mardi 25 février 2020

Dans un brouillard de poche : Portraits au filtre des écrans - Thomas Scotto et Madeleine Pereira

Le sous-titre est bien  plus parlant que le titre je trouve. Ces « portraits au filtre des écrans » sont autant d’instantanés abordant la question de l’image, des écrans, de ces technologies qui envahissent nos vies. Il y a les images du journal télé qui font vivre les drames à distance et avec distance. Les selfies, les concerts passés le téléphone à la main et le bras levé pour capturer l’instant plutôt que le vivre intensément. Les sites de rencontre, les réseaux sociaux, les accros aux jeux en ligne. Les fake news, les tablettes et les consoles qui remplacent la nounou, les tweets du crétin américain ou le harcèlement virtuel, qui est bien réel. Autant de micro-nouvelles pour dire les ravages de cette société 2.0, des ravages bien moins dus aux outils technologiques eux-mêmes qu’aux usages que l’on en fait.

Les textes ne donnent pas dans l’argumentation véhémente, Thomas Scotto ne fonce pas tête baissée, il avance en finesse, croque des instants, des réflexions, des attitudes. Il varie les thèmes, les âges, les sexes et les discours. Chaque situation invite à la réflexion sans donner de leçon, expose un point de vue sans émettre de jugement.

Au final, les faits se suffisent à eux-mêmes, pas besoin d’enfiler de gros sabots pour faire passer le message. D’ailleurs le procès n’est pas uniquement à charge, la technologie a aussi ses atouts, ses avantages, ses bons côtés. Et « on ne doit pas refuser ce qui fera un plus grand futur commun. » Une pépite jeunesse aussi pertinente qu'intelligente. 

Dans un brouillard de poche : Portraits au filtre des écrans de Thomas Scotto (ill. Madeleine Pereira). Editions du Pourquoi pas ?, 2020. 80 pages. 9,50 euros. A partir de 14 ans.



Une nouvelle lecture commune partagée avec Noukette














10 commentaires:

  1. Voilà qui m'intéresse ! Je ne suis pas du tout anti technologie, mais comme tu dis, c'est un outil, pas un prolongement de nous même...

    RépondreSupprimer
  2. Tiens je me demande si la toute nouvelle génération qui n'a pas connu l'avant 2.0 arrive à se rendre compte de ses méfaits d'un point de vue social, ou si ça ne fait pas tout simplement et très naturellement partie de leurs mode et habitudes de vie.

    RépondreSupprimer
  3. un livre (pour adultes) est sorti sur le même sujet mais aujourd'hui on connaît déjà les effets négatifs (et positifs) du coup je trouve ça plus intéressant de l'expliquer aux enfants qu'aux adultes (genre le nombre de morts suite à des selfies ratés)

    RépondreSupprimer
  4. Un sujet qui ne peut que parler à l'heure actuelle...

    RépondreSupprimer
  5. Merci Jérôme pour cette mise en lumière. Le positif et les grandes questions qui font frémir. Effectivement, ces outils sont les modes de vie naturels des ados. Mais les plus jeunes, voir les très jeunes y sont déjà sensibilisés, addicts...et ça...il y a de quoi trembler ! merci encore...

    RépondreSupprimer
  6. tiens tiens je croyais avoir déjà mis un commentaire, il me plait bien ce livre.

    RépondreSupprimer
  7. UN moyen subtil de faire prendre conscience !

    RépondreSupprimer
  8. Voilà qui m’intéresse. Je suis de plus en plus perplexe quand j'observe les gens autour de moi, si addicts à leurs écrans... C'est une de mes grandes craintes pour le futur de mes enfants.
    Daphné

    RépondreSupprimer
  9. Le regard de Thomas Scotto sur ces écrans qui envahissent... j'adore, forcément !

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !