dimanche 26 août 2018

Miss Sarajevo - Ingrid Thobois

Il y a une rare délicatesse dans l’écriture d’Ingrid Thobois. Sa langue d’une grande richesse ne donne jamais dans l’esbroufe et reste en permanence au service du récit sans se perdre dans un lyrisme de façade. Dans Miss Sarajevo, c’est avec beaucoup de sensibilité qu’elle dresse le portrait de Joaquim, un photographe de guerre ne s’étant jamais remis du suicide de sa sœur à l’adolescence. Au fil de chapitres alternant les époques, on le retrouve au moment du drame, puis quelques mois plus tard en 1993 au cœur de Sarajevo sous les bombes et enfin de nos jours, alors qu’il s’apprête à retourner dans sa ville natale de Rouen pour enterrer son père.

Un superbe texte qui touche à l’intime avec pudeur. Ma crainte initiale d’un mélo tire-larmes a vite été balayée par la finesse avec laquelle sont abordées les questions du deuil et du long chemin vers la résilience. En se rendant dans des pays en guerre, Joachim cherche à la fois à se confronter à la mort et à tirer un trait définitif sur une enfance sclérosée par un milieu bourgeois étouffant. Sa démarche allie la fuite en avant à une prise de risque aussi inconsidérée que volontaire.

Les épisodes se déroulant avant le suicide de la sœur montrent une figure paternelle froide et distante et une mère effacée qui, après la disparition de sa fille, va sombrer définitivement. Dans le train qui le ramène vers Rouen, Joaquim ouvre son douloureux coffre aux souvenirs. Lui le solitaire, l’âme endurcie par les horreurs vues à travers le monde, revient vers le lieu où le traumatisme à l’origine de tous ses maux s’est déroulé. Craignant rouvrir des plaies qu’il pensait avoir profondément enfouies, il va au contraire se frayer un chemin vers la lumière et l’apaisement.

Une plongée intérieure mélancolique tout en retenue d’une justesse bouleversante.     

Miss Sarajevo d’Ingrid Thobois. Buchet-Chastel, 2018. 225 pages. 16,00 euros.


Une première découverte de la rentrée littéraire réussie et une nouvelle lecture commune partagée avec Noukette.






36 commentaires:

  1. Et voilà le premier de cette rentrée que je retiens :)

    RépondreSupprimer
  2. Tu sais combien j'ai aimé ce roman. Il bouleverse sans y toucher. Tu en parles très bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais à quel point c'est un coup de coeur pour toi, oui ;)

      Supprimer
  3. Je n'avais pas encore entendu parler de ce livre, mais tout ce que tu en dis suscite mon intérêt. A suivre..

    RépondreSupprimer
  4. le thème ne me tente pas trop, mais ce que tu en dis, si!

    RépondreSupprimer
  5. Tu en parles très bien, je suis entièrement d'accord sur l'écriture de cette auteure dont j'avais adoré Le plancher de Jeannot, mais là, je ne sais pas, je reste un peu sur ma faim...

    RépondreSupprimer
  6. Celui-ci ne me tente guère malgré ce beau billet ! ;-)

    RépondreSupprimer
  7. J'ai Solliciano de cet auteur dans ma PAL.. et ça me donne envie de lire celui-ci également.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Solliciano ? C'est un titre qui ne me dit rien par contre.

      Supprimer
  8. Comme tu en parles bien. Pourtant je ne pense pas que je le lirai en ce moment

    RépondreSupprimer
  9. Bon, tu me connais maintenant, à vue de nez, ça ne sent pas du tout le truc pour moi. Me trompé-je ?^^

    RépondreSupprimer
  10. mais il est partout ce livre!? Il vaut la peine d'être lu si j'ai bien compris…

    RépondreSupprimer
  11. Réponses
    1. Selon moi, il est à lire d'urgence, oui.

      Supprimer
  12. Je ne connais pas l'auteur mais le titre (Sarajevo) m'attire immédiatement - et le sujet aussi ! je suis d'ailleurs l'une des seules dans les commentaires ! il va sans doute venir à la BM dans quelques semaines

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère bien que tu finiras par mettre la main dessus.

      Supprimer
  13. Si la langue de l'auteure est belle, les histoires qu'elle nous raconte ne m'ont pas toutes touchées.

    RépondreSupprimer
  14. une lecture qui semble t'avoir beaucoup touchée.

    RépondreSupprimer
  15. Ce roman suscite déjà bien des enthousiasmes.

    RépondreSupprimer
  16. J'étais réticente, jusqu'à te lire !

    RépondreSupprimer
  17. Je viens de le voir dans les match de la rentrée littéraire ! Il sera dans ma sélection.

    RépondreSupprimer
  18. En cours de lecture. J'ai lu ton billet en diagonale. J'y reviendrai. Pour l'instant, j'accroche bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au final tu as aimé, c'est le principal.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !