vendredi 8 février 2019

Tous au pôle ! - Wolcott Gibbs

Herbst, un magnat de la presse, engage le commandant Christopher Robin pour mener une expédition scientifique au pôle sud. Enfin, « scientifique » est un bien grand mot puisque le but de l’opération se révélera au final purement marketing, l’idée étant de faire un maximum de buzz pour vendre un maximum de journaux. Le pauvre commandant Robin se voit donc imposer la présence d’un journaliste prêt à transformer chaque non-événement se passant à bord en scandale retentissant et d’une starlette écervelée, invitée pour faire de jolies photos et qui, à son retour, publiera un livre où elle racontera ses impressions de voyage (« Écrire un livre ? Bon sang, j’peux même pas écrire une lettre, alors un bouquin vous pensez ! »).

Un régal de parodie où l’absurde le dispute au mauvais esprit. Publié en 1931, ce roman hilarant était clairement en avance sur son temps. Dénonçant avant en l’heure les excès du grand cirque médiatique, il narre l’improbable expédition d’un équipage manipulé à distance par un patron de presse prêt à tout pour faire parler de son entreprise. C’est drôle, mordant et d’un cynisme à toute épreuve. Presse spectacle, dévoiement du journalisme, envahissement de la publicité, tout y passe avec un art consommé de la farce et du burlesque.

Wolcott Gibbs signa avec Tous au pôle son unique roman. Alcoolique, dépressif, misanthrope, ce pilier du New Yorker y dépeint une caricature cinglante de l’héroïsme des grands aventuriers qui ont ouvert la voie à un tourisme de masse dans des régions encore peu visitées. Une belle leçon de mise en scène de l’information-spectacle et de la confusion des genres qui résonne avec toujours autant de force 90 ans après sa publication.

Tous au pôle ! de Wolcott Gibbs (traduit de l’anglais par Thierry Beauchamp). Wombat, 2019. 120 pages. 16,00 euros.





13 commentaires:

  1. Très tentant, cette affaire ! (Et j'aime beaucoup la couv, ce qui ne gâche rien !)

    RépondreSupprimer
  2. Un seul roman et suffisamment célèbre pour écumer les bars new-yorkais voilà qui est original. J'ai envie de découvrir ce roman.

    RépondreSupprimer
  3. Ces vieilleries chez Wombat, ça dépote on dirait

    RépondreSupprimer
  4. Ah oui, je l'avais repéré en librairie tout récemment celui-là, et j'avais même failli l'embarquer de suite ! Mon bouclier anti-PAL m'a aidée à résister mais c'est tout de même noté quelque part dans ma tête. Tant mieux si tu confirmes que ça vaut le détour !

    RépondreSupprimer
  5. Pourquoi pas, mais je croule sous les livres :)

    RépondreSupprimer
  6. En lisant la présentation, je me dis que c'est un sujet d'actualité, puis je vois que le livre date de 1931 !

    RépondreSupprimer
  7. C'est si vieux que ça. Mais on ne dirait pas. Surprenant.

    RépondreSupprimer
  8. Intéressant ! Ça a l'air drôle, je note.

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !