vendredi 25 mai 2018

Moins qu’hier (plus que demain) - Fabcaro

Après Et si l’amour c’était aimer, Fabcaro poursuit son exploration des rapports amoureux avec un regard, comment dire… décalé et très particulier sur la question.

Entendons-nous, l’eau de rose façon Fabcaro ne peut que tourner au vinaigre. La vie de couple passée à la moulinette de son humour aussi trash qu’absurde est un régal pour ceux, comme moi, qui adorent son univers inimitable. Ce recueil regroupe des gags en une planche. Des moments du quotidien, des premières rencontres, des ruptures, des questions existentielles, des discussions sur le canapé, etc.

A chaque fois la même mécanique se met en branle : ça démarre mollo, ça donne dans le plan-plan et ça finit par partir en couille. Avec un minimum de dialogues, un décor inexistant et, le plus souvent, un découpage en gaufrier de six cases qui ne paie pas de mine, c’est rien de le dire. Chez Fabcaro l’essentiel est ailleurs. Dans la concision, le décalage entre le texte et l’image et un art consommé de la chute, entre autres.

Vu le sujet et la forme, on aurait vite pu tourner en rond, enchaîner les gags répétitifs, tomber dans le lourdingue éculé. Évidemment ce n’est pas le cas. Bon, c’est parfois un peu facile, j’avoue. Mais rarement. Après, il faut aimer, c’est un fait. Aimer le non-sens, l’humour noir saupoudré d’un poil de vulgarité. Aimer rire gras, aimer se répéter en cours de lecture « Mais quel con ! Où est-ce qu’il va chercher des trucs pareils ? ». C’est ce que j’admire le plus chez Fabcaro je crois, cette capacité à imaginer des situations ou des échanges totalement improbables qui se révèlent au final furieusement drôles.   

Certains restent hermétiques à ce type d'humour, je peux le comprendre. Ma fille de 16 ans par exemple, à qui je l'ai fait lire, trouve ça lamentable (et moi je trouve lamentable qu'elle, n'ait pas hérité du goût de son père pour l'absurde et les grosses vannes qui tachent mais c'est une autre histoire...). Tout ça pour dire qu'avec moi Fabcaro, ça marche à tous les coups et je crois bien que je ne m'en lasserai jamais. Désolé ma chère fifille...

Moins qu’hier (plus que demain) de Fabcaro. Glénat, 2018. 62 pages. 12,75 euros.





35 commentaires:

  1. Fabcaro et moi, le mariage marche!!! Je me réjouis de cette nouvelle bD!

    RépondreSupprimer
  2. Depuis ma réconciliation grâce à Et si l'amour c'était aimer, je suis de nouveau fan! Et en plus s'il évoque la vie de couple... Je dis oui! 😉

    RépondreSupprimer
  3. Il faut que tu enfermes ta fille dans sa chambre avec tous les albums de Fabcaro, et interdiction de sortir tant qu'elle n'a pas eu trois éclats de rire francs et massifs. Nanmého !
    Sinon, il me tarde de l'avoir ce dernier joujou de Fabcaro !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que depuis la publication de ce billet tu as enfin pu le lire ;)

      Supprimer
  4. Toujours pas à ma BM, mais je ne désespère pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il vient juste de sortir, un peu de patience ;)

      Supprimer
  5. Je crois que je serais comme ta fille...

    RépondreSupprimer
  6. T'inquiète c'est pas un problème d'humour, mais de maturité 😀
    Pis c'est pas sa génération..
    Moi je cours l'acheter 😀😀 !

    RépondreSupprimer
  7. Il faut vraiment que je m'y mette avec lui! Je suis très curieuse, il divise tellement!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il va te faire rire, pas possible autrement !

      Supprimer
  8. Tout ça confirme que ça devrait me plaire ! ^^

    RépondreSupprimer
  9. Je file l'acheter ! Notamment pour faire plaisir à fifille (14 ans) qui adore. Et moi aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une lecture en famille, il n'y a rien de mieux !

      Supprimer
  10. moi je sais que je vais le lire le relire et aimer beaucoup et l'offrir et rire avec mes enfants, mais ils sont plus vieux que ta fille. Je ne sais pas si mon petit fils de 16 ans aime cet humour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec ton petit fils, il faut tester pour voir ;)

      Supprimer
  11. Tu décris bien la mécanique Fabcaro et son humour qui, effectivement, peut en laisser pas mal de marbre. Moi je suis une grande adepte même si je sens qu'il ne faut pas que j'en abuse. C'est comme le chocolat. Espacer, ne pas engloutir toute la boite, sinon on ne prend plus vraiment plaisir au goût.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut éviter l'indigestion, oui, mieux vaut le déguster par petites touches !

      Supprimer
  12. J'adore l'idée de ta fille découvrant ton humour littéraire.

    RépondreSupprimer
  13. je viens de lire Pause et je rigole encore ...

    RépondreSupprimer
  14. Ta fille a déjà 16 ans !! Ce serait sympa que tu nous dises ce qui la fait tripper et rire, elle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle s'amuse beaucoup à regarder des vidéos en ligne, on n'est définitivement pas de la même génération^^

      Supprimer
  15. Ce type est complètement fou, j'adore !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a un grain (de génie), c'est certain !

      Supprimer
  16. Alors moi, j'adore son humour !

    RépondreSupprimer
  17. Je pense que c'est plus une lecture "adulte" qu'"ado" ! C'est sûrement trop noir, trop cynique comme vision du couple... Moi, j'adore !!

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !