vendredi 24 août 2012

Le lynx de Silvia Avallone (rentrée littéraire 2012)

Avallone © Liana Levi 2012
« - Mais toi, pourquoi tu voles ? »
« - Parce que j’ai un lynx dans le sang. Parce que quand je m’approche d’une banque, ou d’une poste, et que je sais que l’instant d’après je serai à l’intérieur avec mon calibre à la main, et que je les obligerai à me refiler tout leur fric, je me sens vivant, je me sens un lynx. »

Piero est un petit malfrat proche de la quarantaine. Un gars qui a déjà connu la taule et qui passe ses journées à conduire des voitures de sport volées. Un homme, un vrai, qui aime les femmes et qui ne s’intéresse plus depuis longtemps à la sienne, aussi laide qu’apathique. Une nuit, alors qu’il s’apprête à braquer une station service, il tombe sur un ado androgyne qui lui demande s’il peut utiliser son portable. Ce gamin blond, maigrelet, aux yeux « d’un bleu indéfinissable proche de la glace », l’intrigue et l’électrise. Piero lui propose de le raccompagner chez lui. L’autre accepte. Le lendemain, Piero lui achète un smartphone et décide de lui apporter. Commence alors entre les deux une relation étrange, un véritable tournant dans la vie de Piero...

Sacrément séduit par ma découverte très récente de Silvia Avallone, je profite de cette rentrée littéraire pour me plonger dans ce court récit inédit paru à l’origine dans la presse transalpine. L’auteure dépeint une fois de plus les affres de cette Italie de Berlusconi où les femmes sont soit bigotes soit bimbos et où la figure du macho prédomine toujours autant. Si le récit est poignant, on a toutefois l’impression que Silvia Avallone s’amuse à faire succomber le dur à cuire Piero au charme du jeune éphèbe Andréa. Une façon subtile de désacraliser le mythe du bellâtre incapable d’exprimer le moindre sentiment.

Un très joli texte qui se lit malheureusement trop vite. A quand un vrai recueil de nouvelles, madame Avallone ?

Le lynx de Silvia Avallone, Liana Levi, 2012. 60 pages. 4 euros.

L'avis de Clara

 
 
Et une nouvelle contribution au challenge il viaggio de Nathalie
 

14 commentaires:

  1. En général, je n'aime pas trop les nouvelles mais vu ton enthousiasme, je vais passer outre et noter ce titre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En plus, c'est un petit bouquin pas cher et très vite lu. Tout pour plaire !

      Supprimer
  2. Tiens, voilà qui m'a l'air parfait pour découvrir la plume de cette auteure non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voila, c'est tout simple, il te suffit d'avoir 4 euros en poche et le tour est joué^^

      Supprimer
  3. Après la claque à la lecture de D'acier, je viens de le commander, et il devrait être dispo dans ma librairie en milieu de semaine prochaine. Vu ce que tu en as pensé, j'ai encore plus hâte de lire cette nouvelle maintenant !

    RépondreSupprimer
  4. Tiens c'est la seconde fois en deux jours que je note un livre de cette romancière italienne. Je ne la connais pas. Je veux commencer!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux déjà attaquer celui-la, c'est une belle entrée en matière.

      Supprimer
  5. Petit prix et avis enthousiaste, je note!

    RépondreSupprimer
  6. Je n'ai pas été enthousiasmée, trop court peut-être ??? Je vais éditer mon billet début septembre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il y a un petit goût de pas assez. Cette nouvelle était à la base une commande en vue d'une publication dans la presse, ceci explique peut-être cela.
      En tout cas si je n'avais pas lu D'acier avant, j'aurais aussi trouvé cela un peu court. Là, j'ai retrouvé l'univers et les thématiques développés par l'auteure, c'est sans doute pour cela que j'ai beaucoup aimé.

      Supprimer
  7. Cet auteur a l'air d'être une vraie révélation dans ce challenge !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est l'écrivain italien du moment^^

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !