lundi 21 mars 2011

Trois hommes, deux chiens et une langouste

Mitch, Doug et Kevin. Trois garçons poissards comme c’est pas permis. Le premier s’est fait virer de la grande surface dans laquelle il venait de trouver une place. Le second, cuistot, a trouvé un matin la porte de son restaurant fermé, le patron s’étant fait la malle avec la caisse. Quant, au troisième, à peine sorti de prison pour avoir cultivé de l’herbe dans sa cave, il vivote en promenant des chiens pour de riches particuliers. Difficile de s’en sortir dans ce petit bled de Pennsylvanie sans tremper dans quelques magouilles. Les trois amis vont d’abord voler une télé écran plat dans l’ancien magasin de Mitch. Ensuite, l’objectif sera de s’emparer d’une Ferrari pour un commanditaire prêt à les payer grassement. L’opération va être un fiasco total. Mais les graines de délinquants n’abdiquent pas aussi facilement. Et si, finalement, la chance finissait par sourire…

Iain Levison relate avec délectation et bonhomie les aventures improbables de ses hilarants pathétiques losers. Des gamins oisifs, fumeurs de shit invétérés mais aussi complètement paumés face à la crise économique qui frappe leur pays de plein fouet et ne leur laisse que très peu de possibilités d’avenir. S’ils se lancent dans des coups foireux, c’est bien parce qu’ils ont besoin d’argent pour vivre. Mitch s’adressant à Doug : « Moi, je me tracasse tout le temps. Pour les putains de factures, pour le loyer, parce que je peux rien me permettre. Je peux aller nulle part, je peux rien faire. Merde, pas même ce que les gens font dans les pubs pendant les matchs de foot. Faire du VTT, voyager, aller à la plage, au concert, en vacances. C’est comme si il y avait cet immense univers là-dehors, plein de tout ça, et nous, on n’en fera jamais partie. On peut même pas y goûter un peu, tu comprends ? ».

Un roman furieusement drôle, sans cynisme ni méchanceté. Les dialogues sont ciselés et quelques scènes ne s’oublieront pas de sitôt. Bref, si vous aimez Donald Westlake et le cinéma des frère Coen, jetez-vous sans tarder sur les pérégrinations de ces Pieds Nickelés modernes, vous ne devriez pas être déçus.

Trois hommes, deux chiens et une langouste, de Iain Levison, Éditions Liana Levi, collection Piccolo, 2011. 268 pages. 10,00 euros.

L’info en plus : Le tout nouveau roman de Iain Levison vient de sortir et il s’intitule Arrêtez-moi là. L’histoire d’un chauffeur de taxi embarqué malgré lui dans un implacable engrenage judiciaire auquel il ne comprend strictement rien.

5 commentaires:

  1. J'ai Tribulations d'un précaire dans ma PAL. J'espère accrocher autant que toi !

    RépondreSupprimer
  2. Le titre est déjà intriguant et donne envie de lire le roman...

    RépondreSupprimer
  3. Je m'étais bidonnée avec le récit de ses 3 losers professionnels !!!

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !