mardi 26 février 2019

Le bungalow a les crocs - Annabelle Fati

Les vacances s’annonçaient parfaites pour Amélie. Une location isolée à la lisière des bois, sa cousine Chloé, un bungalow rien que pour les enfants à côté de celui des parents, tout était réuni pour que la jeune fille passe un séjour inoubliable.
Au final inoubliable il l’a été, mais dans le mauvais sens du terme. Parce que dès le premier soir, il s’est passé des choses étranges. Du bruit à l’extérieur, son frère Guylain qui disparaît et des loups garous qui viennent  frapper au carreau de la baie vitrée. Des loups garous oui, d’affreuses bestioles affamées, les crocs acérés, des poils partout et une irrépressible envie de faire un gueuleton digne de ce nom. Pour Chloé, l’horrible évidence saute aux yeux : impossible de fuir, impossible de leur échapper, les vacances tournent au cauchemar.

Un roman jeunesse pour frissonner en partageant la nuit infernale vécue par Chloé et les siens. Les loups garous ne sortent pas d’un rêve, ils sont bien réels et assoiffés de sang. Pour ne pas finir dans leur estomac les enfants vont devoir improviser, ruser, prendre tous les risques. Heureusement les monstres ne sont pas très futés et leur cruauté n’a d’égale que leur stupidité.

C’est rigolo, c’est rythmé, c’est bien mené, ça fait un peu peur mais pas trop non plus. Avec le récit à la première personne de Chloé, Annabelle Fati a trouvé la bonne formule pour augmenter la tension sans jamais basculer dans le trop plein d’angoisse. A chaque moment de frayeur succède un épisode faisant redescendre la pression, ce qui évite tout risque d’escalade. Ce juste dosage permet d’agripper le lecteur et de faire en sorte qu’il se passionne pour l’histoire sans pour autant le confronter à des scènes traumatisantes.

Une fois encore la collection Pépix (qui accueille notamment en son sein la star Gurty !) prouve qu’elle est parfaite pour convaincre les plus réfractaires que la lecture peut facilement devenir un plaisir. Il suffit juste de trouver chaussure à son pied.

Le bungalow a les crocs d’Annabelle Fati (ill. de Qin Leng). Sarbacane, 2019. 236 pages. 10,90 euros. A partir de 9-10 ans.




Une pépite jeunesse évidemment partagée avec Noukette








10 commentaires:

  1. Une très bonne maison d'édition, alors.

    RépondreSupprimer
  2. Je sais déjà que ce titre va faire un carton auprès de mes élèves et je m'en réjouis !

    RépondreSupprimer
  3. Ah oui là c'est du pur jeunesse où je sens que ça ne prendra pas avec moi mais c'est toujours une idée cadeau/découverte !

    RépondreSupprimer
  4. je ne sais pas si ma jeune génération aime avoir peur...

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !