mercredi 28 novembre 2018

New York trilogie : intégrale - Will Eisner

Enfin ! Enfin Delcourt réédite la fameuse trilogie new-yorkaise de Will Eisner. La précédente édition datait de 2011 et elle était depuis longtemps introuvable, autant dire qu’il était plus que temps de publier à nouveau cet incontournable de l’un des plus grands maîtres de la BD mondiale.

Le premier titre, La Ville, n'est pas à proprement parler un roman graphique. Il s'agit plutôt d'une série de « photographies » bâties autour d'éléments clés qui constituent sa vision d'une grande cité : les grilles d'aération, les perrons, le métro, les déchets, le bruit, les bouches d'incendie, les égouts, les murs, les fenêtres... Eisner y décline en une succession de saynètes brèves, souvent sans texte, des petites fictions censées selon lui représenter l'essence même de New-York telle que ses propres habitants la conçoivent.

Avec L'immeuble, l'auteur convoque les esprits de quatre personnes ayant vécu dans un immeuble aujourd'hui détruit. Il raconte ces vies « fantomatiques » dont le destin est resté intimement lié au lieu qu'elles ont habité.



Les trois nouvelles qui composent Les gens, dernier tome de la trilogie, sonnent comme un constat sombre et désespéré : aujourd'hui plus que jamais, la ville est peuplée de gens invisibles. Un univers kafkaïen où le rythme de vie frénétique des citoyens ne laisse aucune place aux existences individuelles.

Avec cette trilogie le lecteur prend une vraie leçon de BD ! Un trait souple et doux d'une grande expressivité, un noir et blanc maîtrisé avec pour seule couleur une encre diluée qui offre différents tons de gris du plus bel effet. Et surtout un modèle de mise en scène, de cadrage et de découpage où Eisner exprime sa maîtrise de l'ellipse et du rythme. Mais au-delà des qualités purement techniques de cette trilogie, il y a dans les différentes histoires une force narrative saisissante. Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore le travail de celui que beaucoup considèrent comme le créateur du roman graphique, cette intégrale est la porte d’entrée parfaite, bien plus que Le Complot par exemple.

New York trilogie : intégrale de Will Eisner (traduit de l'anglais par Anne Capuron). Delcourt, 2018. 425 pages. 34,95 euros.






Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !