mercredi 16 mai 2012

Anuki 2 / Hugo et Cagoule : l'art de la BD sans texte

Dauvillier Lizano Sénégas Maupomé © La Gouttière 2012 
Après les poules, les castors ! Anuki le petit indien est de retour. Attiré par de succulentes baies rouges, il tente de cacher sa découverte aux copains mais ces derniers ne vont pas le laisser se régaler tout seul. Sacrée bagarre en perspective ! Et les castors me direz-vous ? Et bien disons qu’il vaut mieux éviter de les embêter si l’on ne veut pas subir leurs foudres…

Pour le petit Hugo et son chat Cagoule, la balade au jardin se transforme en jeu de cache-cache. Avec un peu d’imagination, ils vont tour à tour dresser le portrait de l’autre avec quelques éléments recueillis dans la nature. Le Land Art, çà vous dit quelque chose ?

Encore deux albums délicieux qui viennent enrichir le catalogue des éditions de la Gouttières. Deux albums sans texte très différents l’un de l’autre, tant au niveau du fond que de la forme.

Anuki, pour sa seconde aventure, reste un indien facétieux et gaffeur. Prêt à tout pour parvenir à ses fins, il n’hésite pas à prendre des risques quitte à se retrouver dans des situations très périlleuses. Courageux et jamais à court d’idée, c’est un gamin moderne et plein de vie. A noter que comme dans le premier volume, l’histoire se termine sur une note d’altruisme bienvenue. Aux pinceaux, Stéphane Sénégas se lance dans un découpage toujours aussi pêchu. Très peu de décor, toute l’attention du lecteur se focalise sur l’enchaînement des mouvements. L’ensemble est facile à suivre et certains passages sont très drôles.

Hugo et Cagoule semble s’adresser à un public plus jeune. Loïc Dauvillier e Marc Lizano ont privilégié la tendresse, la douceur et un soupçon de poésie. Les cases sont beaucoup plus grandes, le cheminement des deux protagonistes est très linéaire, ce qui facilite la compréhension. La construction de l’album en miroir (deux situations identiques se réproduisent avec un personnage différent) donne un effet de répétition qui éclaircit le sens de l’histoire.

Pourquoi faire lire une BD sans texte aux enfants me direz-vous ? Tout simplement parce que cela participe à la construction de leur identité de lecteur. Par exemple, si tous peuvent décrire une image, bien peu comprennent le sens de la succession des images sans texte. N’oubliez jamais que voir n’est pas lire. Le travail intellectuel demandé à l’enfant lorsqu’il lit un tel album est d’une grande complexité. Il lui faut en effet identifier puis mettre en relation les indices prélevés, appréhender le ou les temps de l’album, structurer l’espace du livre et s’y repérer, connaître le code de l’image et interpréter son rapport spécifique au sens pour construire la logique du récit. Vous avez dit complexe ? Bien sûr, lorsqu’il a l’ouvrage sous les yeux, le petit bout ne se pose pas toutes ces questions. Mais à l’usage, que constate-t-on ? Souvent, il doute de son interprétation car l’absence de texte est source de polysémie. D’où l’importance de la lecture active et répétée qui permet, grâce au questionnement et au décodage, de résoudre les problèmes de sens.

Ces deux nouveaux albums sont parfaits pour faire découvrir aux plus petits les charmes de la BD sans texte. En s’identifiant aux personnages (rien de plus simple dans le cas d’Anuki et d’Hugo) ils vont se projeter dans les différentes situations et pouvoir ouvrir les voies de l’abstraction et de la compréhension. Tout ça pour dire que si vous mettez ces albums entre les mains de vos chères têtes blondes, vous allez à coup sûr faire des heureux. Chez moi en tout cas, l’enthousiasme a fait plaisir à voir !

Anuki T2 : La révolte des castors  de Stéphane Sénégas et Frédéric Maupomé. La Gouttière, 2012. 40 pages. 9,70 euros.

Hugo et Cagoule  de Marc Lizano, Loïc Dauvillier. La Gouttière, 2012. 40 pages. 9,70 euros.

Sénégas et Maupomé © La Gouttière 2012 

Dauvillier et Lizano © La Gouttière 2012 



30 commentaires:

  1. Il me les faut pour l'école... Surtout qu'ils semblent sublimes, tous les deux!! Merci pour ces découvertes dont je n'avais jamais entendu parler! (J'imagine que le tome #1 de Anuki est aussi bien?!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le tome 1 de Anuki est aussi très bien mais je trouve ce second tome plus abouti au niveau du découpage et de l'histoire. Pour autant, les enfants se régaleront aussi bien avec le premier qu'avec le deuxième tome, c'est une certitude.

      Supprimer
  2. Excellent !! Quelle belle découverte ce second tome d'Anuki, je me suis réellement régalée et en tous points d'accord avec toi.
    Concernant "Hugo et Cagoule", c'est beaucoup plus doux. Nous l'avons finalement lu hier avec mon fils aîné mais je pense vais le faire lire à mon plus jeune car je pense qu'il lui conviendra mieux : plus lent, plus doux, il lui conviendrait mieux mais ça, je me rends compte après avoir lu ta chronique ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce qui est formidable avec la parution de ces deux albums de façon simultanée, ils s'adressent selon moi à des publics d'âge différent. Et dans ton cas, c'est parfait, chacun va trouver le livre qui lui convient.

      Supprimer
  3. Ah, et puis je mets une pièce sur "La révolte des Castors" pour Angoulême 2013 ;) ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te suis les yeux fermés sur ce coup là. Et puis ce serait formidable pour les éditions de La Gouttière.

      Supprimer
    2. Ahhhhh Jérôme, je vois que tu as déjà lu l'album. Pierre-Emmanuel a dû passer par là, sans doute t'a-t-il donné le sien ! Merci mille fois pour ton soutien et ton enthousiasme !! Malheureusement, j'ai l'impression que l'Essentiel Jeunesse d'Angoulême s'adresse à une tranche d'âge un peu plus élevée...

      Supprimer
    3. Et non Oriane, je n'ai pas vu Pierre-Emmanuel, j'ai acheté les albums à la librairie, comme un grand^^. Sinon pour Angoulême, il est certain que la tranche d'âge est plus élevée mais siat-on jamais.

      Supprimer
  4. Très tentant, je vais tester même si les miens restent assez sceptiques quand il n'y a pas de texte... mais cela fait partie de leur apprentissage comme tu dis...

    RépondreSupprimer
  5. Je pense vraiment que ça vaut le coup d'essayer. Et puis tu seras là pour les accompagner et répondre à leur éventuel questionnement, il n'y a donc pas de raison qu'ils n'accrochent pas^^

    RépondreSupprimer
  6. Les dessins paraissent doux et bien expressifs. Parfois les mots ne sont pas nécessaires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as tout à fait raison. Et puis l'absence de mots ouvre la porte à tellement d'interprétations possibles, c'est une vraie richesse.

      Supprimer
  7. Et directement deux albums que j'ai envie de découvrir!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chouette ! J'espère que tu vas apprécier.

      Supprimer
  8. Chouette, nous sommes 3 à en parler aujourd'hui, si avec ça on ne donne pas envie à tout un tas de monde de les découvrir à leur tour ! ;-) J'ai aussi Hugo et Cagoule pas loin, billet sûrement la semaine prochaine ! ;-) Et puis je m'en vais moi aussi rajouter vos liens à toit et à Mo' ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une bonne chose en effet que l'on parle de ces albums. Ils le méritent tellement !

      Supprimer
  9. Ces deux BD ont l'air charmantes ! Ca a l'air mignon comme tout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est mignon et surtout très bien réalisé. Un régal !

      Supprimer
  10. Je me sens perdue quant à l'âge à partir duquel un enfant peut voir ces albums? Tu le fixes à quand?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est difficile de dire un âge exact, ça dépend beaucoup des habitudes de lecture de l'enfant. Disons que je proposerais Hugo et Cagoule dès 3-4 ans et Anuki vers 5-6 ans mais ça reste assez subjectif.

      Supprimer
  11. Il est sorti le T2 d'Anuki ???
    Sinon, si je partage votre engouement pour cette série (tout du moins le T1 pour l'instant), je ne crois pas à un prix à Angoulême. Ils ont tendance à mélanger tous les âge dans cette catégorie "jeunesse" et à ne choisir toujours qu'un album pour grands enfants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que tu as malheureusement raison pour Angoulême. En tout cas, dépêche-toi d'aller chercher le T2, tu ne vas pas être déçu !

      Supprimer
  12. Réponses
    1. De toute façon, difficile d'être déçu par le duo Lizano / Dauvillier.

      Supprimer
  13. Je rajouterai que les BDs sans texte permettent aussi à l'enfant de comprendre le sens de la lecture. de gauche à droite de haut en bas, ce n'est pas innée! Belle chronique et surtout belle trouvaille. Tout comme PG, il me faut à l'école!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est important pour assimiler le sens de la lecture. Malheureusement, beaucoup d'enseignants n'osent pas proposer ce type de lecture parce qu'ils ne savent pas comment l'aborder avec leurs élèves. Mais je constate que les lignes bougent depuis 2-3 ans, c'est bon signe.

      Supprimer
  14. Des albums très tentants, je retiens !

    RépondreSupprimer
  15. Tu peux retenir les yeux fermés !

    RépondreSupprimer
  16. Hé bien Jérôme, tu ne croyais pas si bien dire !! Une fiche pédagogique sur l'exploitation d'"Hugo et Cagoule" en classe d'Arts Plastiques arrive bientôt ! Amis du Land Art...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m'en doutais ! Je ne suis pas devin mais j'avais bien vu qu'il y avait quelque chose à faire du coté du Land Art^^

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !