lundi 18 août 2014

Réparer les vivants de Maylys - Kerangal

L'accident a eu lieu au petit matin, sur une route du pays de Caux. Les gamins revenaient d'une séance de surf en plein hiver. Chris a perdu le contrôle du véhicule. Sur les trois passagers, Simon était le seul à ne pas avoir sa ceinture. Coma irréversible, mort cérébrale. Le drame va se dérouler en vingt-quatre heures et en trois actes : d'abord prévenir les parents, leur annoncer la nouvelle et les accompagner face à l'horreur de la situation. Puis leur faire comprendre que si leur fils a perdu la vie, son cœur palpite encore. L'infirmier de réanimation demande à ce couple fou de douleur s'il accepte que l'on prélève les organes de Simon. Avec tact, sans jamais leur forcer la main et en leur laissant le temps de réflexion nécessaire. Enfin, après avoir obtenu le consentement parental, mettre en branle la procédure ultra codifiée permettant les prélèvements. Une course contre la montre où chaque acteur du théâtre médical doit connaître son rôle sur le bout des doigts.

Ce roman abordant la question du don d'organe est fascinant à bien des égards. Maylis de Kerangal propose une réflexion profonde sur le sens que l'on peut donner à la mort. Et le lecteur de s'interroger à son tour, d'imaginer quelle serait sa réaction dans une situation semblable. Comment par exemple accepte-t-on, en tant que parent venant de perdre son enfant, de voir son corps « profané » pour prolonger la vie d'une autre personne ?

Le fond interpelle, bouscule, transcende l'atrocité pour faire jaillir l'espérance. Mais la forme est pour moi plus problématique. L'écriture est ample, sèche, précise, très descriptive, froide. Elle ne laisse à aucun moment l'émotion déborder sur l'aspect purement chirurgical. Je peux comprendre ce choix narratif et constater son efficacité mais il m'a laissé à distance. Finalement, j'ai trouvé ce roman trop écrit, manquant d'une certaine forme de spontanéité.

Une belle découverte néanmoins et je ne regrette pas une seconde de m'être lancé dans ce texte qui ne pourra laisser personne indifférent.

Réparer les vivants de Maylys de Kerangal. Verticales, 2014. 280 pages. 18,90 euros.

Ce billet n'est pas tout à fait un billet comme les autres puisqu'il est le millième publié depuis la naissance de ce blog. Et, cerise sur le gâteau, j'ai le plaisir de partager cette lecture avec Moka, Noukette et Stephie, trois blogueuses qui sont sans conteste les plus belles rencontres virtuelles ET réelles que je dois à la blogosphère.

Les avis de ClaraFransoazGambadouKathelLaurieLeiloona,LilibaMangoManuMirontaineNadaelPhilisineSylireTitineValérie



81 commentaires:

  1. Je n'ai pas été gênée du tout par la forme, bien au contraire... J'ai trouvé qu'elle servait bien le propos et permettait de ne pas se laisser submerger par l'émotion...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi c'est ce qui m'a gêné le plus je crois.

      Supprimer
  2. Abandon, à cause de l'écriture sans doute.

    RépondreSupprimer
  3. Je l'ai enfin acheté, il me tentait énormément ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as bien fait, c'est un texte au sujet passionnant.

      Supprimer
  4. Même ressenti que Kathel. Pas une once de pathos dans ce texte et vu le sujet c'est une très bonne chose à mon sens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne cherchais pas davantage de pathos, juste un poil plus de chaleur dans l'écriture. On a quand même parfois l'impression de lire un documentaire...

      Supprimer
  5. Que dire sur ce texte si ce n'est qu'il m'a complètement emportée. Pour moi cette froideur et cette distance ne sont qu'apparentes et les émotions m'ont carrément prise à la gorge. Un vrai coup de cœur...(Si je puis me permettre cette expression... :) )

    http://aumilieudeslivres.wordpress.com/2014/08/18/reparer-les-vivants-maylis-de-kerangal/

    Et puis, j'approuve totalement la conclusion de ton article. Heureuse d'être à tes côtés pour ce billet et je me réjouis d'avance de nos retrouvailles, le temps d'un salon ou d'une LC.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais aimé que les émotions me prennent à la gorge mais ça n'a pas été le cas.

      Supprimer
  6. Oui on est sur un doux roman. Mais très réussi.

    RépondreSupprimer
  7. Oups un docu roman. Mon écriture automatique me joue de drôles de tours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends mieux ! Très réussi, je suis d'accord avec toi.

      Supprimer
  8. Pareil que mes camarades ! L'écriture un peu froide ne m'a pas genee. J'ai ete emportée par l'émotion quand même. Pour moi c'est un très grand roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi c'est un bon roman mais pas du tout un très grand roman ;)

      Supprimer
  9. Une lecture compliquée, j'ai eu du mal moi aussi avec cette écriture. Mais je crois que ce sera une lecture que je n'oublierai pas. (Et ta dernière phrase me touche plus que tu ne penses)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une lecture marquante, aucun doute là-dessus. Mais cette écriture ne m'a procuré aucun plaisir.

      Supprimer
  10. J'adore son écriture ! une de mes plus belles et très fortes lectures de cette année !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une lecture forte, on est d'accord. Mais ça ne restera pas une belle lecture pour moi ;)

      Supprimer
  11. Sujet remuant et dur. Dommage pour l'écriture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'écriture a emporté beaucoup de lecteurs(trices). Elle pourrait te plaire.

      Supprimer
  12. Bravo pour ton millième billet concernant un livre que j'ai beaucoup aimé justement pour la maîtrise même de l'émotion que je craignais de devoir ressentir trop fortement avec un tel sujet, très à la mode en ce moment et qui suscite tellement de réflexions nécessaires sur notre identité et notre avenir. Vraiment un très beau livre justement très maîtrisé pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que pour moi il est trop maîtrisé justement. Question de gout et de ressenti ;)

      Supprimer
  13. Il ne sera pas pour tout de suite ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que si on ne s'était pas programmé une lecture commune, je l'aurais laissé traîner davantage sur mes étagères.

      Supprimer
  14. Avec une telle écriture, ça passe ou ça casse, pas trop d'entre d'eux ... De mon côté, l'écriture est sublime et sert admirablement le propos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça, c'est une écriture qui convient... ou pas.

      Supprimer
  15. Je te rejoins complètement sur l'écriture qui m'a malheureusement laissée au bord du chemin... Et pourtant, j'étais persuadée d'être submergée par l'émotion en lisant ce roman, j'aurais préféré d'ailleurs...
    Une chose est sûre, je suis plus que ravie d'être présente "symboliquement" pour ton millième billet, quand même, ce n'est pas rien...! ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On en attendais peut-être trop, je ne sais pas. Mais je suis quand même très content de l'avoir lu ce roman.

      Supprimer
  16. J'ai toujours été conquise par l'écriture de cette auteure, elle est parfois un peu trop "voyante", car le lexique est pointilleux, la syntaxe travaillée au cordeau, ce qui fait que parfois, pour moi en tout cas, ça me fait m'arrêter dans mon empathie et sortir de l'histoire et relire la phrase, juste pour le plaisir ... je n'ai pas encore lu celui-ci, il me fait un peu peur ... Mais paradoxalement, tes réticences vont peut-être, justement, me décider à franchir le pas ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une écriture qui manque de spontanéité pour moi. La syntaxe travaillée au cordeau me laisse de marbre je crois ;)

      Supprimer
  17. dire que je l'ai rendu à la bibliothèque sans le lire... mais avec un père à l'hôpital, je n'ai pas eu le courage... Ce n'est que partie remise!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut attendre le bon moment pour le lire, se sentir prêt. Parce que sinon tu risques de ne pas en sortir indemne.

      Supprimer
  18. le thème me fait peur, et malgré les avis souvent unanimes, je n'ai pas tenté l'aventure !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un thème très particulier et qui peut rebuter, je comprends.

      Supprimer
  19. Mille bravos pour ce millième article ! Quant au roman, je me ferai ma propre idée... plus tard ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a rien de mieux que de se faire sa propre idée de toute façon ;)

      Supprimer
  20. Mille ! Tu touches dans le mille !
    Bravissimo !
    Je pense me faire prêter ce roman.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je serais curieux de connaître ton avis.

      Supprimer
  21. Je le lirai un jour celui-là, aucun doute !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu aimeras sans doute plus que moi ;)

      Supprimer
  22. j ai beaucoup aimé ce roman et pourtant... le sujet me rebutait complètement , et j'ai beaucoup apprécié son écriture , justement pas trop trop sentimental .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle n'a rien de sentimental cette écriture, c'est certain !

      Supprimer
  23. Je n'ai pas du tout été convaincue par ce roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vu ça. Tu l'as encore plus mal pris que moi !

      Supprimer
  24. bravo pour les mille billets!!
    ce n'est pas un thème qui m'intéresse vraiment, ni un style auquel j'accroche, pourtant ce roman m'a profondément touchée...pas sûre pourtant que j'aie envie de relire. J'ai eu l'occasion de rencontrer Maylis de Kerangal grâce à la librairie Atout Livre, elle parle extrêmement bien de son roman (elle lit très bien également)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toujours agréable quand un auteur est également un bon lecteur. Et tous ne le sont pas, loin de là.

      Supprimer
  25. Bon millième billet !^^ (si ça se dit) Bon sûrement très bien, même si trop écrit (j'aime cette image), mais malgré son succès, je n'ai jamais été trop tentée par cette auteure. En ce moment, je ne prends que si c'est excellent, décoiffant, magistral, et sans "mais".^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien, je t'ai connue moins exigeante. Du coup, tu ne dois pas prendre grand chose en ce moment ;)

      Supprimer
  26. Si je ne l'avais pas reçu, je l'aurais probablement abandonné pour les mêmes raisons que toi. Trop artificiel à mon goût. Quand je lis, au bout d'un moment, je suis tellement dans l'histoire que j'en oublie presque que je suis en train de lire. Là je voyais juste l'auteure en train de suer sur ses phrases...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai eu le même ressenti, l'impression (peut-être fausse) que chaque phrase a été retravaillée 100 fois.

      Supprimer
  27. Je ne sais pas pourquoi j'étais persuadée que tu l'avais lu il y a quelques temps déjà ! Et j'avais le souvenir que tu étais un peu déçu aussi. Bizarre ...
    J'avais commencé "Naissance d'un pont" de cet auteur et c'est vrai que son style semble "forcé" et trop travaillé. C'est beau à lire mais comme tu le dis ça manque de spontanéité et de naturel. J'essaierai quand même celui-ci car le sujet m'interpelle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le manque de spontanéité et de naturel c'est vraiment ce qui a le plus gâché mon plaisir de lecture.

      Supprimer
  28. 1 000 articles ? Bravo !
    J'ai vu que ce livre ne plaisait pas à tout le monde mais comme je n'ai pas encore lu cette romancière...
    Bonne continuation !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux tenter s'il croise ta route, beaucoup de lecteurs(trices) ont été emballés par ce roman.

      Supprimer
  29. Bravo pour les 1000 articles. Quant au livre, il faut que je l'achète, je veux l'avoir sur mes étagères après lecture

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me demande ce que tu vas en penser.

      Supprimer
  30. ouh la la, sujet sensible, je ne sais pas si je pourrais lire cette histoire ... mais merci pour la découverte ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un sujet qui bouscule, on peut ne pas en sortir indemne.

      Supprimer
  31. Vraiment un super livre ... coup de coeur de ce début d'année pour moi. Pour info si ça te tente je t'ai tagué : http://keskonfe.eklablog.com/liebster-award-a108276798

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends parfaitement que ça puisse être un coup de cœur. Et j'ai répondu à ton tag ;)

      Supprimer
  32. Des mois qu'il me tente ! Il va falloir que je me le procure !

    RépondreSupprimer
  33. Et bien, tu as le même ressenti que Noukette en ce qui concerne l'écriture, que, pour ma part, j'ai adoré ! Les goûts et les couleurs...;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je comprends parfaitement que l'on puisse adorer cette écriture.

      Supprimer
  34. Le sujet m'intéresse, mais j'ai du mal avec la plume de l'auteure.

    RépondreSupprimer
  35. J'adore Maylis de Kerangal mais je peux comprendre ton bémol. Son écriture est incroyable. Merci pour le lien!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut la qualifier d'"incroyable", oui, je suis d'accord ;)

      Supprimer
  36. voila un livre que je n'ose pas lire ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que beaucoup de lecteurs sont dans ce cas et je les comprends.

      Supprimer
    2. pensez vous que lire d'autres livres de cet auteur pourrait me donner envie?

      Supprimer
    3. Je ne connais pas du tout ses autres livres. Et j'avoue que je ne suis pas tenté à l'idée de les découvrir...

      Supprimer
  37. J'ai vraiment adoré ce roman, comme tu le sais. Je trouve la plume magnifique et j'ai apprécié qu'elle évite la guimauve, ce qui n'était pas facile avec un tel sujet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'aurais pas apprécié non plus qu'elle tombe dans la guimauve mais là, elle est pour moi dans une mise à distance qui ne m'a permis aucun véritable plaisir de lecture.

      Supprimer
  38. toujours pas lu, malgré tous les avis positifs , il faut vraiment que je franchisse le pas et l'emprunte à la bibliothèque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un livre à avoir lu je pense. Il est quand même très marquant.

      Supprimer
  39. je découvre ton blog à l'instant, en sautant de lien en lien. Et ton avis dur réparer les vivants me fait énormément plaisir. J'en ai le même ressenti, du coup je ne suis même pas allée au bout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un texte qui ne laisse pas insensible, quel que soit notre ressenti. Et quelque part, c'est déjà formidable parce qu'il faut bien reconnaître que cela devient de plus en plus rare.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !