vendredi 29 août 2014

Soie - Allesandro Baricco

A Lavilledieu, en 1861, Hervé Joncour mène une existence paisible. C’est « un de ces hommes qui aiment assister à leur propre vie, considérant comme déplacée toute ambition de la vivre ». Seul son métier étonne. Car Hervé Joncour achète et vend des vers à soie. Où plutôt des œufs de vers à soie. Pour cela, il doit se rendre dans toute l’Europe mais aussi en Syrie et en Égypte. Seulement, quand une épidémie touche l’ensemble des productions de vers européennes et méditerranéennes, ce drôle de commerçant n’a plus qu’un endroit où aller pour s’approvisionner : le Japon. « Une île faite d’îles », refusant depuis des siècles tout contact avec le continent et l’étranger. Une destination fascinante dont il ne reviendra pas indemne.

Un très beau texte. Raconter une histoire aussi dense avec une telle légèreté et une telle économie de moyens est un tour de force admirable. C’est simple, c’est limpide, je dirais presque « essentiel »,  tant il n’y a pas un mot de trop dans ce court roman. L’écriture est dépouillée de tout effet trop recherché mais les phrases restent étonnamment musicales (d’ailleurs la qualité du travail de la traductrice est à souligner). Baricco procède par scènes, par séquences. La construction de la narration alterne les phases «d’action » et de « respiration » et le récit coule tout seul, c’est un vrai bonheur de lecture.

Raffinée et élégante, la soie d’Allesandro Baricco a la douceur du miel. Un délice.

Soie d’Allesandro Baricco. Folio, 2001. 142 pages.  6,20 euros.  

Une lecture commune que j’ai une fois de plus le plaisir de partager avec Noukette.

56 commentaires:

  1. Une belle découverte pour moi aussi.
    Il existe aussi un film (très beau) et un livre illustré par Rebecca Dautremer magnifique.

    RépondreSupprimer
  2. Je ne sais pas pourquoi je ne l'ai pas encore lu, il a tout pour me plaire...

    RépondreSupprimer
  3. J'aime beaucoup la justesse l'Alessandro Baricco...

    RépondreSupprimer
  4. Bon, toujours dans ma bibli', je me demande pourquoi je ne l'ai toujours pas. Il y a des évidences qu'on repousse, hein ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucune raison de repousser celle-là pourtant !

      Supprimer
  5. J'en garde un délicieux souvenir ;)
    http://www.milleetunefrasques.fr/2010/01/commentaires-sur-soie-dalessandro-baricco/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas listé les liens trop nombreux pour ce titre mais c'est une bonne idée de les mettre dans les commentaires.

      Supprimer
  6. Je l'ai lu la première fois il y a une dizaine d'années sans qu'il me laisse le moindre souvenir. Et puis je l'ai relu il y a quelques mois dans l'édition illustrée par Rebecca Dautremer et je suis tombée sous le charme de ce magnifique texte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tomber sous le charme, c'est ce que j'ai ressenti également.

      Supprimer
  7. C'est cette fameuse économie de moyens qui qu'a soufflée... Comme quoi, il suffit de peu de choses pour écrire un grand texte ! Merci à toi d'avoir voulu me suivre dans cette lecture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'ai accompagnée un peu par hasard sur cette LC et ce fut vraiment un heureux hasard !

      Supprimer
  8. Tu as raison l'écriture est simple, magnifique, mais pas si limpide. On se pose beaucoup de questions à la fin. Mais on peut aussi tout simplement se laisser porter par le texte. Voici ce que j'en avais pensé à l'époquehttp://secretelouise.eklablog.com/soie-a92958013

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que je ne me suis pas posé tant de questions que ça. Et il est vrai que l'on doit se laisser porter par un tel texte.

      Supprimer
  9. Raffinée et élégante, c'est tout à fait ça ! Tu as trouvé les mots justes, Jérôme, tu en parles très bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Krol, je ne sais pas si j'ai trouvé les mots justes mais une chose est sûre, j'ai pris énormément de plaisir à lire ce texte.

      Supprimer
  10. Oui, c'est un délice, et j'avais trouvé Novecento (autre court récit de l'auteur) encore meilleur ! Baricco est un vrai poète.
    http://bookin-ingannmic.blogspot.fr/2013/05/soie-novecento-pianiste-alessandro.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais découvrir Novecento très vite, pas possible autrement !

      Supprimer
  11. Je l'ai écouté (en audio donc) sans voir que c'était une version abrégée. Déjà que c'est court alors abrégé en plus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais quel est l'intérêt de faire une version abrégée ??????

      Supprimer
  12. Je fais tâche dans le paysage, mais moi je n'ai pas tant aimé. C'est trop court pour moi, je ne me suis pas attachée aux personnages. Je suis restée en retrait. Peut-être le relirai-je un jour...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'es pas seule, j'ai lu quelques avis franchement négatifs. Les goûts et les couleurs...

      Supprimer
  13. Un texte que j'ai adoré en son temps et je savoure le magnifique livre illustré par Rebecca Dautremer de temps à autre. Pour la musicalité ce n'est pas un hasard, Baricco étant aussi musicien, il est très attaché au style ! Je vous conseille (à toi et Noukette) Novecento qui est une petite merveille.... (j'appréhendais, après Soie, j'avais peur d'être déçue, mais non bien au contraire)...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On sent que son écriture est très travaillée et c'est particulièrement agréable.

      Supprimer
  14. Un auteur qu'il faut que je découvre mais j'ai un peu peur que ça me fasse comme à Estelle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est peut-être un texte un peu trop court pour toi.

      Supprimer
  15. Je l'ai noté et il faudrait que je passe à l'action

    RépondreSupprimer
  16. Le japon, une destination qui me tente et m'inquiète à la fois , une civilisation tellement différente que j'essaie de découvrir .Je note le titre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans ce roman, c'est une destination clairement dépaysante !

      Supprimer
  17. oui, un grand oui pour un très joli livre
    Luocine

    RépondreSupprimer
  18. Lu il y a trop longtemps pour que je m'en souvienne dans les détails mais j'aime beaucoup Baricco. Ce Soie était peut-être trop doux pour moi, je lui avais préféré City, et surtout Océan Mer, plus déluré. Tiens, tu viens de me donner envie de lire son dernier !

    RépondreSupprimer
  19. J'ai découvert Alessandro Baricco avec Novecento pianiste, qui reste un de mes préférés !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment un titre incontournable j'ai l'impression !

      Supprimer
  20. Encore un excellent souvenir de lecture dont je n'ai jamais fait le billet !
    Et il y en a tant d'autres...

    RépondreSupprimer
  21. Un de mes livres préférés, au point que je n'ai jamais osé lire autre chose de l'auteur. Dans le même genre, tu apprécieras sans doute "Neige" de Maxence Fermine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Neige", ça fait des années qu'on me le conseille et je ne l'ai toujours pas lu !

      Supprimer
    2. Bon ben il est temps hein, d'autant qu'il est vraiment tout petit :)

      Supprimer
    3. Pour l'instant j'ai acheté Novecento. Aujourd'hui même !

      Supprimer
  22. Tout à fait d'accord avec toi pour ce roman. J'ai adoré ce roman de Barrico, ainsi que Novecento: pianiste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Novecento sera mon prochain, c'est dit !

      Supprimer
  23. Je l'ai lu il y a certain temps... et je me rends compte que je n'en ai pas gardé un souvenir impérissable... il faudrait que je le lise à nouveau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un texte qui mérite d'être relu, indiscutablement ;)

      Supprimer
  24. Après Novecento je vais attaquée Mr Gwyn... sans celui là un jour ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Novecento et Mr Gwyn sont tous les deux dans ma pal.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !