jeudi 18 août 2016

Le sérieux bienveillant des platanes - Christian Laborde

J’ai eu envie d’attaquer cette rentrée littéraire en terrain connu, avec un auteur que j’apprécie depuis longtemps. Il faut savoir que Christian Laborde a, il y a près de 30 ans, commis un roman (« L’os de Dionysos ») interdit pour « trouble illicite, incitation au désordre et à la moquerie, pornographie et danger pour la jeunesse en pleine formation physique et morale ». Et rien que pour cela, il gardera à jamais mon admiration la plus sincère !

Ici, j’ai aimé d’emblée retrouver sa plume franche et directe, sans chichi. J’ai aimé croiser dès les premières pages un narrateur fan de Rabelais et de Bukowski, lécheur de cul patenté (oui, j’ai bien dit lécheur de cul et pas lèche-cul, la différence est fondamentale, croyez-moi !).

La preuve :

C’est le genre d’extrait qui met en branle mes sens de lecteur (on ne se refait pas) et annonce un texte à la hauteur de mes attentes. Et pourtant, patatras, rien ne m’a plu par la suite. L’histoire est simple : Tom apprend le décès de son grand-père et descend dans le Sud-Ouest pour assister à l’enterrement. Tom le rocker glandeur qui vivote à Paris en tirant le diable par la queue, Tom l’insoumis amoureux de la belle prostituée Joy, tournant le dos à cette époque qui le fait gerber pour vivre libre. Le road trip jusqu’à la ville de son enfance avec Joy à ses cotés est l’occasion de plonger dans le passé, de remuer les souvenirs de ce grand-père ex-légionnaire auprès duquel il a tout appris. Mais arrivé sur place, une mauvaise surprise l’attend…

J’ai trouvé que c’était un roman de grincheux, qui se voudrait à contre-courant, vent debout face aux modes, aux bobos, à la société de consommation. Un roman qui se voudrait un roman de rebelle, esprit James Dean, mais où tout sonne creux, où tout semble vain. Le roman désuet d’un rebelle en carton dont le sempiternel « c’était mieux avant » m’a rapidement lassé. A charge de revanche monsieur Laborde, je serai évidemment là quand sortira votre prochain publication.

Le sérieux  bienveillant des platanes de Christian Laborde. Editions du rocher, 2016. 130 pages. 14,00 euros.





34 commentaires:

  1. ah ah ! Dire que quand j'ai vu le titre (je ne connais pas l'auteur !), j'ai cru qu'il s'agissait d'une romance rurale façon terroir, genre que je ne lis pas !!
    Ton avis confirme que je passe mon tour..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça aurait pu être du terroir en effet !

      Supprimer
  2. Le titre déjà ne me branchant pas... Au suivant :)

    RépondreSupprimer
  3. Mais il me semble avoir déjà vu ce rafraîchissant extrait, non ?

    RépondreSupprimer
  4. oh pas du tout attirée ! et un lécheur de cul qui sonne creux .. excuse-moi ! je rigole !

    RépondreSupprimer
  5. Ah oui, je me souviens de ta photo sur facebook ... Pas pour moi, je crois. Qu'il soit grincheux ou visionnaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te confirme qu'il n'est pas pour toi ;)

      Supprimer
  6. Je me souviens aussi de l'extrait que tu avais publié sur FB. Mouarf ! mais comme mes camarades ci-dessus, je passe !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne vais convaincre grand monde je crois ;)

      Supprimer
  7. Réponses
    1. C'est vrai. Mais on parle beaucoup des platanes dans ce roman.

      Supprimer
  8. J'adooore l'extrait ! Me fait bien rire ! Mais bon, je ne lirai pas ce roman. Un de moins à noter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y en a tellement d'autres à noter.

      Supprimer
  9. il est corsé cet extrait. Pour ma part, je vais peut-être passer.. quoique :)

    RépondreSupprimer
  10. Je dois avouer qu'il ne me tente pas ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dois avouer que ça ne m'étonne pas.

      Supprimer
  11. Passé un certain âge, la "rebelle attitude", ça s'appelle juste être has been, non?

    RépondreSupprimer
  12. Tu me fais rire! C'est vrai que pourtant, le passage que tu partages avec générosité était prometteur! (mais peut-être que tu n'as pas aimé parce que tu as un ami radiologue?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas d'ami radiologue, non, donc pas de femme de radiologue dans mon entourage. A mon grand désespoir !

      Supprimer
  13. Le titre me plaisait, ton extrait également... Bon, laissons pépère grincheux et passons à autre chose... Il n'y a que l'embarras du choix

    RépondreSupprimer
  14. Y a des titres qui en cachent long sur leur contenu, haha ! Bon, auteur inconnu pour moi, et euh, je crois qu'il va le rester un petit moment.;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'aimes pas prendre de risques, c'est ça le problème :p

      Supprimer
  15. La couverture est belle pourtant !

    RépondreSupprimer
  16. Tu fais de sacrés expériences je trouve :-D

    RépondreSupprimer
  17. Quel extrait, comment dire.... divin! ptdrrrrr "je leur nettoie la raie", eh ben, comme quoi les fantasmes...!! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très personnel les fantasmes, hein :p

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !