mercredi 27 juin 2018

La partition de Flintham - Barbara Baldi

Comté de Nottingham, 1851. A la mort de sa grand-mère, Lady Clara hérite du manoir familial tandis que sa sœur Olivia se voit attribuer une somme d’argent équivalente à la valeur du domaine. Furieuse, cette dernière part pour Londres et laisse Clara se débrouiller seule avec la gestion du personnel et l’entretien des bâtiments. La tâche s’avère rapidement insurmontable et la jeune femme, après avoir vendu la plupart du mobilier, doit se résoudre à renvoyer les domestiques avant de quitter les lieux et de se chercher un emploi.

Les événements s’enchaînent un peu vite et le scénario prend parfois des raccourcis qui ont tout de grosses ficelles mais le plaisir de lecture est ailleurs. Dans les magnifiques compositions de Barbara Baldi d’abord, qui propose au fil de longues séquences sans texte des cases panoramiques comparables à des tableaux impressionnistes. Dans l’ambiance froide et humide d’une campagne anglaise digne des Hauts de Hurlevent ensuite. Dans le portrait d’une aristocratie à bout de souffle enfin, où le délabrement des biens va de pair avec la perte d’un statut social jusqu’alors intouchable.

Une BD qui vaut par son envoûtante atmosphère victorienne et son esthétique d’une rare élégance. On se plait à s’attarder sur certaines images pour mieux en capter le grain, la texture. La mélancolie, la grisaille, l’absence de lumière et l’omniprésence d’un inquiétant clair-obscur s’imposent avec autant de puissance que d’évidence. Un tour de force graphique pour ce premier album qui mérite bien plus qu’un simple coup d’œil en passant.





La partition de Flintham de Barbara Baldi (traduit de l’italien par Laurent Lombard). Ici Même, 2018. 120 pages. 25,00 euros.




Toutes les BD de la semaine sont à retrouver chez Moka










30 commentaires:

  1. Tout me parle et me tente. Et graphiquement, c'est beauuuuuuuuu !

    RépondreSupprimer
  2. je note mais le prix me refroidit un peu :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un petit éditeur. Et l'objet est superbe en plus.

      Supprimer
  3. voilà je n'aurais pas de te lire. Je file me trouver ce bijou

    RépondreSupprimer
  4. Tout me plaît et les planches que tu montres sont magnifiques!

    RépondreSupprimer
  5. Une très belle BD, je suis d'accord. Graphiquement, c'est beau, c'est propre. J'ai aimé l'ambiance contemplative, mais je partage ton avis, c'est parfois un peu rapide. J'aurais aimé me sentir un poil plus impliquée, moins spectatrice. Mais elle vaut le détour, c'est sûr !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle vaut largement le coup d’œil malgré ses défauts, c'est clair.

      Supprimer
  6. Un peu de Downton Abbey avec un beau graphisme. J'essaierai de me le procurer

    RépondreSupprimer
  7. C'est très beau ! A lire certainement.

    RépondreSupprimer
  8. Je viens de commenter Jacques sur la même BD. C'est magnifique, je veux!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Logique de succomber devant une telle qualité graphique ;)

      Supprimer
  9. Je crois qu'un(e) autre participant(e) a aussi parlé de cette BD, quels beaux dessins !, alors je l'ai notée hier ;)

    RépondreSupprimer
  10. Pour l'esthétique ça me tente fort !

    RépondreSupprimer
  11. Wow, graphiquement en effet, ça en jette ! Et puis une BD italienne qui explore l'ère victorienne, intéressant ça ! Va falloir que j'y regarde de plus près.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un mélange des genres qui te plairait, je n'en doute pas une seconde.

      Supprimer
  12. Elle à l'air splendide cette bd !

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !