dimanche 15 octobre 2017

Tu seras ma princesse - Marcus Malte et Régis Lejonc

Marcus Malte et Régis Lejonc sur la même couverture. L’association d’auteurs que j’adore dans un livre-poème où un papa déclare son amour à sa fille pas encore née. Autant vous dire que l’excitation était à son comble au moment d’ouvrir l’album. Et là, patatras !

« Un jour
un jour tu seras là
Un matin ou un soir
Ou une nuit peut-être 
[…]
Il n’y aura plus de jours
Il n’y aura plus de nuits
Sans toi
Je t’en fais la promesse
Tu seras ma princesse »


Et quelques pages plus loin :

« Ton palais le voici 
C’est mon cœur
Il possède autant de pièces
Que tu voudras
La chaleur
Si tu as froid
L’hiver
Tu trouveras une vaste cheminée
Où brûle
Un feu de joie
Si tu pleures »

Ou le coup de grâce :

« Tu seras mon ange
Je serai ton gardien »

Sur le coup je suis tombé de haut. Je me suis dit qu’il avait viré cucul la praline Marcus, qu’il avait trempé sa plume dans la guimauve arrosée de miel. Je me suis dit qu’il ne manquait plus à son monde de prairies, de tapis de fleurs et d’arc-en-ciel que quelques licornes pailletées pour compléter le tableau. Je me suis dit aussi qu’il était mal barré ce papa déclarant sa flamme à sa future fille. Qu’il allait nous fabriquer une enfant-roi ce papa gâteau déjà prêt à céder à tous ses caprices. Et puis qu’à la couver autant il allait l’étouffer sa princesse, qu’il allait la dorloter comme on dorlote un animal en cage que l’on veut toujours garder sous ses yeux.

Heureusement une pirouette finale vient mettre à mal la relation exclusive envisagée par ce père débordant d’amour. Et c’est le soulagement qui l’emporte : Ouf, Marcus n’est pas devenu un gros nounours en sucre ! 

Niveau graphisme, je suis une nouvelle fois sur le cul devant le talent de Régis Lejonc. Dans un style lorgnant vers le baroque-rococo-Belle Époque, il trousse des tableaux colorés pleins de détails débordant de fantaisie et d’originalité, parfaitement mis en valeur par le format XXL de l’album. Du grand art.

Tu seras ma princesse de Marcus Malte et Régis Lejonc. Sarbacane, 2017. 40 pages. 18,00 euros. 








36 commentaires:

  1. Livre à un offrir à un futur papa ? Ou pas ? :D

    RépondreSupprimer
  2. Je l'ai lu au salon du livre car Régis Lejonc m'avait demandé d'en lire le début. Puis voyant mon émotion il m'a demandé de poursuivre. Il est d'une beauté à couper le souffle ...

    RépondreSupprimer
  3. Bon, il a dû se rendre compte de tous les risques que tu soulignes, en fin connaisseur de la question. N'empêche qu'il faut avaler tout le bouquin pour arriver à ce dénouement... C'est un peu long, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas long un album.g, non, ça rest

      Supprimer
  4. OMG ! Quelle collaboration ! Ces deux noms associés me font saliver...
    ... mais disons qu'après réflexion, j'ai comme un doute. Je crois que je vais passer mon tour

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un duo incroyable, on ne peut pas dire le contraire !

      Supprimer
  5. C'est vraiment cucul longtemps ? Non, parce que un peu, ça va.

    RépondreSupprimer
  6. bon j'aime pas ton auteur chouchou (Malte) par contre le dessin a l'air sublime.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lejonc est aussi un de mes auteurs chouchous tu sais^^

      Supprimer
  7. Forcément intriguée tu penses bien ! Cucul Marcus ? Impossible !!

    RépondreSupprimer
  8. N'arrive qu'à la fin le retournement ? Avant faut s'infuser le même genre que les extraits que tu as mis ? Pas trop envie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une question de sensibilité on va dire...

      Supprimer
  9. J'adore Marcus Malte mais le dessin me rebute un peu! Je passe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non, le dessin est sublime voyons !

      Supprimer
    2. Je vais aller voir ça de plus près 😉

      Supprimer
    3. Dans la même collection il a fait un album avec des textes de Thomas Scotto tout aussi sublime.

      Supprimer
  10. ahahah merci jeune homme pour cette rigolade de bon matin !

    RépondreSupprimer
  11. par Marcus Malte? Evidemment, je suis tentée!

    RépondreSupprimer
  12. Ce que tu montres du texte ne me donne pas envie du tout, par contre, les dessins sont superbes.

    RépondreSupprimer
  13. Bon, moi j'ai toujours Le garçon à lire. Je vais me concentrer sur celui-là d'abord parce que malgré la pirouette finale et les magnifiques illustrations, je ne sais pas trop si j'aurai la patience d'aller jusqu'au bout des cuculapralineries.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut vraiment, vraiment que tu lises le garçon !!!!!!

      Supprimer
  14. J'aime beaucoup l'illustration que tu partages, mais le poème me fais partir en courant... Malgré la pirouette promise ;-)

    RépondreSupprimer
  15. Pour le coup d'oeil alors plus que pour les mots !

    RépondreSupprimer
  16. Marcus Malte, que j'ai tant envie de découvrir! Et Régis Lejonc, toujours fidèle à son esthétisme...
    "qu’il avait trempé sa plume dans la guimauve arrosée de miel" mdrrrr
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lejonc t'a déjà séduite, c'est vrai !

      Supprimer
  17. Tu sais combien j'ai hâte de découvrir cet album...
    Je n'avais pas vu sortir ce titre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr que tu vas le lire, pas moyen de faire autrement !

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !