mercredi 24 octobre 2018

La croisade des innocents - Chloé Cruchaudet

Fuyant son foyer pour éviter le courroux paternel, Colas trouve refuge dans une sinistre taverne où il est employé à des tâches ingrates avec d’autres enfants. Après avoir découvert sous la glace d’un étang un visage qu’il prend pour celui de Jésus, le jeune garçon s’imagine investi d’une mission divine et il convainc ses camarades de le suivre jusqu’à Jérusalem pour délivrer le tombeau du Christ. Commence alors un périple de plusieurs mois où la caravane des enfants gueux, ne cessant de grossir au fil de ses étapes, va devoir affronter mille défis pour poursuivre sa route.

L’innocence ne dure qu’un temps, voilà sans doute la morale à retenir de cette fable cruelle concoctée de main de maître par une Chloé Cruchaudet au sommet de son art. S’inspirant d’une histoire vraie datant de 1212, elle propose ici un roman graphique initiatique puissant, porté par un sens du récit d’une grande maîtrise et un trait nerveux, sans fioriture, laissant les décors à leur strict minimum  pour concentrer son attention sur les mimiques des personnages. Le jeu des couleurs, nuances de marron, gris, bleu et violet ne laissent passer que peu de lumière et renforce l’ambiance crépusculaire qui traverse tout l’album.

La croisade de ces miséreux avance au gré des obstacles rencontrés sur des chemins aussi tortueux que les esprits du Moyen-âge. Le froid, la faim, la promiscuité, l’altruisme, la solidarité et la débrouillardise forment un mélange détonnant, oscillant entre réalisme cradingue, mélancolie, douceur et poésie. L’évolution des relations entre les enfants à l’intérieur du groupe est fascinante et n’est pas sans rappeler par moment l’esprit du terrible « Sa majesté des mouches ».

La conclusion, empreinte de pessimisme et d’une douloureuse lucidité, signe la fin de l’insouciance et plonge les âmes pures dans ce que l’humanité peut révéler de plus impitoyable. Un roman graphique magistral !

La croisade des innocents de Chloé Cruchaudet. Soleil, 2018. 170 pages. 20,00 euros.




Une lecture commune partagée avec Noukette.














22 commentaires:

  1. Associé à Noukette, tu donnes sacrément envie de découvrir cet album. Et j'aime le fait qu'il soit issu d'une histoire vraie.

    RépondreSupprimer
  2. Entre Mo, Noukette et toi, je sens que je vais la lire ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Hum, faut se préparer, pour cette lecture! Mais j'aime l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Cruchaudet, j'y vais sans réfléchir !

    RépondreSupprimer
  5. J'aime infiniment son travail et je m'apprête à découvrir cet album avec une impatience certaine.

    RépondreSupprimer
  6. bon la religion, bof mais quand même et puis le dessin, je suis curieuse (et la comparaison avec Sa Majesté des Mouches) ;-)

    RépondreSupprimer
  7. Quand vous vous y mettez à deux, il est difficile de ne pas succomber...

    RépondreSupprimer
  8. Les BD de Cloé Cruchaudet ne regorgent jamais d'optimisme, en tous cas pas celles que j'ai lues. Je trouve par contre ces livres intéressants alors je lirai certainement celui-ci.

    RépondreSupprimer
  9. Magistral oui, tu as tout dit ! Quelle ambiance ! Contente d'avoir partagé cette découverte avec toi ! ;-)

    RépondreSupprimer
  10. Toi et Noukette vous me donnez envie d'essayer cette BD.

    RépondreSupprimer
  11. on verra, pas trop envie de me plonger dans cette histoire, même (et je devrai dire surtout) parce qu’elle est vraie.

    RépondreSupprimer
  12. Je n'ai lu que "mauvais genre" de cette auteure... A voir, donc...

    RépondreSupprimer
  13. Oho, le dernier Cruchaudet ? Il me le faut, cela ne fait aucun doute !!

    RépondreSupprimer
  14. Vade retro Jérôme !!!!!!!! (sur ma pile depuis vos chroniques à vous 3 !!)

    RépondreSupprimer
  15. Puisque vous vous êtes ligués, je cède ! Et je note...

    RépondreSupprimer
  16. J'ai découvert Chloé Cruchaudet avec Mauvais genre, que j'ai adoré, et il me tarde de découvrir celle-ci, mais avant, je pense que je vais quand même m'attarder sur Groenland Manhattan.

    RépondreSupprimer
  17. Je n'aime pas trop la période du moyen âge mais comme Alice, j'ai découvert Chloé Cruchaudet avec Mauvais genre et j'ai bien envie de continuer à la suivre. En ce moment je lis peu de BD mais je compte bien m'y remettre !

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !