mardi 14 novembre 2017

Miss Pook et les enfants de la lune - Bertrand Santini

Paris, 1907. Une sorcière kidnappe les enfants pour les emmener dans son château sur la lune. Dans quel but ? Ne comptez pas sur moi pour vous le dire. Sachez juste qu’Élise, la dernière victime de Miss Pook, ne sera pas au bout de ses surprises une fois arrivée sur place. Non seulement elle va faire des rencontres aussi effrayantes qu’inattendues, mais elle va aussi découvrir que la terre est en grand danger…

Ouvrir un roman de Bertrand Santini c’est entendre une petite voix vous dire « Allez viens, je t’emmène, fais-moi confiance ». Avec Miss Pook il emmène ses lecteurs à la rencontre de sorcières, de dragons, de sphinx, de vampires, de faunes, de Mordrols et de Golgomes. Comme d’habitude son imagination sans limite nous en fait voir de toutes les couleurs, les scènes improbables s’enchaînent aussi vite que les traits d’humour. Comme d’habitude on discerne entre les lignes  ce regard désabusé sur la nature humaine et ses comportements insensés car comme d’habitude ce roman véritablement tout public offre plusieurs niveaux de lecture.

Un texte foisonnant et maîtrisé, sans fausse note ni temps mort. J’ai aimé la personnalité complexe de Miss Pook et davantage encore la malice d’Élise, gamine pétillante et débrouillarde qui m’a rappelé (désolé, je m’adresse aux fins connaisseurs de l’œuvre de Bertrand Santini) l’inoubliable petite Charlotte du non moins inoubliable Yark. Et comme avec le Yark, Jonas le requin mécanique ou Hugo de la nuit (une fois encore, clin d’œil aux connaisseurs), j’ai tourné la dernière page à regret, triste de quitter les enfants de la lune. Mais le coup de théâtre final appelle obligatoirement une suite, je me réjouis donc de les retrouver, et le plus tôt sera le mieux. Car une fois encore l’enchanteur Santini a su me mener par le bout du nez dans son univers unique et inclassable.

Miss Pook et les enfants de la lune de Bertrand Santini. Grasset jeunesse, 2018. 190 pages. 13,90 euros. A partir de 8-9 ans.


Une indispensable pépite jeunesse comme toujours partagée avec Noukette.









9 commentaires:

  1. Le jour où tu seras déçu par Bertrand Santini n'existera sans doute jamais j'ai l'impression !

    RépondreSupprimer
  2. D'accord, je note. Cet univers me plaît beaucoup.

    RépondreSupprimer
  3. Brrrr, la couverture a de quoi effrayer.

    RépondreSupprimer
  4. Je trouve la couverture magnifique ! Je n'ai pas encore lu Miss Pook, mais ça ne va pas tarder, j'adore cet auteur ! Le Yark <3

    RépondreSupprimer
  5. Emballée depuis Hugo de la nuit, grâce à vous deux et bien tentée !

    RépondreSupprimer
  6. Tu me donnes des idées juste avant Noël, merci

    RépondreSupprimer
  7. Bon ben faut vraiment que je me penche sur cet auteur...

    RépondreSupprimer
  8. Aïe, impossible de résister là ! Et encore un titre jeunesse à rajouter à ma LAL (et un auteur jeunesse jamais lu non plus...). Ce qui me sauve c'est qu'une suite est attendue. Je vais attendre jusque là alors.^^

    RépondreSupprimer
  9. Qu'est-ce que j'ai aimé !! J'adore l'univers de Santini, il continue de me surprendre livre après livre et je ne m'en lasse pas ! Vivement la suite !!

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !