dimanche 30 septembre 2012

Le sermon sur la chute de Rome (rentrée littéraire 2012)

Ferrari © Actes sud 2012 
Mathieu et Libero, deux amis corses exilés à Paris pour suivre des études de philosophie à l’université, décident de tout plaquer et rentrent sur l’île de beauté pour reprendre le bar du village de leur enfance. L’endroit ne désemplit pas et devient un lieu festif où l’insouciance et la joie de vivre semblent régner en maître. Malheureusement, même dans ce « meilleur des mondes possibles », la bassesse de l’âme humaine va reprendre ses droits et tout engloutir…

Au-delà des mésaventures de jeunes écervelés emportés par leur triomphe commercial, Jérôme Ferrari relate la saga en accéléré d’une famille corse sur trois générations. De Marcel le grand-père à Mathieu son petit-fils, c’est une histoire placée sous le signe de la destruction qui est offerte au lecteur.

Sans forfanterie, l’auteur du sublime Où j’ai laissé mon âme entend élever la littérature face à la bêtise. Cette dernière est ici représentée par le troquet des deux amis. Pour eux, il importe de protéger leur paradis de tout contact avec l’esprit, d’ériger un monde dans lequel la pensée n’a plus sa place : « Mathieu et Libero étaient les seuls démiurges de ce petit monde. Le démiurge n’est pas le Dieu créateur. Il ne sait même pas qu’il construit un monde, il fait une œuvre d’homme, pierre après pierre, et bientôt, sa création lui échappe et le dépasse et s’il ne la détruit pas, c’est elle qui le détruit. »

Le sermon sur la chute de Rome montre l’effondrement des rêves les plus fous et des faux espoirs, cet effondrement qui sonne le glas des désirs insatisfaits, des croyances creuses et décevantes. En filigrane, le message est clair : point de salut dans le cynisme commercial qui ne pourra, à terme, qu’entraîner ceux qui le glorifient vers le pourrissement.

Comme toujours chez Ferrari, la langue est superbe, à la fois poétique et abrupte, et l’écriture, oscillant sans cesse entre un lyrisme maîtrisé et un vocabulaire des plus crus, reste d’une incroyable fluidité.

Cette réflexion sur la disparition d’un monde n’a rien d’une lamentation et encore moins d’une quelconque leçon de morale. Ce texte magnifique est surtout empreint de pessimisme et d’une bonne dose d’humour noir. Assurément pour moi le roman français de l’année.

Le sermon sur la chute de Rome de Jérôme Ferrari. Actes Sud, 2012. 202 pages. 19 euros.


26 commentaires:

  1. Tu es très tentant avec ce livre très remarqué en cette rentrée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il fait partie de tellement de listes de prix que je ne vois pas comment il pourrait ne pas être récompensé cet automne.

      Supprimer
  2. Jamais lu l'auteur, pas faute d'en avoir envie.. Pour celui ci, j'attends la bibli (puis j'oublierai peut être, hélas!) ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M'étonnerait que tu oublies car je crois que l'on va beaucoup en entendre parler dans les semaines qui viennent.

      Supprimer
  3. Je l'ai feuilleté et puis mis de côté. Cela me faisait trop penser au "Soleil des Scorta" de Gaudé, notamment dans le style.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a un peu le même lirysme chez Ferrari que chez Gaudé mais ce titre là n'a rien à voir avec le soleil des Scorta que j'ai d'ailleurs aussi beaucoup aimé.

      Supprimer
  4. Réponses
    1. ça doit faire 9, le dixième arrive bientôt^^

      Supprimer
  5. Tout à fait d'accord avec toi.... Par contre, pour réagir à voyelle et caillou, bien au-dessus du Gaudé...(à mon humble avis)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mon ressenti est finalement assez prohe du tien.

      Supprimer
  6. Nous sommes d'accord, c'est un très beau roman, une coudée au-dessus ce qu'on a l'habitude de lire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "une coudée au-dessus ce qu'on a l'habitude de lire", c'est très joliment dit, et c'est tellement vrai !

      Supprimer
  7. Le roman français de l'année ?! J'avais déjà envie de le lire, mais si tu as aimé à ce point, il me le faut absolument !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Évidemment j'exagère un peu. Je suis loin d'avoir lu tous les romans français de l'année mais parmi ceux que j'ai déjà découvert, je n'ai pas toruvé mieux.

      Supprimer
  8. Roman pessimiste mais à l'humour noir, je suis tentée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux en effet te laisser tenter sans trop d'inquiétude^^

      Supprimer
  9. Je compte bien acheter très bientôt ce livre que l'on m'a chaudement recommandé. Ton billet me confirme dans mon envie de le lire très vite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu vas apprécier autant que moi^^

      Supprimer
  10. J'aime beaucoup cet auteur. Comme l'édition est chère je voulais attendre que le livre sorte en format plus accessible ( j'ai fait cette folie avec laurent Gaudé dernièrement, cela me pique parfois). C'est agréable d'apprécier un roman autant pour le récit que pour le style

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au niveau de l'écriture, c'est vraiment un des auteurs actuels que je préfère, avec Claudel.

      Supprimer
  11. Je vais le lire dans le cadre du Prix Goncourt des lycéens mais j'avoue qu'il me fait peur.A cause du titre pompeux, sans doute.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que le titre n'est pas la meilleure partie du roman ! Pour le reste, j'espère que tu y trouveras ton compte^^

      Supprimer
  12. Starting a mission over people goes your own long way in the improving performance.
    A new special design produced on each cookie (1 design by order).


    my website :: usługi detektywistyczne

    RépondreSupprimer
  13. Limassol is a vibrant up and as well coming city, with all variety of house to rent through.


    Stop by my page usługi ochrony lublin

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !