vendredi 31 juillet 2015

Les héritiers de la mine - Jocelyne Saucier

La famille Cardinal, c'est vingt-et enfants élevés par un prospecteur et une mère au foyer (forcément!) dans une micro-ville minière prospérant grâce au gisement de zinc découvert par le paternel et qu'une grosse société s'était empressée de lui « voler ». Une telle tribu, c'était le bazar assuré en permanence entre les quatre murs de la demeure qui devait être agrandie avec quelques planches à chaque nouvelle naissance. Mais le foutoir, ce n'était pas qu'à la maison, tant les gamins Cardinal s'échinaient à terroriser les autochtones à coups d'incendies sauvages, d'extermination des chats domestiques ou encore d'attaques en règle (et en bande) des pauvres mioches qui osaient se mettre en travers de leur chemin. Dans ce Québec très rural de l'après guerre, la famille est toujours restée soudée, jusqu'au jour tragique où une mystérieuse explosion coûta la vie à l'un de ses membres.

Des années après, à l'occasion d'un colloque où leur père doit être décoré, les ex-sauvageons devenus grands prennent la parole à tour de rôle, revenant sur leur jeunesse tumultueuse, avec nostalgie mais aussi beaucoup de ressentiment les uns envers les autres...

Il est toujours décevant de ne pas trouver son compte dans un texte qui, au départ, a tout pour nous plaire. Mais ici, rien à faire, j'ai traîné comme c'est pas possible pour en venir à bout. Jamais je ne suis parvenu à rentrer dans ce roman choral, et je me demande encore ce qui m'en a tenu à distance. Sans doute le fait que, d'un personnage à l'autre, je n'ai pas senti de différence de ton. Or, chacun aurait dû avoir sa « patte », une façon bien à lui de s'exprimer, un registre de langue et un vocabulaire pas forcément identiques à ceux de ses frères et sœurs. Je n'ai pas du tout vu cela et j'ai trouvé l'exercice artificiel, ayant l'impression que, malgré les apparences, il n'y avait qu'un seul et unique narrateur. Du coup, je n'y ai pas cru une seconde.

Sans compter que si le point de vue change quelque peu, tous racontent plus ou moins la même chose et les redites, à la longue, ça lasse. Il y a bien l'histoire d'Angèle qui pimente le récit, qui titille la curiosité tant les responsabilités, les causes et conséquences de son décès semblent être le nœud qui, depuis des décennies, empêche la famille de retrouver un semblant de sérénité. Mais pour moi ce fut trop peu trop tard et si j'ai avalé les dernières pages, cela ne m'a pas suffi pour digérer avec plaisir le reste du texte. Dommage, vraiment dommage.

Les héritiers de la mine de Jocelyne Saucier. Denoël, 2015. 222 pages. 16,50 euros.







43 commentaires:

  1. bon, il est dans ma PAL d'août...pas sûre qu'il atterrisse sur le haut de la pile, du coup...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu beaucoup d'avis bien plus positifs que le mien.

      Supprimer
  2. Aïe ! j'avais tellement aimé "il pleut des oiseaux" que j'ai peur de la déception, surtout après ton billet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu pourras toujours te faire ta propre opinion ;)

      Supprimer
  3. Ah ben mince, tu es le premier à ne pas être emballé dis donc, j'ai lu deux autres billets où il est question d'un secret qui tient en haleine le fil du récit. Bon de toutes manières je compte commencer par les oiseaux avec elle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le secret ne m'a pas passionné à vrai dire.

      Supprimer
  4. Comme Aifelle, j'ai beaucoup aimé "Il pleut des oiseaux" et du coup, au fil des billets, je perds mon envie de lire celui-ci...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Il pleut des oiseaux" a marqué beaucoup de lecteurs j'ai l'impression.

      Supprimer
  5. Le 'secret' est facilement devinable assez vite, ce qui m'a intéressée c'est l'histoire 'en gros', l'ambiance, et la construction.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'ambiance aurait dû me plaire, je suis vraiment déçu de ne pas avoir adhéré.

      Supprimer
  6. Et bien je passerai sans regret !

    RépondreSupprimer
  7. Bon bah ça c'est fait, un de moins dans ma LAL ! Franchement tu ferais mieux de lire James Lee Burke !

    RépondreSupprimer
  8. Il semblerait que "Il pleuvait des oiseaux" ait fait plus l'unanimité. Je laisserai donc celui-ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il vient de sortir en pense, je pense que je finirai par le lire.

      Supprimer
  9. Sinon, j'avoue qu'il ne me tente pas (j'ai une curieuse tendance à penser à Céline D.) et j'ai toujours entendu parler de son autre roman nettement meilleur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là on est quand même très loin de Céline D. ;)

      Supprimer
  10. Le pitch est alléchant mais ton avis m'a un peu refroidi.

    RépondreSupprimer
  11. Il me semble que c'est le premier avis négatif que je lis sur ce livre, dommage, comme je n'ai pas lu le précédent, je pensais lire celui-ci, enfin je pense toujours, il me conviendrait mieux, je pense, que l'autre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fais comme tu le sens, c'est le plus important ;)

      Supprimer
  12. Je n'avais pas entendu parler de ce livre. Evidemment, là, ce n'est pas très encourageant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que je ne suis pas super enthousiaste ;)

      Supprimer
  13. "Il pleuvait des oiseaux" était très bien, je vais m'en tenir là, donc. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout semble l'avoir adorer celui-là !

      Supprimer
  14. Vu chez Gambadou aussi je crois comme toi mitigée, je passerai donc mon tour

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gambadou l'a quand même davantage apprécié je crois.

      Supprimer
  15. J'ai beaucoup entendu parler de ce livre et il a rejoint ma wish immédiatement ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que l'on en a beaucoup entendu parler ces derniers temps.

      Supprimer
  16. Bon, moi je n'insiste pas. Pas en projet au départ et euh, toujours pas en projet. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi je n'insisterai pas pour te faire changer d'avis ;)

      Supprimer
  17. J'avoue, c'est dommage. "Il pleuvait des oiseaux" est un grand roman. J'ai détesté "La vie comme une image", son premier roman. "Les héritiers de la mine" traîne dans ma PAL. Je sens qu'il va y rester pour un petit bout! Mais j'ai quand même hâte de le lire, pour voir de quoi il en retourne, d'autant plus que c'est un roman choral, et ça, j'adore. Mais si on ne sens pas la «patte» de chaque personnage, je risque d'être déçue en titi! À suivre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que j'ai ressenti mais ton impression sera peut-être différente. Je te le souhaite en tout cas ;)

      Supprimer
  18. Fichtre, tu refroidis sacrément mes ardeurs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mince, j'aurais préféré faire le contraire :p

      Supprimer
  19. C'est toujours décevant un auteur qui ne tient pas ses promesses d'un précédent roman... comme plusieurs dans les commentaires j'avais adoré "il pleuvait des oiseaux", il faudra que tu le lises quand même ! Cela dit, je laisserai celui-ci si je le trouve à la bibli...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne peux pas comparer car je n'ai pas lu "il pleuvait des oiseaux", mais je compte bien m'y mettre un jour ou l'autre.

      Supprimer
  20. Tu me rassures. Je ne le sentais pas pour moi mais tout le onde semblait aimer alors j'avais peur de passer à côté d'un très beau roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En même temps, quand je n'aime pas, en général ça te plait ;)

      Supprimer
  21. Ah ben mince alors ! Tu as refroidi mon envie de le lire...Je l'emprunterai à la médiathèque et je verrai s'il me plait ou non.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a plu à beaucoup d'autres alors il y a des chances que tu aimes.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !