samedi 4 juillet 2015

Changer la vie - Antoine Audouard

Changer la vie, c’est un regard nostalgique jeté par-dessus l’épaule vers une jeunesse pleine de promesses dont aucune ne semble avoir été tenue. Antoine raconte ses vingt ans sous la France de Mitterand. 81, le grand chambardement politique et social, l’été du départ vers New-York  pour le narrateur. Accompagné de son meilleur ami François, il débarque à Manhattan sous une chaleur suffocante, invité par une riche Texane qui va lui prêter un appart et accessoirement devenir son amante d’un soir. Antoine est embauché pour recueillir les souvenirs d’une résistante, son patron pensant qu’avec ce témoignage de première main, il tiendra un best seller pouvant sauver sa maison d’édition du naufrage. Antoine rencontre beaucoup de monde, il navigue dans l’undergound culturel d’une ville fiévreuse qui ne dort jamais. Un été inoubliable, de ceux qui vous marquent à vie.

Franchement, j’ai trouvé l’exercice futile, un peu vain, sans grand intérêt. Antoine Audouard évite l’écueil du pénible « c’était mieux avant », il adopte un ton léger et emprunt d’une autodérision bienvenue mais cela n’a pas suffit pour que j’y trouve mon compte. Trop anecdotique, trop en surface, trop de digressions, de parenthèses, de notes en bas de pages… Trop de choses pour un arrière goût final de « pas assez », c’est le comble.

Cette histoire d’illusions et de déceptions interroge sur l’écart permanent entre nos rêves de jeunesse et notre réalité d’adulte, avec tout ce que cela comporte de renoncements et de compromissions. Déjà-vu, déjà-lu, je sais pertinemment qu’il ne m’en restera pas grand-chose d’ici peu.

Changer la vie d’Antoine Audouard. Gallimard, 2015. 200 pages. 18,00 euros.

Les avis de CanelJostein, Léa Touch Book, Nadael, Sharon et Sylire




40 commentaires:

  1. C'est un peu ce que je redoutais. Donc je confirme que je passe...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux passer sans trop de regrets je pense.

      Supprimer
  2. Mais c'est parfait ça ! Tentation zéro bouclier 1! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu aimes quand ça se passe comme ça, hein ;)

      Supprimer
  3. J'ai bien aimé ce livre, j'aurais juste voulu que l'idée générale soit mieux exploitée ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout est trop survolé, trop dilettante je trouve.

      Supprimer
  4. Pareil que A girl, tentation zéro. Je passe sans regrets.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'essaierai pas de te faire changer d'avis ;)

      Supprimer
  5. "J'ai trouvé l’exercice futile, un peu vain, sans grand intérêt." -> idem.
    Je me suis vraiment poussée pour le lire, j'ai même rendu ma copie Babelio en retard...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on ne prend pas de plaisir à la lecture on fait souvent traîner.

      Supprimer
  6. Je n'ai pas accroché non plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est nombreux dans ce cas j'ai l'impression.

      Supprimer
  7. Au moins, l'avis est général ! En tout cas, oui pour les gros amoureux des livres, ça fait du bien de pouvoir enfin dire : tentation zéro !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que tout le monde à l'air à peu près du même avis.

      Supprimer
  8. Et comme je viens de le dire chez Sharon, ça commence à être très très agaçant ces gens qui croient leurs vies exceptionnelles parce qu'ils ont participé à quelques moments historiques, qu'ils pensent leurs illusions ou désillusions "uniques" alors qu'en général c'est d'une pauvreté navrante... Et ça se paye le luxe d'être édité... c'était le coup de gueule du 4 juillet ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a beaucoup de choses en trop dans la surproduction éditoriale actuelle, ce n'est pas moi qui vais te contredire.

      Supprimer
  9. Il ne me tentait pas du tout, mais je suis bien de l'avis d'Asphodèle et j'ajoute : en plus, ils vendent des romans au détriment d'autres auteurs bien meilleurs !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un autre problème mais il existe aussi bel et bien.

      Supprimer
  10. Dommage... Le thème avait pourtant l'air vraiment pas mal...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, les années 80, c'est une période qui me parle.

      Supprimer
  11. C'est bien ça quand tu n'aimes pas ! Une tentation de moins...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout le monde s'en réjouit on dirait ;)

      Supprimer
  12. Ah, je passe, ma LAL ne va pas augmenter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est plutôt une bonne nouvelle, non ?

      Supprimer
  13. J'ai été un peu moins sévère que toi. Peut-être parce que je suis de la même génération que le narrateur et que du coup, je m'en suis sentie plus proche ? Ceci dit d'accord avec toi globalement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr, je n'avais pas encore 20 ans dans les années 80 ;)

      Supprimer
  14. On est d'accord, ça va pas changer la vie des lecteurs que nous sommes.

    RépondreSupprimer
  15. Réponses
    1. Il sera meilleur, pas possible autrement ;)

      Supprimer
  16. J'ai lu juste avant l'avis de Sylire qui m'a tenté, et à la lecture du tien, j'ai comme un doute....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux tenter pour te faire ton propre avis.

      Supprimer
  17. Je n'aime pas trop ces regards derrière l'épaule, donc je passe mon tour

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi en général j'aime bien, d'où ma déception.

      Supprimer
  18. Impossible de rentrer dans ce bouquin... une lecture dispensable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On n'est nombreux à penser que l'on n'en gardera pas un grand souvenir.

      Supprimer
  19. il ne faut pas le lire il faut le faire !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça, changer la vie ou changer de vie !

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !