dimanche 30 mai 2021

La rivière en hiver - Rick Bass

Chez Rick Bass on est chasseur d’élan, plongeur sous la glace d’une rivière en hiver ou bucheron alcoolique et sans emploi filant tout droit vers la banqueroute. On peut aussi racheter des terres pétrolifères à des familles sans le sou, s’offrir un road trip à travers le Montana de Missoula à Yellowstone, coacher avec passion l’équipe féminine de basket d’un trou paumé ou s’en aller couper un sapin en pleine forêt la veille de Noël. Chez Rick Bass on vit au grand air, dans des régions isolées. On a des rapports compliqués avec ses semblables et on est du genre solitaire. Surtout, on a un lien à la nature aussi rude que respectueux. Cette dernière n’est d’ailleurs jamais douce et bienveillante, elle n’est pas là pour jouer la muse des poètes fleur bleue et c’est tant mieux. 

Rien de romantique ni de bucolique à attendre de ces nouvelles débordant de nature writting mais rien de gratuitement démonstratif non plus. Ici la violence est sourde, la douleur rentrée, le danger latent ne se transforme pas automatiquement en drame. Tout en subtilité, parfois contemplative, la narration presque dépourvue de dialogues joue de l’alternance du calme et de la tension pour décrire un environnement âpre qui peut se révéler tour à tour cruel ou généreux. 

Un recueil de nouvelles ciselé, sans emphase ni lyrisme malvenu, qui va à l’essentiel, droit au but, et qui touche en plein cœur. Décidément, Rick Bass est un merveilleux styliste.

La rivière en hiver de Rick Bass (traduit de l’anglais par Brice Matthieussent). Christian Bourgois éditeur, 2020. 220 pages. 20,50 euros.



Un billet qui signe ma seconde participation au challenge
Mai en nouvelles d'Electra et Marie-Claude











22 commentaires:

  1. Je ne doute pas de la qualité de ce recueil, mais pour les raisons que tu dois commencer à connaître, toujours pas pour moi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Difficile de soigner ton allergie aux nouvelles ;)

      Supprimer
  2. Arf, nature writing et nouvelles, le combo qui me fait fuir.^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça fait beaucoup d'éléments contraires en effet.

      Supprimer
  3. Je suis différente d'A girl, surtout la nature (les nouvelles, pourquoi pas!)

    RépondreSupprimer
  4. ça me plairait sûrement ! Je vais peut-être commencer avec La vie des pierres de cet auteur que je n'ai jamais lu.

    RépondreSupprimer
  5. Il a tout pour me plaire ce recueil-là. Ca sera pour l'année prochaine peut-être...

    RépondreSupprimer
  6. J'ai déjà Le journal des cinq saisons dans ma pile, alors je ne note pas pour le moment... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, ça ne sert à rien d'accumuler sans avoir le temps de tout lire.

      Supprimer
  7. Eh bien, cela fait fortement envie !

    RépondreSupprimer
  8. je croyais que le mois de la nouvelle c'était le mois de mai ! c'est ton esprit contestataire qui fait paraître un billet sur des nouvelles le 1 juin....

    RépondreSupprimer
  9. Voilà qui pourrait me parler même si sur ce sujet je préfère aller du côté des romans.

    RépondreSupprimer
  10. J'aime beaucoup Rick Bass. Je note celui-ci, bien sûr ! Merci.

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !