lundi 16 juillet 2018

Ma chienne de vie - James Thurber

Vu le titre on pourrait penser à une autobiographie cradingue, poisseuse à souhait, de celles que j’apprécie particulièrement. Sauf que pas du tout. James Thurber, pilier du New Yorker, a publié ces nouvelles accompagnées de quelques illustrations dans les pages du magazine américain au milieu des années 30. Et loin de donner dans la dramaturgie, il offre à voir avec légèreté et loufoquerie sa jeunesse au sein d’un foyer pour le moins atypique de l’Ohio. A l’évidence le trait est forcé pour faire rire le lecteur et l’autobiographie selon Thurber ne cherche pas l’exactitude la plus sincère. Chaque nouvelle du recueil se lit un peu comme un sketch et permet de découvrir la vie d’une famille américaine moyenne par le petit bout de la lorgnette.

L’effondrement du lit paternel, la voiture à bout de souffle, le grand-père se croyant encore en pleine guerre de sécession, le chien à l’agressivité incontrôlable,  le cousin persuadé qu’il va cesser de respirer en s’endormant chaque nuit, les employées de maison excentriques, les années à la fac ou son statut de soldat réformé, Thurber profite de chaque anecdote pour en rajouter des tonnes . Un humour exubérant pour l’époque, sans doute un peu daté aujourd’hui et qui n’a pas toujours bien vieilli mais cette réédition d’un grand classique de l’entre deux guerres permet de découvrir un écrivain trop peu connu dans nos contrées et un illustrateur dont le style aussi naïf que minimaliste a fortement inspiré des dessinateurs tels que Charles Schultz ou Sempé.

D’ailleurs les éditions Wombat profitent de la publication de cette « Chienne de vie » pour ressortir « La dernière fleur », un conte graphique écologiste et pacifique de 1939 traduit par Albert Camus en 1952.



Ma chienne de vie de James Thurber (traduit de l’anglais par Jeanne Guyon). Wombat, 2018. 155 pages. 15,00 euros.

La dernière fleur de James Thurber (traduit de l’anglais par Albert Camus). Wombat, 2018. 112 pages. 15,00 euros.






14 commentaires:

  1. sympa ! tu me donnes envie et pourtant en ce moment, aucune envie de lire des BD...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais c'est pas du tout une BD, hein !

      Supprimer
  2. Pas sûr que ce soit pour moi, mais ça a l'air très chouette !

    RépondreSupprimer
  3. De lui j'ai lu La vie secrète de Walter Mitty (recueil de nouvelles) Celui que tu présentes, ça me dirait, tiens

    RépondreSupprimer
  4. Pourquoi pas ? J'aime bien de temps à autres ces ouvrages un peu vintage qui ont eu leur succès à une époque. Bon, pas l'urgence du moment mais à l'occasion.^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis comme toi, le vintage j'aime ça ;)

      Supprimer
  5. Le dessin me laisse un peu dubitative en revanche je suis bien tentée par "La dernière fleur"

    Les goûts et les couleurs ... :)

    RépondreSupprimer
  6. pas trop pour moi! je suis certaine que je vais me lasser très vite de ce genre d'humour.

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !