mardi 19 août 2014

Le faire ou mourir - Claire-Lise Marguier

Le jour où Dam, seize ans, se fait malmener par une bande de skateurs, Samy s’interpose et lui sauve la mise. Une première rencontre qui va bouleverser son existence. Avec Samy et ses ami(e)s gothiques, Dam trouve enfin un environnement chaleureux et fraternel  lui permettant de mieux vivre son mal-être permanent. Surtout, il va développer pour son sauveur une forme d’affection qu’il ne pouvait soupçonner et à laquelle il est incapable de résister, au grand dam de ses parents.

Un roman coup de poing, une claque, un énorme coup de cœur… tous les avis glanés ici où là sont dithyrambiques, du coup je suis un peu gêné d’écrire que ce texte m’a davantage agacé que touché. Clairement, pour moi, ça manque de finesse. A vouloir trop secouer le lecteur, la narration perd de son impact. Les personnages de Dam et Sammy sont bien campés, c’est un fait, et l’évolution de leur relation est parfaitement menée, comme la description du terrible mal-être de Dam. Mais comme l’a écrit Anne dans son billet, ce roman pêche souvent par excès. Excès de pathos, d’effets tire-larmes (le mot « larmes » doit d’ailleurs être présent une bonne cinquantaine de fois en cent pages) et de personnages secondaires caricaturaux (les skateurs forcément beaux gosses, friqués et branleurs, les parents incapables de comprendre l’hypersensibilité et la douleur de leur fils avec, cerise sur le gâteau, un père plus beauf que beauf, etc.).

Une grosse originalité quand même, il y a deux fins différentes, ce que je n’avais pas compris au départ (je pensais que la première était juste un rêve, un fantasme). Quoi qu’il en soit je n’ai été convaincu par aucune des deux. Je ne peux pas la spolier, cette première fin, mais je l’ai trouvée ridicule, pas crédible pour deux ronds, notamment par rapport à la description des faits et aux échanges avec la police. Bref… La seconde, dégoulinante de guimauve, offre une conclusion où tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil et compréhensif après avoir été ignoble dans les pages précédentes. Bref...

Clairement, je suis passé à coté. Ça fait trois fois en trois jours (après Benameur et Kerangal) et avec trois ouvrages coup de cœur pour une très grande majorité de lecteurs. C’est quoi mon problème en ce moment ?

Le faire ou mourir de Claire-Lise Marguier. Rouergue, 2011. 102 pages. 9,70 euros. A partir de 14 ans.

Un roman jeunesse que je partage une fois de plus avec Noukette.

Les avis de Anne, Bouma, Cajou, Clara, In Cold Blog, Krol, Paikane, SaraStephie, Theoma  


46 commentaires:

  1. Jamais 2 sans 3 ! Bon le quatrième roman sera le bon, parce qu'un Jérôme râleur ...!! :)

    Ce qui est bien c'est que lorsque tu n'aimes pas tu n'y vas pas de mains mortes. J'ai beaucoup de lectures en attente mais j'avoue que Noukette et toi avaient titillé ma curiosité !

    Bonne journée Jérôme ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai enfin retrouvé chaussure à mon pied Cristina ! Il fallait juste être patient (pas mon fort malheureusement).

      Supprimer
  2. Bah, ce roman ne me tentait pas, alors tout va bien... sauf pour toi qui enchaînes les lectures "bof"... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais je vais vite redresser la barre ;)

      Supprimer
  3. Et bien, les vacances ne te réussissent pas côté lecture ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Mais tu n'as aucun problème (tu veux la liste des mes abandons ou des "même pas envie ou essayé"? ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chez moi d'habitude ça dure moins longtemps les déceptions.

      Supprimer
  5. Tu n'as pas de problème, c'est juste frustrant si tu les enchaînes ; mais les moins bonnes lectures donnent leur valeur aux coups de coeur !
    Pour en revenir à ce titre... Je n'ai pas trouvé le personnage du père caricatural parce que j'en connais un specimen, hélas... Tout bien réel, quasiment les mêmes rapports avec son fils... Donc forcément ça m'a parlé.
    Je comprends ton bémol sur les fins !
    Moi j'ai vraiment été sensible à la finesse de l'écriture, notamment sur le sujet du mal-être et de l'automutilation, que j'ai trouvé bien plus juste que pas mal d'autres romans sur le même thème.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le mal-être est très bien retranscrit, je suis le premier à le reconnaître. Pour le reste, c'est plus compliqué on va dire...

      Supprimer
  6. Bon bah déjà que je ne suis pas très roman jeunesse alors là tu penses bien ...
    Et puis le mal-être des ados, je ne me sens pas du tout concernée surtout que je n'ai pas connu ça ado moi, c'est venu beaucoup plus tard.
    En étant reposé grâce aux vacances, tu es peut-être plus exigeant ? Dis-toi que tu enchaîneras peut-être avec une série coup de coeur ensuite :)

    RépondreSupprimer
  7. Et moi j'ai honte car je n'avais jusque-là encore jamais entendu parlé de ce bouquin...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en avais beaucoup entendu parler, trop peut-être !

      Supprimer
  8. je connais bien l'impression de ne pas trouvé dans les lectures le sentiment de bien-être que l'on a souvent.
    Ce livre là je savais qu'il ne me plairait pas alors je n'ai même pas essayé .
    C'est pourtant un livre qui doit plaire aux ados.Mais voilà je ne le suis plus depuis longtemps
    Luocine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un livre fait pour emporter l'adhésion de nombreux ados, aucun doute là-dessus.

      Supprimer
  9. Comme je le disais chez Noukette, j'ai adoré ce roman, presque tout dans ce roman (sauf un peu la plume que j'ai trouvée un peu trop simpliste). Et j'ai donc adoré aussi les deux fins.
    Mais quand je lis vos bille,ts je ne peux acquiescer : en effet, avec du recul, ces 2 fins sont trop caricaturales, very very bad puis very very choupi.... Je ne sais pas pourquoi je ne l'ai pas ressenti comme ça à la lecture, certainement pcq j'étais vraiment en empathie avec les 2 héros...
    Bref, je n'ai pas le même ressenti que toi, j'ai mis 5/5 à ce roman mais je trouve quand même ton billet très juste !
    Des bisous :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais peur que tu me donnes la fessée, je suis rassuré par ton commentaire. Et je comprends tout à fait que ce roman puisse être un coup de cœur.

      Supprimer
  10. Eh bien, pour celui-ci aussi je fais partie des conquises. J'espère que la prochaine pioche sera meilleure pour toi !

    RépondreSupprimer
  11. Comme cajou, je trouve vos billets sensés mais ce n'est pas le souvenir et l'impression de lecture qui m'en reste. Des bises, en te souhaitant plein de bonnes lectures à venir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, je prends les bises avec plaisir !

      Supprimer
  12. J'ai beau y réfléchir, je ne vois pas quelle fin aurait pu me convenir... J'ai été touchée par ces ados, par leurs histoires, leur histoire à tous les deux aussi, mais arrivée au couperet de la première fin, j'ai vraiment trouvé ça too much. La "deuxième" fin est presque pire même... Bref, c'est dommage, il y avait là tous les ingrédients pour en faire un coup de cœur !
    (t'es pas en veine en ce moment mon pauvre...! ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a beaucoup discuté autour de ce livre, tu connais mon avis. Mais c'est vrai qu'avant le coup il avait tout pour nous emballer !

      Supprimer
  13. C'est une bonne nouvelle pour ma Pal ça ! ;-)

    RépondreSupprimer
  14. Aucun problème c'est justement ce qui fait la qualité de tes écrits, un ressenti et une analyse qui t'appartient! De la même manière j'étais très isolée quant à mon avis sur "En finir avec Eddy Belle Gueule".
    J'ai "chroniqué" sur "Le faire ou mourir" il y a quelques temps et j'en garde un souvenir de lecture plutôt positif. Maintenant je sais que j'ai des phases de boulimie terrible et peux être très bon public. C'est pour cela que ces derniers temps je n'ai pas chroniqué sur mes lectures, je suis dans cette phase "peu importe l'écriture, la justesse de la narration, des personnages, je veux m'évader et si cela ne fonctionne pas, je ne fais pas d'effort, referme le livre et passe à un autre". Je n'ai donc actuellement pas la plume pour en parler avec justesse et sens critique contrairement à tous les billets que tu poses ici et je t'en remercie d'ailleurs!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Juliette, ton commentaire me fait très plaisir. J'essaie toujours de donner mon ressenti, je suis le plus sincère possible même s'il m'arrive aussi d'être de mauvaise foi.

      Supprimer
  15. voilà un roman dont on entend du positif comme du négatif, histoire de plume sans doute ;) j'espère que ta prochaine lecture sera une pépite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est plus une histoire de conclusion du récit qui pose problème en ce qui me concerne.

      Supprimer
  16. Je ne trouve pas que tu es passé à côté, tu donnes ton avis et puis voilà. On a le droit de ne pas aimer quand même ! (sinon je ne m'appelle pas "Anne dans son billet" mais Anne Des mots et des notes) (ok je sors)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi j'aime bien "Anne dans son billet", ça change ;)

      Supprimer
  17. Je ne pense pas que je l'aurai lu donc tout va bien... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça va, je ne te retire aucune envie de lecture alors...

      Supprimer
  18. Je n'avais pas entendu parler de ce roman et je passerai mon tour sans regret!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On en a pourtant beaucoup parlé sur la blogo. Mais on ne peut pas tout connaître non plus ;)

      Supprimer
  19. Une déception donc... Je passe mon tour...

    RépondreSupprimer
  20. J'avais apprécié ce titre, personnellement, sauf les fins qui m'ont laissée dubitative, et ne m'ont pas convaincue non plus..
    J'ai trouvé que l'auteur installait avec talent une ambiance véritablement anxiogène, et que cela rendait le récit très prenant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je reconnais que l'ambiance devient de plus en plus pesante au fil du texte jusqu'aux fins, ratées malheureusement.

      Supprimer
  21. Le titre, la couverture m'avait laissée penser que c'était du beurk racoleur, comme certaines productions pour ados peuvent l'être ... Visiblement, c'est le cas, mais je suis quasi certaine que mon ado à moi aimerait, il aime le beurk racoleur ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'irai pas jusqu'à le qualifier de beurk racoleur mais tu as raison, c'est le genre de roman que les ados adorent.

      Supprimer
  22. Bon, de loin comme ça ça ne m'aurait rien dit. Tu confirmes mes intuitions. PAL sauve !^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas en ce moment que je te tente beaucoup de toute façon ;)

      Supprimer
  23. J'ai quand même envie de le lire celui-ci pour voir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a rien de tel que de se faire sa propre idée.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !