lundi 31 août 2015

La petite barbare - Astrid Manfredi

« Je suis née du mauvais coté, là où rien ne passe, pas même la police. Ce n’est pas un cliché, c’est la vérité. On ne s’en sortira pas, ils auront beau faire leurs lois les unes sur les autres, aucune ne viendra perturber la détermination de la tragédie. »

La petite barbare est une fleur de béton qui a poussé de traviole, entre les barres d’une cité-ghetto. Père au chômage, mère au foyer trouvant quelques ménages à faire de temps en temps. Une enfance sans une pointe de tendresse et d’affection. Les huissiers qui débarquent, le conflit permanent avec les parents, ce corps qui change avec l’âge et devient sa plus belle richesse. Un corps qu’elle va utiliser pour obtenir tout ce qu’elle souhaite, plumer les gosses de riches dans les boîtes de nuit parisiennes et dépenser sans compter afin de renouveler la garde robe affriolante qui attirera les hommes comme des mouches. Aucun état d’âme, jamais. A quoi bon…

Aujourd’hui elle raconte son parcours derrière les murs d’une prison. Esba, l’ami de toujours, l’a entraînée trop loin. Elle a servi d’appât, a ferré un joli poisson qui aurait dû leur permettre de toucher le jackpot. Mais le poisson n’a pas survécu et on l’a accusée de complicité pour avoir  détourné les yeux devant l’irréparable.

Elle a vingt ans et la rage au ventre. Lucide, sans remords, avec un effrayant sang-froid, elle décrit l’engrenage qui l’a amenée jusque-là. Comme une évidence. Implacable. Sa voix scande des phrases chocs, fait naître des images qui s’impriment sur la rétine. Ses mots ont la beauté sauvage de cris venus du cœur. Elle assume, oui, ne comptez pas sur elle pour s’excuser ou pleurer sur son sort. Bientôt elle sera dehors et alors, pense-t-elle, sa vie pourra enfin commencer.

Le récit, clairement inspiré de la trajectoire du gang des barbares du tristement célèbre Youssouf Fofana, est glaçant de réalisme, profondément dérangeant, et pourra choquer les âmes sensibles. Ce premier roman culotté mettant en scène un personnage qui ne s’oublie pas est une jolie réussite même si, pour moi, il a des airs de déjà vu/déjà lu. La cité-ghetto et ses enfants perdus, bien d’autres ont déjà abordé le sujet et je ne vois pas ici de réelle valeur ajoutée par rapport à ce qu’a pu en dire l’incandescent Rachid Djaidani par exemple.

Pas une déception à proprement parler car je suis toujours ravi de découvrir une jeune auteure qui se lance en prenant des risques et en sortant des sentiers battus, mais pas de quoi s'enthousiasmer totalement non plus selon moi. A vous de voir...

La petite barbare d’Astrid Manfredi. Belfond, 2015. 154 pages. 15,00 euros.


Une lecture commune que j'ai une fois de plus le plaisir de partager avec Philisine (on ne se quitte plus !).

Les avis de Canel, L'irrégulière, LaureNoukette, Séverine






57 commentaires:

  1. "une fleur de béton qui a poussé de traviole" : cette phrase est de toi ? Je la trouve très jolie...

    RépondreSupprimer
  2. Même remarque que Sandrine... J'adore cette entrée en matière...

    RépondreSupprimer
  3. Je pense voir cette semaine ou la suivante ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me demande bien ce que tu vas en penser.

      Supprimer
  4. Très joli billet mais probablement pas ma came :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux comprendre que ce ne soit pas ta came !

      Supprimer
  5. Pas pour moi non plus... Pas de remords ni d'états d'âme pour ce qu'elle a fait, juste parce qu'elle est née du mauvais côté, pour moi, ça ne passe pas. Chaque enfant, même du mauvais côté, a eu droit a une scolarité où on lui a ressassé les règles et les droits et les devoirs qu'il a. Il y a des tas de gamins et gamines qui s'en sortent bien, en ayant les mêmes conditions de départ, qui ne franchissent pas les lignes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis bien d'accord avec toi. Et heureusement d'ailleurs qu'une très grosse majorité s'en sort sans basculer du coté obscur !

      Supprimer
  6. Ouh la, ça ne me branche pas du tout. Et hop, un de plus de rayé pour cette rentrée littéraire !

    RépondreSupprimer
  7. Après de nombreux avis très positifs, je commence à lire quelques bémols. C'est ma prochaine lecture pour le projet, je verrais bien

    RépondreSupprimer
  8. Je partage entièrement ton point de vue, Jérôme : un propos sans nouveauté (je dirais de plus que j'ai été un peu gênée par le déterminisme qu'il contient), servi par une écriture qui est, elle, remarquable. Un style nerveux et précis à lire d'une traite. C'est déjà beaucoup pour le premier roman d'un jeune auteur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voila, l'écriture suffit à me dire que je pourrais à nouveau lire cette auteure, mais sur un autre thème.

      Supprimer
  9. irai y voir de plus près ! ce livre m'intrigue ;-)

    RépondreSupprimer
  10. je vais laisser cette petite fleur de béton, trop réaliste et dur pour moi . Je pense que si l'auteure a quelque chose à dire elle va réapparaitre dans de prochains titres plus nuancés. J'aime la nuance quand il s'agit de la société si c'était "blanc ou noir" on le saurait !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ici on manque clairement de nuance et il est vrai que c'est assez gênant.

      Supprimer
  11. J'ai l'impression que l'écriture d'Astrid Manfredi est forte et crue. Après, je comprends ton bémol, le thème a été déjà traité. A voir donc...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au niveau du thème il n'y a pour moi rien de nouveau en effet.

      Supprimer
    2. Finalement, après l'avoir vue à la Grande Librairie, je n'ai plus tellement envie de lire son roman !

      Supprimer
  12. Philisine est encore plus virulente!! ^_^Bon, je passe...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, pourtant je comprends parfaitement le ressenti de Jérôme mais je suis comme Kathel, naître et vivre dans des conditions précaires ne justifient aucunement la barbarie, tout appât fût cette demoiselle. Bisous

      Supprimer
    2. Phili dit les choses différemment. On se complète je trouve et nos avis sont proches.

      Supprimer
  13. Je vais bientôt le lire, j'espère qu'il va me plaire... ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le souhaite ^^ (mais comme pour le Akrich, je doute que celui-ci soit davantage ta came)

      Supprimer
    2. Finalement les avis s'équilibrent entre l'enthousiaste et le mitigé, je trouve ça intéressant.

      Supprimer
  14. Comme ci-dessus, je suis charmée par cette tournure "fleur de béton de traviole", qui résume vraiment bien cette petite barbare.
    Je suis très contente de lire ton billet moins enthousiaste que tous les autres, et qui me fait me sentir moins seule.
    Et malgré cette histoire qui n'a pas su me parler (j'avais parfois l'impression d'être aussi prise par l'histoire qu'en lisant un magazine dans la salle d'attente de mon dentiste), je serai fidèle au poste s'il y a second roman car la plume m'a vraiment enchantée.
    Bizzzz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne s'est pourtant pas concertés mais nos avis se recoupent et j'avoue que ça me plait ;)

      Supprimer
  15. Moi j'ai vraiment été bluffée, mais j'ai complètement laissé de côté l'aspect "d'après une histoire vraie" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si on laisse cet aspect de coté et les airs de déjà vu, je comprends que l'on puisse se régaler.

      Supprimer
  16. Pas très tentée pour le coup... et les commentaires sous ton billet ne m'encouragent pas trop, malgré la belle écriture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve les commentaires très riches et je m'en réjouis ;)

      Supprimer
  17. C'est amusant, j'entends tellement parler de ce livre ("le premier roman" qu'il faut absolument lire) et puis me voilà devant ce roman, auj. dans une librairie. Je lis une page au hasard, j'aime le style mais je ne sais pas.. je sors mon iPhone car j'ai besoin "d'un avis" et hop je vois sur Feedly que tu as posté un billet ! Je le lis et repose le livre.

    Tu parles du déterminisme et moi aussi ça me dérange même si c'est plus facile et réconfortant de rester dans son "milieu" que de se battre "pour refuser la voie toute tracée" . Je n'ai jamais eu à me battre aussi je ne veux pas juger. Ce qui m'a refroidi dans ton billet, c'est le parallèle avec l'affaire, et la mort horrible d'Ilan et là je peux pas! Je viens de finir un livre écrit par une meurtrière et je ne cessais pas de penser à la victime tout au long du livre ...Pour moi, le monde est gris, plein de nuances...

    Pour le style, j'ai lu une page et je préfère largement celui de Julia Kerninon dans Buvard comme jeune romancière.

    Je pense le lire mais une fois qu'il sera dispo à la bibli dans un an ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le déterminisme et le lien avec ce fait divers sont les deux points qui posent problème en ce qui me concerne. et je ne suis pas le seul apparemment ;)

      Supprimer
  18. J'avais décidé de passer pour plusieurs raisons; ton billet et celui de Phili me confortent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis certain que tu n'aimerais pas du tout cette lecture ;)

      Supprimer
  19. Peut-être si je le croise à la bibliothèque

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce ne sera pas pour tout de suite à mon avis ;)

      Supprimer
  20. Rien de nouveau, peut-être, mais cette auteure a une "voix" et j'ai très envie de l'entendre à nouveau...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec toi sur ce point ;)

      Supprimer
  21. Je n'ai pas cherché la nouveauté dans le thème même si javais peu lu le point de vue d'une "complice"..? Mais moi ce n'est pas en rapport direct avec le gang des barbares, mais entre nous je m'attendais un peu en le lisant à une "polemique", qui n'a pas vraiment lieu en fait...! J'entends tes arguments et les comprends, même si je trouve certaines critiques un peu dures mais c'est bien aussi, ça m'a permis de m'interroger un peu plus sur ma lecture de ce roman...
    Et conclusion pour moi c'est une plume qui mérite d'être lue et découverte, et qui fait que j'attends le prochain roman d'Astrid Manfredi avec intérêt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je lirai aussi son prochain roman avec intérêt et je comprends que pour ta part tu aies été emballée.

      Supprimer
  22. Je compte bien le découvrir d'ici peu, j'espère qu'il me plaira ;)

    RépondreSupprimer
  23. Il m'a été proposé par ma libraire, mais j'avoue que le titre en référence à l'actualité m'a rebuté.

    RépondreSupprimer
  24. Ce livre ne me tentait pas, toi et Phili allez dans ce sens... je passe mon chemin mais je retiens le nom de cette auteure qui a un plume intéressante, apparemment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'on en entendra à nouveau parler.

      Supprimer
  25. je l'ai vue chez Busnel hier soir et j'ai détesté l'écouter! Elle a dû dire au moins 15 fois "Voilà"!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne l'ai pas vue mais j'ai eu des échos qui ne sont pas très positifs ;)

      Supprimer
  26. Réponses
    1. Je peux comprendre qu'il ne t'attire pas.

      Supprimer
  27. Un coup de cœur chez Ivresse Livresque !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas vraiment chez moi, malheureusement ;)

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !