mardi 9 janvier 2018

La plume de Marie - Clémentine Beauvais

Recueillie par le baron de Rochecourt à la mort de sa mère, Marie, fille de servante, a été élevée avec les enfants du château avant de devenir l’aide-gouvernante de la famille. En ce matin de mai 1650, l’ébullition règne dans les couloirs de l’immense bâtisse. Le baron attend l’arrivée de son ami Pierre Corneille, qui va passer trois semaines parmi eux. Marie, connaissant par cœur les textes du tragédien et écrivant elle-même à ses heures perdues une pièce de théâtre, se réjouit à l’idée de rencontrer un si grand homme de lettres, tout en sachant bien que sa condition ne lui permettra pas d’entrer directement en contact avec lui.

Publié pour la première fois en 2011 ce roman historique réédité l’an dernier vient de remporter le prix Unicef de littérature jeunesse (catégorie collège). Un prix dont la thématique était l’égalité, notamment l’égalité filles-garçons. Une question centrale dans ce texte où, en plus d’être une fille de servante, Marie, de par son statut de femme, ne peut voir ses talents d’écrivain reconnus à leur juste valeur. Clémentine Beauvais traite le sujet avec intelligence. Elle montre à quel point la société de l'époque ne pouvait considérer les femmes autrement que comme épouses et mères, toutes celles s'écartant de ses fonctions étant forcément des dames de mauvaise vie.

Un texte délicieux, enrichi par un vocabulaire et des tournures de phrases "précieuses" typiques du 17ème siècle. La thématique abordée reste malheureusement d'actualité aujourd'hui, même si des progrès ont évidemment été accomplis.

Noukette et moi attaquons 2018 avec une pépite jeunesse aux accents historiques qui change de nos lectures habituelles du mardi et franchement, ça fait du bien !

La plume de Marie de Clémentine Beauvais. Talents Hauts, 2016. 120 pages. 8,00 euros. A partir de 11 ans.

L'avis de Noukette













12 commentaires:

  1. Clémentine Beauvais est définitivement une auteure que je dois découvrir! je pense que je vais commencer par Songe à la douceur...

    RépondreSupprimer
  2. Une auteure découverte avec Les petites Reines, que j'avais beaucoup aimé. Elle a du peps!

    RépondreSupprimer
  3. Je viens de le noter, étant passée chez Noukette en premier.
    Une lecture qu'il me plairait bien de lire.

    RépondreSupprimer
  4. Des tournures de phrases précieuses ? Ce ne sera pas du chinois pour nos ados ?

    RépondreSupprimer
  5. Ohlala je dois avouer que Clémentine Beauvais et moi ce n'est pas le grand amour... 😀 Je passe pour cette pépite!

    RépondreSupprimer
  6. Purée je le veux. Sujet, époque et vos billets, bref tout me plait, comme souvent d'ailleurs, il faut bien l'avouer !
    Merci pour très belle découverte
    Des bises de pluie jeune homme

    RépondreSupprimer
  7. Jeunesse et historique, tu frappes fort ! Mais, héhé, ça y est, j'ai commencé à piocher dans ma PAL jeunesse ! Bon, pour dire que ça remonte, je suis en train de découvrir Anne, la maison aux pignons verts, un vieux classique.^^

    RépondreSupprimer
  8. Hooo je note ! Tant que le "précieux" n'est pas ridicule ! ;)

    RépondreSupprimer
  9. Si c'est Clémentine... Je ne résiste pas !

    RépondreSupprimer
  10. Je l'ai découverte aussi avec les petites reines. J'ai retenu son nom pour lire autre chose d'elle. On verra si celui-ci croise mon chemin.

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !