vendredi 10 septembre 2021

Au prochain Arrêt - Hiro Arikawa

Au Japon, la ligne de chemin de fer reliant Takarazuka à Nishinomiya dessert huit gares. Dans chaque gare, le va-e- vient des montées et descentes draine un flot continue de passagers, seuls ou accompagnés, perdus dans leurs pensées ou attentifs à tout ce qui les entoure. A bord du train, Masashi est abordé par Yuki, qu’il croise régulièrement à la bibliothèque et à qui il n’a jamais osé adresser la parole. Shoko repense avec plaisir au scandale qu’elle vient de causer au mariage de son ex. Tokié, veuve depuis peu, ne se laisse pas attendrir par son adorable petite fille. Misa, régulièrement battue et humiliée par son petit ami Katsuya, décide de le quitter une bonne fois pour toute. Etchan et ses copines lycéennes peinent à s’imaginer un avenir à la fac. Kei’chi et Miharu ont un coup de foudre aussi inattendu qu’inespéré. Des hommes et des femmes qui se croisent le temps d’un court trajet, des destins qui se nouent et se dénouent au fil de l’avancée sur les rails.

Huit chapitres correspondant aux huit gares traversées par le tain à l’aller, huit chapitres pour refaire le trajet dans l’autre sens, avec les mêmes personnages, quelques mois plus tard. Le schéma narratif est simple, la mécanique imparable. Certes, la ligne Takarazuka-Nishinomiya est la véritable héroïne du roman mais c’est un plaisir de découvrir l’évolution des protagonistes entre le printemps et l’automne. On les suit le temps d’un ou deux arrêts et même si notre rencontre avec eux reste furtive, on finit par s’attacher à ces gens simples aux aspirations « ordinaires ».

C’est doux et piquant, plein d’une retenue typiquement japonaise, les pensées les plus intimes étant toujours exprimées avec une grande pudeur. Bref, ce fut un vrai plaisir de parcourir ce récit tout en sensibilité qui ne verse heureusement pas dans l’excès de bons sentiments. 

Au prochain Arrêt d’Hiro Arikawa (traduit du japonais par Sophie Refle). Actes Sud, 2021. 184 pages. 18,50. 






24 commentaires:

  1. Pfff après le l ivre sur le chat et autres, je veux ce dernier!!!

    RépondreSupprimer
  2. J'ai adoré ce roman ! Il faut que je me tourne vers les chats maintenant (il a déjà rejoint ma PAL).

    RépondreSupprimer
  3. J'ai déjà noté celui sur le chat (comme dit Keisha) mais pourquoi pas celui-ci aussi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Reste à choisir celui des deux avec lequel tu veux commencer^^

      Supprimer
  4. N'étant guère sensible à "la retenue typiquement japonaise" que tu évoques, je ne pense pas faire le voyage avec ces personnages. Mais la couv est absolument superbe !

    RépondreSupprimer
  5. Un peu comme Delphine, après quelques déconvenues japonaises (en littérature hein), je me méfie, je me méfie...

    RépondreSupprimer
  6. J'ai aimé également retrouver certains personnages secondaires du premier voyage dans le second.

    RépondreSupprimer
  7. Noté tout de suite, pudeur, sensibilité, japonais ... tout pour me plaire

    RépondreSupprimer
  8. je trouve l'idée très originale et ce que tu dis me tente, mais je suis un peu en overdose de propositions de lectures en ce moment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En ce moment c'est un peu normal avec l'effervescence de la rentrée littéraire.

      Supprimer
  9. La retenue japonaise, ça passe ou ça casse. Disons que si je le croise en bibliothèque, pourquoi pas ? Mais sinon non

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Espérons que ta bibli apprécie la retenue japonaise alors ;)

      Supprimer
  10. Bonjour Jérôme, Beau billet, belle histoire, alors je note le titre.
    Syl.

    RépondreSupprimer
  11. Je ne connais pas cet auteur mais c'est un livre qui me tente.

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !