vendredi 8 décembre 2017

Une assemblée de chacals - S. Craig Zahler

Au cours de leur jeunesse ils ont tué, pillé, volé. Et même si aujourd’hui ils mènent une vie paisible, leur passé tumultueux va les rattraper.
Jim va se marier et il a invité ses trois anciens acolytes du « Gang du grand boxeur ». Pas parce qu’il a hâte de les revoir après des années d’éloignement mais parce qu’une de leurs vieilles connaissances a annoncé sa venue à la cérémonie avec l'intention de faire de ce jour le pire moment de leur vie. Pour éviter un carnage, les quatre ex-amis n’ont pas d’autre choix, il va leur falloir affronter une dernière fois le diable en personne. Pour solder définitivement les comptes et payer une addition qui, au final, sera plus salée que tous qu’ils auraient pu imaginer.

Un western poisseux à souhait. La galerie de personnages a de quoi donner la nausée, tous sont de fieffés salopards qui, même s’ils se sont rachetés une conduite (certains du moins), ne suscitent pas la moindre empathie. S. Craig Zahler sait y faire pour installer une ambiance pesante. Il laisse la tension monter doucement, déroulant sa partition sur un air de « jusque-là tout va bien » dont personne n’est dupe. Et quand tout explose, il ne prend pas de gant. Ça claque, ça coule, ça gicle, ça torture, ça transperce, ça choque, ça remue. Une représentation de la violence un peu gratuite qui ne brille pas par sa finesse mais au moins les excès sont assumés sans chichi.

Une lecture plus divertissante que profonde, qui se dévore à la vitesse d'une balle sortant d'un revolver. Rien de bien marquant ni de surprenant au final mais la narration impeccable d'efficacité ravira les amateurs de récit pétaradant.

Une assemblée de chacals de S. Craig Zahler. Gallmeister, 2017. 365 pages. 21,70 euros. 





22 commentaires:

  1. J'ai failli me laisser tenter l'autre jour, ça va peut-être se faire !

    RépondreSupprimer
  2. J'ai un peu de mal avec Gallmeister maintenant, je préférais les récits nature writing (oui, je suis une râleuse)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non tu n'es pas râleuse, tu as des préférences, c'est tout ;)

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Sûr que c'est pas de la bibine pour fillette :)

      Supprimer
  4. Parfois j'aime bien ce genre de lectures, mais pas en ce moment. Si je me trompe pas, c'est son deuxième roman publié chez Gallmeister. J'attends le retour de Whitmer ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Tu penses que ça me plairait? J'hésite, même si c'est du Gallmeister!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a des chances que tu apprécies je pense.

      Supprimer
  6. La violence gratuite me fait passer ce roman sans regrets...

    RépondreSupprimer
  7. Je ne suis pas sûre d'adhérer , je passe ...

    RépondreSupprimer
  8. Hmmm... Poisseux, salopards, pesant, ça torture, violence un peu gratuite... J'avoue, pas trop mon genre de divertissement.^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M'étonnerait que ça te plaise en effet.

      Supprimer
  9. "Violence un peu gratuite..." Non je passe mon tour, même si j'aime bien cet éditeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a plein d'autres titres dans son catalogue qui pourront te combler ;)

      Supprimer
  10. Je suis une sensible... je sens que c'est pas pour moi!

    RépondreSupprimer
  11. Avant même de lire "un western poisseux à souhait", j'avais déjà bien perçu que ça allait saigner et coller. Si la narration est efficace, cela prévaut sur la violence gratuite.
    Je le note.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'efficacité est de mise, incontestablement !

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !