vendredi 19 mai 2017

Forçats T2 : Le prix de la liberté - Bedouel et Perna

Paris, septembre 1923. Revenu de Cayenne avec un témoignage impitoyable sur la vie au bagne, Albert Londres raconte dans « Le Petit parisien » l’horreur de son voyage et milite pour la fermeture des pénitenciers de Guyane. Son récit décliné en plusieurs articles connaît un retentissement phénoménal dans l’opinion public et pousse le gouvernement à prendre position sur une question devenue particulièrement sensible. Parallèlement, le journaliste poursuit ses investigations pour innocenter son ami bagnard Eugène Dieudonné, accusé à tort d’avoir fait partie de la bande à Bonnot. Lorsqu’il apprend de l’administration que Dieudonné a une nouvelle fois tenté de s’évader qu’il est porté disparu, Londres, persuadé que le fuyard n’est pas mort, part pour le Brésil afin de le retrouver.

Le second volume de ce diptyque est à la hauteur du premier. Même si on s’éloigne de la moiteur étouffante de la jungle guyanaise, l’histoire garde une intensité qui ne baisse pas de la première à la dernière page. J’ai lu tout Albert Londres, au-delà du journaliste exceptionnel à la prose digne d’un grand écrivain, il m’en reste l’image d’un homme d’une intégrité inébranlable, toujours prêt comme il le disait lui-même, à « porter la plume dans la plaie », quitte à se mettre à dos son employeur ou les politiques. Un journaliste voyageur, un « flâneur salarié »,  un « curieux que l’on rencontre partout où il se passe quelque chose » dont le scénariste Patrice Perna dresse un portrait certes positif, mais ne sombrant pas pour autant dans l’hagiographie.

Je reste par ailleurs sous le charme du trait sombre et sans fioriture d’un Fabien Bedouel aussi à l’aise pour croquer les discussions orageuses d’un bureau parisien qu’une évasion nocturne sur un océan déchaîné.

Un diptyque puissant et maîtrisé, qui ne perd à aucun moment en cohérence, mâtinant d’une pointe de fiction des éléments historiques et biographiques aussi passionnants qu’instructifs. J’en redemande !

Forçats T2 : Le prix de la liberté de Bedouel et Perna. Les arènes, 2017. 64 pages. 15,00 euros.


Mon avis sur le tome 1 





4 commentaires:

  1. Je note ce diptyque illico !

    RépondreSupprimer
  2. Je me souviens avoir noté le tome 1. Bon, toujours pas lu mais ton billet est une petite piqûre de rappel.:-)

    RépondreSupprimer
  3. Je le note, on a toujours beaucoup de demandes pour les bd historiques...

    RépondreSupprimer
  4. Pas certaine de me précipiter mais avec un tel enthousiasme je pourrais bien changer d'avis ;-)

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !