jeudi 30 août 2018

L’ange de l’histoire - Rabih Alameddine

Assis dans la salle d’attente des urgences psy, Jacob le poète repense aux différents moments de son existence : son enfance au Caire dans un bordel où sa mère « travaillait », le retour sur sa terre natale du Liban où son père le mettra en pension chez les bonnes sœurs. Le crochet par Helsinki avant l’arrivée au États-Unis. San Francisco, la communauté gay, les fréquentations inoubliables et les ravages du sida…

L'épidémie a arraché à Jacob son amour, ses amis. Pendant qu’il attend de voir le psy, la Mort et le Diable discutent dans son salon. Le Malin lui parle, c’est la raison pour laquelle il veut se faire interner. Trop de solitude, trop de désespoir, trop besoin d’aide, Jacob n’en peut plus.

On alterne entre les souvenirs du poète, les discussions menées par la mort et le diable au sujet de son âme et le présent de sa soirée dans la salle des urgences de l’hôpital. Si Rabih Alameddine décrit avec justesse la communauté homosexuelle de San Francisco dévastée par le sida pendant les années 80, si le travail de mémoire de Jacob, fragmenté et douloureux, révèle une personnalité abîmée par la perte des êtres chers emportés par la maladie, je suis resté en dehors de ce texte. Seuls les chapitres parlant de l’enfance au Liban et au Caire sont touchants, le reste n’a fait que glisser sur moi comme l’eau sur les plumes d’un canard : aucun effet, aucune réaction.

Au final un roman original à la construction ambitieuse mais un roman loin d’être inoubliable, en ce qui me concerne du moins.

L’ange de l’histoire de Rabih Alameddine (traduit de l’anglais par Nicolas Richard). Les Escales, 2018. 390 pages. 21,90 euros.





20 commentaires:

  1. Je me fie à ton bon jugement et je passe mon tour!

    RépondreSupprimer
  2. Il ne me tentait déjà pas à la base, alors je passe sans regret.

    RépondreSupprimer
  3. Mince ! j'avais beaucoup aimé "les vies de papier".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui sait, tu aimerais peut-être celui-là aussi.

      Supprimer
  4. Bon, merci, de toute façon il n'était pas noté dans mes priorités

    RépondreSupprimer
  5. J'avais lu le résumé sans beaucoup d'intérêt et tu confirmes ma première impression.

    RépondreSupprimer
  6. Ah, j'en parlerai demain, mais j'ai plus aimé que toi, sans doute parce qu'il touche à des questions qui sont les miennes actuellement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est souvent ce qui fait la différence entre deux ressentis.

      Supprimer
  7. Jamais réussi à terminer Les vies de papier, moi aussi transformée en canard imperméable !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui-ci risque de te faire le même effet...

      Supprimer
  8. Tu avais lu son précédent? Il m'attend sur ma PAL, le sujet me parlait plus...
    Je t'embrasse mon canard.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien de lui jusqu'ici, non. Et je vais m'abstenir d'en lire d'autres je crois :)

      Supprimer
  9. Dommage, ça m'avait bien tenté au départ l'incursion Liban et Egypte, et puis un auteur libano-américain, c'était intéressant aussi, mais après c'est plus du tout du tout mes thématiques de prédilection.

    RépondreSupprimer
  10. J'ai tellement adoré les vies de papier que je tenterai sans doute meme si le theme.me touche moins

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !