samedi 11 juillet 2015

Finir la guerre - Michel Serfati

« La masse lourde du cadavre pendait au bout de la corde, chargée d’un silence définitif, bras et jambes immenses. A coté de la chaise renversée, sous les pieds nus, gonflés et noirâtres, les deux pantoufles et une flaque. Alex s’immobilisa sur le pas de la porte, pétrifié devant cette scène incompréhensible. Il ne vit pas tout de suite le visage, le corps faisait face à la fenêtre, mais il sentit l’âcreté de la pisse, mêlée à une odeur de renfermé, non, une odeur de merde qui giflait, il étouffa un cri. A pas feutrés, comme pour ne pas réveiller le défunt, il avança et le contourna à distance prudente… »

Je ne sais pas vous mais moi, quand un premier roman commence avec un tel paragraphe, ça me botte ! Alex trouve son père pendu. Pour ce prof de lycée strasbourgeois divorcé à la vie déjà bien triste, le coup est rude. Ce suicide est pour lui un mystère. Son père, il ne l’a jamais vraiment compris : « Les rires ne perçaient qu’exceptionnellement la carapace sombre chez cet homme courbé de toujours, secret, rarement brutal, le plus souvent taciturne, un homme aimant mais à sa manière, rêche et bourrue ». Aucune véritable complicité entre eux, Alex gardant en grandissant bien peu de considération pour celui qu’il appelait « le vieux ».

Mais une lettre découverte dans les papiers du défunt pousse son fils à partir pour l’Algérie. Il retrouve sur place Kahina, l’auteure de la lettre, une femme de son âge lui révélant le lien qui unissait leurs pères respectifs depuis la guerre. En racontant leur rencontre au cœur d’un conflit d’une violence indicible, elle transforme en héros cet homme qu’Alex prenait pour un taiseux sans intérêt. Les choses ne sont pour autant pas si simples et au fil de son enquête sur le passé algérien de son géniteur, Alex va voir ses nouvelles certitudes vaciller…

Un premier roman absolument remarquable, dressant les ponts entre l’Algérie de l’indépendance et celle d’aujourd’hui, sans mettre un voile sur les problèmes actuels ni nier la beauté qui se dégage de cette terre et de ses habitants. Sombre et lumineux comme le pays qu’il découvre, le cheminement intérieur d’Alex est semé d’embûches mais reste chargé d’espoir. Le texte est magnifique, il interroge sur la lâcheté, l’amitié, la trahison, sur la frontière ténue entre héros et bourreaux, sur l’idée de résistance, de responsabilité individuelle face à la soumission aux ordres de l’autorité « légitime ». Il dit aussi magnifiquement l’Alger d’aujourd’hui, ses ruelles sales écrasées de chaleur, sa jeunesse désœuvrée mais pas abattue, le goût du partage de sa population. C’est beau, très fort, lucide et sans jugement de valeur.

Même si, comme le dit Kahina, « nous ne sommes pas coupables des actes de nos pères », nous portons en nous l’histoire de nos parents, qu’on le veuille ou non, et nous la subissons toujours plus ou moins. L’important finalement étant de ne jamais juger sans savoir. Plus facile à dire qu’à faire, Alex y parviendra, se libérant enfin de la chape de plomb qu’il sentait peser sur ses épaules depuis l’enfance et amorçant enfin une métamorphose aussi salvatrice qu'indispensable.

Finir la guerre de Michel Serfati. Phébus, 2015. 137 pages. 15,00 euros.















46 commentaires:

  1. Tu donnes envie ! J'aime beaucoup le style d'écriture ;-) Comme toi, j'adore ce genre de paragraphe .. ça me rappelle Stephen King qui dit bien que le premier paragraphe doit accrocher le lecteur : ça marche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord, avec King, même si ici la suite est fort différente, moins "coup de poing".

      Supprimer
  2. Je ne suis pas sûre que j'aimerais le style... un livre à tenter prudemment en bibliothèque. (eh oui, Prudence est mon deuxième prénom)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les premières lignes ne reflète pas du tout le style général de l'ouvrage, il ne faut pas s'y arrêter.

      Supprimer
  3. Tu me donnes envie de découvrir ce roman. Un sujet pas toujours abordé. Intéressant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un sujet qui "travaille" quand même beaucoup les auteurs je trouve.

      Supprimer
  4. je trouve comme Electra qu'il n'y a pas beaucoup de livres sur ce sujet , et j'apprécie ce que tu en dis, en revanche le début me fait un peu peur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me répète mais le début ne reflète pas du tout la suite ;)

      Supprimer
  5. Le sujet est tentant, très tentant même. Par contre, moi, j'ai un peu de mal avec les termes trop crus donnés d'emblée .... ça sent un peu la provoc ou je me trompe ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu te trompes, il n'y a absolument aucune provocation dans ce texte, bien au contraire même. Je crois vraiment qu'il te plairait.

      Supprimer
  6. Ah oui, le début m'accroche bien ! Je le note en gras et je l'encadre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve tellement dommage qu'il n'ait pas eu l'écho qu'il mérite.

      Supprimer
  7. Avec un tel article, on ne peut que s'empresser de le noter !

    RépondreSupprimer
  8. Indéniablement, une découverte intéressante...

    RépondreSupprimer
  9. commandé ! merci merci ... mille bises et un joli we ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai pensé à toi en le lisant, ce sujet ne peut que te parler ;)

      Supprimer
  10. Ah oui, premier paragraphe, je vois très bien comment ça peut t'accrocher. :-) Des thématiques fortes, un roman qui semble valoir le détour, ma LAL tremble mais mon bouclier veille. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton bouclier devrait voler en éclat pour ce roman ;)

      Supprimer
  11. Tu m'as convaincu, mais j'espère que ma BM l'aura, car c'est un peu cher.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'espère aussi. Au pire tu peux leur suggérer de l'acheter ;)

      Supprimer
  12. Coucou,
    ton billet est tentateur et les premières phrases choc !
    Tu es peut être en vacances ... Ou pas ... en tout cas bel été et belles lectures de plages ... ou pas
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Didi, les vacances commencent tout juste, oui, et de belles lectures s'annoncent ;)

      Supprimer
  13. Malgré ton avis enthousiaste, le thème général ne me tente pas plus que ça...

    RépondreSupprimer
  14. mais ce n'est pas une lecture de plage! Je plaisante, le dernier livre "léger" lu a été une cata... Je note, vu ton enthousiasme!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas une lecture de plage, non. Mais c'est quoi une lecture de plage en fait ? :)

      Supprimer
  15. Dommage que je n'ai pas lu cet article hier, AVANT d'aller en librairie. En même temps, j'y retournerai certainement avant mon départ en vacances...
    Le thème est intéressant et je suis séduite par le style de l'auteur dont tu donnes un aperçu.
    Merci Jérôme !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais tellement que beaucoup de gens le lisent !

      Supprimer
  16. C'est un premier roman qui m'intéresse beaucoup :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un premier roman vraiment très réussi !

      Supprimer
  17. Bah comme d'habitude je vais me laisser tenter :-)

    RépondreSupprimer
  18. Une très belle conclusion et questionnement que tu nous offres avec "les actes de nos pères" Si vrai, si fort ...

    Une belle découverte. Merci Jérôme ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une magnifique découverte pour moi en tout cas.

      Supprimer
  19. Quel tentateur tu fais ! Noté bien sûr ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur ce roman, j'aimerais vraiment me faire tentateur !

      Supprimer
  20. Très beau billet. Et le passage que tu cites... Magnifique ! On est happé avec ces quelques lignes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère avoir convaincu quelques futurs lecteurs(trices) avec ce billet. Du moins j'aurais essayé ;)

      Supprimer
  21. le suicide de nos proches remet totalement en question nos jugements sur la personne.Même si ce thème me plonge dans un passé douloureux, je suis convaincue et j'ajoute ce titre à ma liste

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais beaucoup connaître ton avis sur ce titre.

      Supprimer
  22. Je suis très touché par la très belle note de lecture de Jérôme, et par son accueil très chaleureux fait à mon premier "bébé" publié. Un grand salut à lui et à tou(te)s ses ami(e)s d'ici et d'ailleurs.
    Signé : l'auteur....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi je suis ravi d'avoir découvert un premier roman d'une telle force. J'espère bien vous relire très rapidement !

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !