mercredi 12 avril 2017

Le maître d’armes - Xavier Dorison et Joël Parnotte

Début du 16ème siècle. Alors que la bible impose ses règles à l’occident, des réformistes osent remettre en cause la seule et unique Vérité détenue par les catholiques « papistes ».  Le Moyen-âge tente d’étouffer dans le sang les premières lueurs de la Renaissance en brûlant les hérétiques (qui deviendront les protestants) et Hans Stalhoffer, le maître d’armes de François 1er, doit abandonner sa charge après avoir combattu en duel le comte de Maleztraza. Reclus au fin fond du Jura, Hans est contacté par le chirurgien Gauvin pour aider le jeune réformiste Casper à franchir les Alpes afin d’amener à un imprimeur suisse une bible traduite en français. La mission est périlleuse, surtout en plein hiver, et le maître d’armes est rapidement poursuivi par une horde de furieux catholiques prêts à tout pour l’empêcher de mener sa tâche à bien.

Une histoire médiévale aux allures de western matinée de chasse à l’homme à la sauce Rambo. C’est âpre, violent et crasseux comme l’était cette époque si particulière où l’obscurantisme recouvrait l’Europe de son voile terrifiant. Avec son vieux maître d’armes revenu de tous les combats, Xavier Dorison met en scène un personnage flamboyant, rugueux et taciturne, défenseur de valeurs chevaleresques d’un autre temps. Le scénariste ne se contente pas d’une BD d’aventure où seule l’action prédomine, il décrit un monde figé, victime d’une religion au service de traditionnalistes déterminés à garder le pouvoir en répandant la terreur.

Joël Parnotte excelle à représenter les décors forestiers et montagnards. Son découpage très cinématographique offre une esthétique de la violence assez fascinante. Les couleurs sombres, les jeux d’ombres et de lumière renforcent l’ambiance pesante qui écrase chaque planche.

Un one-shot qui ne fait pas dans la dentelle et s’avère au final parfaitement maîtrisé, tant au niveau du fond que de la forme. Les BD pleines de souffle aux allures de superproduction sont devenues bien trop rares pour ne pas apprécier comme il se doit une telle démonstration de force.

Le maître d’armes de Xavier Dorison et Joël Parnotte. Dargaud, 2015. 96 pages. 16.45 euros.



















35 commentaires:

  1. Un album qui semble faire mouche pour autant, je botte en touche. Pas ma came cette affaire-là

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut parfois vivre dangereusement :p

      Supprimer
  2. Bon, si je le vois! Mais l'histoire a l'air bien (pas trop violent, hum?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu violent quand même, je peux difficilement dire le contraire.

      Supprimer
  3. Oh là là, moyen âge et sang, je passe...

    RépondreSupprimer
  4. Si les dessins ne me séduisent pas de prime abord, ce que tu en dis si, et surtout ta conclusion. Trop violent pour des lycéens tu crois ? (je pense à mon fonds BD ;) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, pour des lycéens ça passe sans problème.

      Supprimer
  5. ça a tout pour me plaire, j'aime quand ça ne fait pas dans la dentelle !

    RépondreSupprimer
  6. "Une histoire médiévale aux allures de western matinée de chasse à l’homme à la sauce Rambo"... Malheureux, tu as dit tout ce qu'il fallait pour me faire fuir ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand à moi, tout ce qu'il fallait pour m'allécher !! (bon Rambo, je ne suis pas une grande fan...Mis à part le 1er opus peut-être) ;)

      Supprimer
    2. J'en aurais au moins convaincu une sur deux :)

      Supprimer
  7. Le genre que je pourrais aimer. Sauf si c'est trop violent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Violent, ça l'est. Après tout dépend de tes goûts.

      Supprimer
  8. j'avoue que la super production en BD je ne comprends pas ce que cela veut dire, les effets spéciaux en BD cela ne coûte pas plus cher que pas d'effets spéciaux non, Jérôme je crois que tu vas te sentir un peu seul avec ta BD aujourd'hui!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai l'habitude de me sentir seul avec certaines de mes lectures et je le vis bien ;)

      Supprimer
  9. Noukette, tu me fais rire ! euh pareil je passe mon chemin !

    RépondreSupprimer
  10. Pas sur que ce soit pour moi mais je l'ai offert au compagnon de ma fille suite à des billets enthousiastes.

    RépondreSupprimer
  11. Je suis un peu comme Noukette, le côté Rambo ça me rebute un peu...

    RépondreSupprimer
  12. rien que pour ta conclusion je vais regarder ça de plus près :D

    RépondreSupprimer
  13. Oups, pas certaine que ce soit pour moi ça !

    RépondreSupprimer
  14. A priori comme ça, "une histoire médiévale aux allures de western matinée de chasse à l’homme à la sauce Rambo", ça pourrait me parler mais le graphisme me laisse penser que ce n'est pas trop mon type de BD.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup moi, ce dessin hyper réaliste.

      Supprimer
  15. Bon. J'aime les trucs avec des épées. Mais pour une raison que je ne comprends pas du tout, je ne suis que plus ou moins tentée. Je vais attendre... on verra!

    RépondreSupprimer
  16. Pas du tout ma came mais c'est pas grave, hein :)

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !