mardi 9 mars 2021

Plein gris - Marion Brunet


Les premières lignes plongent d’emblée le lecteur dans le bain. Un corps apparaît à la surface de l’eau, contre la coque du bateau, un corps d’ado, repêché par ses amis. Comment en est-on arrivé là ? Pourquoi sont-ils seuls en mer avec un cadavre sur les bras et une tempête qui s’annonce ?

Rembobinage immédiat dès le deuxième chapitre et retour sur le déroulement des faits. Emma, Élise, Sam, Clarence et Victor. Une bande de lycéens passionnés par la navigation. Emma et Clarence en sont les éléments moteur, ils se connaissent depuis l’enfance et ont une relation quasi fusionnelle. Clarence dégage une aura de leader, charismatique et fascinant. Un peu autoritaire aussi, et souvent moqueur, rarement bienveillant. Mais peu importe, l’amitié qui soude le groupe semble inébranlable et tous se réjouissent de pouvoir enfin utiliser le voilier des grands-parents d’Élise sans la présence d’adultes. Une traversée vers l’Irlande qui s’annonce au mieux, mais qui va virer au cauchemar absolu.

Quelle tension, quelle angoisse ! Le huis clos marin est irrespirable, d’un réalisme implacable. La tempête, les éléments déchaînés, les secours ne pouvant se déplacer, la radio qui tombe en rade, le bateau qui prend l’eau… les catastrophes s’enchaînent et la conclusion apparaît de plus en plus inéluctable. Heureusement Marion Brunet à l’intelligence d’offrir des respirations à son récit en alternant le présent du naufrage et l’histoire commune des ados avant le départ en mer. Au-delà de la construction, les flashbacks permettent de mieux comprendre les interactions, les sentiments et les frictions qui tissent le complexe canevas ayant abouti à la situation désespérée dans laquelle les naufragés se trouvent.

C’est trépidant, prenant, effrayant, mais on ne joue pas uniquement à se faire peur, on ne se cantonne pas au registre du survivalisme anxiogène. Loin de l’exercice de style, l’autrice de l’excellent Sans foi ni loi mêle le spectaculaire et l’intime, les déchainements de la nature et les méandres de la nature humaine.

Au final c’est incroyablement réaliste. Les descriptions hyper visuelles, les échanges entre ados, les réactions face au danger, tout est précis, criant de vérité, sans la moindre fausse note. Un roman aussi impressionnant que fascinant.

Plein gris de Marion Brunet. PKJ, 2021. 200 pages. 16,90 euros. A partir de 15 ans.



Une nouvelle pépite jeunesse partagée avec Noukette










29 commentaires:

  1. Mes échappées livresques9 mars 2021 à 09:22

    J'ai également adoré ce roman, une lecture vraiment haletante! Très envie de découvrir Sans foi ni loi désormais.

    RépondreSupprimer
  2. j'ai trouvé les requins un petit peu exagéré, pour le reste j'ai beaucoup aimé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas certain que les requins aient vraiment existé, j'ai plus vu ça comme une hallucination collective.

      Supprimer
  3. Une pépite jeunesse à rajouter dans mes idées de lecture.
    Bises

    RépondreSupprimer
  4. J'ai découvert cette auteure en partie grâce à toi avec Vanda, et je me tournerai plutôt vers un autre de ses romans "adultes" pour poursuivre sa découverte, il paraît que "L'été circulaire" est très bien..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas lu l'été circulaire mais ça viendra un jour, forcément ;)

      Supprimer
  5. Jérôme, l'éternel ado ... ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Rien que de voir la mer sur la couverture me donne le mal de mer....

    RépondreSupprimer
  7. Un livre que j'ai repéré et que je lirai. Merci pour cette excellente chronique !

    RépondreSupprimer
  8. Houlà je regarde de suite si il est à la bibli !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il vient de sortir, il va peut-être falloir attendre un peu.

      Supprimer
  9. J'imagine trop bien l'angoisse sur un bateau! je lirai ce roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi qui n'ait pas le pied marin ce fut lecture particulièrement perturbante !

      Supprimer
  10. Ouhla côté littératur jeunesse, j'en suis encore à essayer de caser la saison 2 de Sauveur & fils.^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le pire c'est qu'il t'en restera beaucoup d'autres après ;)

      Supprimer
  11. Encore un Marion Brunet qui fait mouche !

    RépondreSupprimer
  12. Je viens de chez Noukette et tu termines de me convaincre... ;) Bon, à lire quand l'envie de suffoquer un peu de peur viendra par contre.

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !