mardi 4 septembre 2012

Le premier mardi, c'est permis (9) : Mahârâja

Artoupan et Labrémure
 © Drugstore 2012
1917. Le prince Raghubir Singh Bahadur et son harem viennent passer quelques jours dans une luxueuse villa au bord du lac de Côme. Les services secrets anglais sont sur les dents car ils soupçonnent la mahârâja de profiter de son séjour en Europe pour entrer en contact avec des agents allemands devant l’aider à mener une révolte contre les britanniques et à déclarer l’indépendance de son état. Homme taciturne et secret, le prince est surtout un sacré obsédé qui n’hésite pas à mettre en œuvre les préceptes du Kâma-Sûtra à la moindre occasion. Ce ne sont pas ses cinq épouses et la directrice de la villa qui diront le contraire… 

Artoupan et Labrémure (deux pseudos) donnent dans l’érotisme un brin rétro. Leurs influences sont sans doute à chercher du coté des italiens Manara et Crepax. Si Mahârâja est une BD coquine aux accents surannés, elle dégage un charme indéniable qui tient pour beaucoup aux décors de rêve du Lac de Côme et de ses environs. Dans cet univers luxueux, la débauche est classe et raffinée. Le prince indien et son harem apportent quant à eux une note d’exotisme bienvenue et les personnages féminins sont d’une grande sensualité (avec une mention spéciale pour la rousse incendiaire de la couverture !). Rien de glauque donc. Au contraire, avec les petites touches d’humour disséminées ici ou là, les auteurs offrent un récit plus joyeux que dramatique.

Si le scénario est un peu léger, la qualité majeure de cet album tient dans le dessin d’Artoupan. Ce dernier travaille uniquement au crayon, sans encrage. Un procédé qui donne à son trait une certaine patine et permet de créer une atmosphère délicieusement vaporeuse. Les couleurs chaudes et lumineuses renforcent de leur coté les sensations suaves laissées par la lecture.      

Quelques regrets tout de même. La fin est trop abrupte, l’ensemble est trop court (quoique…) et manque de profondeur (quoique…). Il n’empêche, je ne boude pas mon plaisir de découvrir une BD érotique légère et émoustillante à l’heure où la rentrée littéraire se complait dans le viol et l’inceste (n’est-ce pas Mr Djian et Mme Angot…).   

Allez, puisque c’est la rentrée et que nombreux sont ceux (et celles) à avoir le moral dans les chaussettes après les vacances, je vous offre ci-dessous un extrait « revigorant » qui devrait redonner un peu de tonus à tout le monde. Et pour découvrir d’autres lectures inavouables, n’hésitez pas à foncer chez Stefie.

Mahârâja, d’Artoupan et Labrémure. Drugstore, 2012. 48 pages. 15.50 euros.


Artoupan et Labrémure © Drugstore 2012



20 commentaires:

  1. Réponses
    1. C'est juste un petit clin d'oeil à ce bon maharaja^^

      Supprimer
  2. J'adore tes billets et ta participation mensuelle !! Merci !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi de nous offrir ce rendez-vous chaque mois, c'est toujours un plaisir de découvrir les trouvailles des uns et des autres.

      Supprimer
  3. Mais oui, tu as raison et sans toi, j'oubliais que ce mardi de la rentrée aussi, c'est permis! Bonne journée! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, c'est la rentrée^pour tout le monde^^

      Supprimer
  4. Enfin un billet un tant soit peu positif!!! Je l'avais repérée, celle-ci. Tu me confirmes dans l'envie d'essayer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu venais à te lancer je lirais ton avis avec plaisir. Je trouve que l'album laisse quand même un goût de trop peu, j'aurais préféré que l'histoire gagne quelques dizaines de pages.

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Pas de quoi, c'est offert avec plaisir !

      Supprimer
  6. Et en plus, il y a des illustrations, génial !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et en plus, elles sont jolies, les illustrations !

      Supprimer
  7. Ce prince me semble bien prometteur...

    RépondreSupprimer
  8. Oh joli ! Ton blog va pouvoir se rebaptiser un jour ou l'autre "d'une verge à l'autre" ;-)
    mouarf !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, bonne idée ! ça attirerait sans doute plus de monde^^

      Supprimer
  9. Chez moi, une perle !
    http://liliba.canalblog.com/archives/2012/09/04/24796868.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai vu. Oserais-je dire avec un brin de vulgarité que ta perle ne cesse de se faire enfiler^^

      Supprimer
  10. Ah oui tien, il est pas pas mal non plus ton Mahârâja ! Vive l'exotisme ! ;-)

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !