mercredi 9 mai 2012

Daytripper : au jour le jour

Moon et Bà © Urban Comics 2012
A 32 ans, Bràs de Oliva Domingos a en charge la rubrique nécrologique d’un journal de Sao Paulo. A 21 ans, il a traversé le Salvador avec Jorge, son meilleur ami. Sept ans plus tard, il a vécu son premier véritable chagrin d’amour. Il lui faudra attendre le début de la quarantaine pour connaître les joies de la paternité. C’est à cette même époque qu’il est devenu un célèbre écrivain. Entre temps, il aura perdu Jorge et aura dû affronter une vie de famille chaotique. Enfin, à 76 ans, au crépuscule de sa vie, Bràs méditera sur les dernières lignes écrites à son attention par son propre père : « Quand tu accepteras qu’un jour tu mourras, tu profiteras vraiment de la vie. »

Une préface de Cyril Pedrosa et une postface de Craig Thompson. Déjà, ça sent bon. Petit conseil, il faut se lancer dans ce roman graphique ambitieux sans à priori. Se laisser prendre par la main et découvrir les mille et une vies de ce personnage qui pourrait tout à fait être vous ou moi.

Les frères jumeaux Fabio Moon et Gabriel Bà ont tricoté un canevas imparable. Attention, la narration est complexe, exigeante. La construction éclatée, les nombreux flashbacks, les périodes de la vie de Bràs présentées de façon non chronologique, tout cela demande beaucoup de concentration pour ne pas perdre le fil. Mais vos efforts seront récompensés au final tant cet album est de qualité.

L’amour, la mort, la famille, l’amitié, la carrière, tous ces sujets sont abordés au fil des pages à travers le destin de Bràs. Ça ressemble à une vie, quoi. Le ton est juste, touchant sans jamais tomber dans le pathos. Réfléchir à l’avenir, se retourner sur son passé et profiter du moment présent, voila le triptyque défendu par les auteurs.

Dans sa postface, Craig Thompson parle de puissance narrative. On referme en effet l’album en se disant que l’ensemble du récit, malgré sa construction complexe, est parfaitement maîtrisé. Le trait est simple et expressif. Un encrage épais qui rappelle les comics et un découpage audacieux alliant efficacité et lisibilité. Seul regret, la présence de la couleur qui pour moi n’apporte rien. J’aurais préféré des planches en noir et blanc mais c’est vraiment mon seul tout petit bémol.

Daytripper est un album qui se mérite. Pas question de le lire à la va vite. Il faut être en mesure de recevoir avec la plus grande attention cette lumineuse parabole sur le sens de la vie. Sans conteste pour moi la plus belle pépite dénichée depuis le début de l’année 2012.


Daytripper : au jour le jour de Fabio Moon et Gabriel Bà. Urban Comics, 2012. 256 pages. 22.50 euros.

L'avis de Lunch

Moon et Bà © Urban Comics 2012

 




Will Eisner 2011 du meilleur récit complet

36 commentaires:

  1. Ta plus belle pépite depuis quatre mois et c'est un roman graphique, ce que j'apprécie toujours le mieux en BD, je ne dois pas le louper alors, cet album!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois en effet que cet album sera un des indispensables de l'année 2012.

      Supprimer
  2. Egalement un gros coup de coeur de ma part pour cet album ! Ne passez pas à côté !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voila, c'est exactement ça : Ne passez pas à côté !!!

      Supprimer
  3. Mon libraire me l'a conseillé il y a plusieurs mois, impatient que cet ouvrage soit enfin édité en France. Suite à la lecture de ta chronique, il est difficile de douter encore concernant la qualité de cette oeuvre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense sincèrement que c'est un album qui mérite les louanges que lui décernent les professionnels et le grand public depuis sa sortie aux États-Unis. Incontournable !

      Supprimer
  4. Je le garde dans un coin de ma tête mais en ce moment, je n'ai plus le goût de la BD.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mieux vaut ne pas s'y attarder alors^^

      Supprimer
  5. La plus belle des pépites de 2012 ?? On serait idiots de passer à côté donc !! Je note avec avidité cher Jérôme !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu ne seras pas déçue^^

      Supprimer
  6. Devant tant d'enhthousiasme, je ne peux que noter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et je pense que tu as raison de le faire !

      Supprimer
  7. "Sans conteste pour moi la plus belle pépite dénichée depuis le début de l’année 2012"

    On signe où ? :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En même temps je ne sais pas si je suis un bon VRP...

      Supprimer
  8. Noté, bien entendu ! Ton billet ne me laisse pas indifférente...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, ce titre mérite que l'on s'y attarde.

      Supprimer
  9. avex de tels parrains , on est tenté par le roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison et les textes de Pedrosa et Thomson sont d'une évidente sincérité. On sent que ce n'est pas une commande.

      Supprimer
  10. Trop exigeant pour mon état de fatigue actuel mais je note pour plus tard!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends, il serait dommage de passé à coté par manque d'attention.

      Supprimer
  11. Pour avoir passer quelque temps dans les rues de Sao Paulo cet été, j'avoue être tentée. Et ton bel article me donne d'autant plus envie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouppppssss ! Pour avoir *passé... :)

      Supprimer
  12. Ouille, moi je ne suis pas tentée ! ou peut-être pour les dessins. Pourtant, si tu dis que c'est génial...
    On verra !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chacun ses goûts. Tu as bien le droit de ne pas être tentée !

      Supprimer
  13. Pedrosa et Thompson, roman graphique, que de bons commentaires, il est sur ma liste. Tu es hot pour dénicher ce genre de perle! Ta crédibilité augmente encore!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais pas si je suis crédible, mais c'est sûr que je hot par rapport à cet album là !

      Supprimer
  14. Oula , l'histoire passe par tous les âges pour le protagoniste, c'est pas trop compliqué à suivre ça ?? ^^ J'aime bien le truc que ça soit des frères jumeaux les auteurs, ça me fais penser aux frères Coen dans le cinéma, même si ils ne sont pas jumeaux ... !!
    Aussi, un roman graphique chez Urban Comics, c'est assez rare pour le croire et se laisser tenter, alors, je vais feuilleter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que ton feuilletage parviendra à te convaincre. C'est un peu compliquer à suivre si l'on n'est pas attentif. Sinon, ça ne pose pas de problème.

      Supprimer
  15. C'est marrant je ma plains toujours des dessins en noir et blanc et toi tu les réclames !! ca m'intrigue !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai toujours été très fan du noir et blanc, je le préfère largement à la couleur en général.

      Supprimer
  16. Tu en parles très bien. J'aime beaucoup les récits complexes ( à condition que l'on ne s'y perde pas !) si bien menés. Je serais tentyée de voir ce que cela vaut sur un roman graphique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, c'est complexe mais la construction reste imparable, c'est bien là l'essentiel.

      Supprimer
  17. Je l'ai acheté dès sa parution mais je ne le lirai que cet été ... ton billet me promet un beau moment de lecture en tout cas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi j'aime me garder quelques bonnes pépites pour l'été. Rien d eplus agréable que de lire une BD dans le jardin !

      Supprimer
  18. Tu as raison, cette pépite doit se laisser savourer, je l'ai dégustée par petits bouts, sur deux jours. Moi il me semble que la couleur apporte de l'emotion mais on a chacun sa sensibilité à la couleur. Je viens juste de refermer la dernière page, j'avais envie de partager ça avec ceux qui ont aimé cette BD.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est un album que l'on a envie de faire découvrir, de partager avec le plus grand nombre. Près d'un an après sa lecture j'en garde un merveilleux souvenir.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !