mardi 11 janvier 2022

Queen Kong - Hélène Vignal

« Si tu veux du sexe sans amour, si tu veux démêler les deux, le temps de comprendre quelque chose, il faut être prêt à payer la note. On te le pardonnera pas. En tout cas si t’es une meuf. »

Elle est cataloguée, elle le sait. Pour eux elle est une fille facile, une fille qui couche avec tout le monde, une belle s…. C'est ce qu'ils disent dans les commentaires qui font vibrer son téléphone à répétition, entre insultes et émojis assassins. La meute est à ses trousses, babines retroussées, l’écume aux lèvres, prête pour la curée. Et pourtant, même si la situation est difficile à vivre, elle préfère être de son côté de l’écran, seule mais libre, tellement plus libre que ceux qui la harcèlent.

Un monologue adolescent cru et percutant pour dire le commencement d’une vie sexuelle active, de la découverte de son corps à la première fois ratée, de la montée du désir à l’explosion du plaisir. Un chemin assumé vers le lâcher-prise, loin des convenances et du qu’en dira-t-on, où il n’est pas nécessaire de se voiler la face pour reconnaître qu’on a le droit d’aimer le sexe et de le pratiquer sans se soucier du regard des autres, même au prix d’un inéluctable lynchage en ligne. 

Le style est simple, direct, désarmant de naturel et de sincérité. La narratrice se livre sans filtre, à la fois forte et fragile, lucide et résignée, sachant qu’assumer ses envies ne fera que lui attirer des ennuis mais sachant aussi que, quel que soit le prix à payer, rien ne pourra lui enlever sa liberté. 

Queen Kong d’Hélène Vignal. Éd. Thierry Magnier, 2021. 82 pages. 12,90 euros. A partir de 15 ans


Une Pépite d'or de Montreuil partagée avec Noukette







14 commentaires:

  1. Il m'attend.
    Il faut que je renoue avec la littérature jeunesse que j'ai un peu abandonnée en 2021.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sera une belle occasion de te remettre le pied à l'étrier.

      Supprimer
  2. c'est le retour du mardi coquin avec la littérature jeunesse ? Belle année Jerome !

    RépondreSupprimer
  3. J'ai beaucoup aimé ce texte d'Hélène Vignal, il est très réussi. Et bravo à Montreuil pour l'avoir élu pépite d'or.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec toi, c'est un choix courageux e la part du festival.

      Supprimer
  4. cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un billet chez toi. Mais on retrouve bien le genre de roman jeunesse que tu aimes.

    RépondreSupprimer
  5. Un beau sujet récompensé je note merci et très belle année. (je ne crois pas être passé par là encore)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le sujet est plutôt osé, surtout en littérature jeunesse.

      Supprimer
  6. C'est vraiment une pépite "jeunesse" ? A partir de quel âge du coup ?

    RépondreSupprimer
  7. ça a l'air super ! oui, quel âge ? à laisser traîner pour que mon fils de 15 ans le lise ? Contente de te revoir sur la blogosphère by the way !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ton fils de 15 ans ça passe sans souci je pense.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !