, l’équilibre. Le bonheur de façade.

C’est rien de dire qu’Antoine Dole m’a scié. Une fois de plus. Quarante petites pages dans la tête d’un fils qui s’apprête à dire l’insoutenable. L’inimaginable. Des phrases courtes. Heurtées. Comme une respiration saccadée. Ce moment où monte le vertige, où l’on prend son courage à deux mains pour franchir le pas en sachant qu’il n’y aura pas de retour en arrière possible. Jusqu’à la dernière ligne on attend l’instant de la fracture. Le moment de se jeter dans le vide. Sans filet.

C’est terrible. Poignant. Intense. Percutant. Antoine Dole égal à lui-même, quoi.

L’instant de la fracture d’Antoine Dole. Talents hauts, 2018. 45 pages. 7,00 euros. A partir de 14 ans.



Une pépite jeunesse partagée avec Noukette.








15 commentaires:

  1. Encore un livre d'Antoine Dole qui prend au tripes à ce que je vois...

    RépondreSupprimer
  2. C'est un tellement important de parler de ça...
    A partir de 14 ans... J'hésite donc à l'acheter pour le CDI.

    RépondreSupprimer
  3. Tout ça en seulement 40 pages ? Waou...

    RépondreSupprimer
  4. Ouch... Sujet terrible. N'est-pas une lecture vraiment difficile pour des ados ?

    RépondreSupprimer
  5. Une bonne occasion de retrouver cet auteur lu il y a quelques temps déjà. Et puis les sales familles, j'adore ça, j'ai du coup l'impression que la mienne n'est "pas si tant pire" ;-)

    RépondreSupprimer
  6. tu es décidément un fan de l'auteur, je n'en ai lu pas assez, je tenterai de réparer ça… un jour !

    RépondreSupprimer
  7. Cela me fait penser au film "Festen" qui m'avait bouleversée en son temps.

    RépondreSupprimer
  8. Oh,mais je ne connais absolument pas cet auteur... un oubli à réparer d'urgence, visiblement !

    RépondreSupprimer
  9. Et bien, on dirait que les lectures sympas s’enchaînent !
    Je n'ai jamais lu cet auteur (ce n'est pas faute de l'avoir repéré sur les blogs).

    RépondreSupprimer
  10. Ah ça sent la claque ça ! Bon, l'auteur est noté sur ma LAL depuis un moment. Peut-être 2019, mais je ne m'avance pas trop.;-)

    RépondreSupprimer
  11. Quand vous vous y mettez à deux, impossible de résister, n'est-ce pas!

    RépondreSupprimer
  12. Il n'y avait qu'Antoine Dole pour réussir à s'emparer d'un tel sujet avec autant de justesse et de talent <3

    RépondreSupprimer
  13. J'aime bien Antoine Dole, mais j'hésite à l'acheter pour la bib... Sauf à le mettre en "jeunes adultes" ! Parce qu'en ados, certains parents vont me lyncher... (Déjà que j'ai eu des réflexions pour "la porte de la salle de bains" de Sandrine Beau !)

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !