samedi 1 septembre 2018

Dans la cage - Kevin Hardcastle

Daniel a bourlingué sur les rings clandestins de boxe et de free fight. Il était un combattant reconnu et admiré avant qu’une blessure à l’œil abrège sa carrière. Devenu père de famille, ce travailleur précaire peine à joindre les deux bouts. Pour améliorer l’ordinaire il rend quelques services musclés à Clayton, un caïd local qu’il connaît depuis l’enfance. Ne supportant plus les débordements de ce dernier, Daniel décide de couper les ponts. Une décision de bon sens qu’il va devoir payer au prix fort. Très, très fort…

Pas la peine de tourner autour du pot, j’ai trouvé beaucoup de défauts à ce roman. Des personnages à la psychologie peu fouillée auxquels j’ai eu du mal à accorder mon attention. Une écriture sans relief, parfois confuse dans la description des nombreuses scènes d’action. Un final  survitaminé qu’on voit venir de loin avec ses gros sabots et qui n’a d’autre but que d’en mettre plein la vue (bon, pas aussi excessif et ridicule que celui de Brasier noir mais il faut dire aussi que ce dernier avait mis la barre trop haute). Et surtout, surtout, une mise en scène de la violence proche de la complaisance, le plus souvent totalement gratuite. Pas pendant les combats dans la cage dont le réalisme participe naturellement à la dynamique de l’histoire mais plutôt pendant les passages relatant les exactions de Clayton et sa clique, qui croulent sous les détails sordides et n’apportent aucune valeur ajoutée au récit. Un seul aurait suffi pour faire comprendre au lecteur les atrocités dont ses gros durs étaient capables, pas la peine d’y revenir à de nombreuses reprises, si ce n’est pour pousser le curseur de la cruauté toujours un peu plus loin, gratuitement.

C’est vraiment la sensation très dérangeante qui m’a accompagné tout au long de ce roman. Pourtant je suis plutôt bon public pour ce genre de tragédie d’une infinie noirceur mais là, rien à faire, je suis passé à côté.

Dans la cage de Kevin Hardcastle (traduit de l’anglais par Janique Jouin). 352 pages. 22,00 euros.




32 commentaires:

  1. J'ai l'impression que c'est vraiment à la mode les livres parlant de boxe... Bon, je passe :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui ? Je n'ai lu que Fief récemment qui parlait de boxe. Mais il doit y en avoir bien d'autres, ce n'est pas un sujet qui me passionne en même temps.

      Supprimer
  2. J'aurais peut-être été tentée, pas pour moi, mais pour mon homme qui adore les livres sur la boxe (alors qu'il est la douceur même ...). D'ailleurs, il me souffle que celui d'Oates est excellent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En même temps avec Oates on est rarement déçu.

      Supprimer
  3. Je passe mon tour ! déjà, la boxe..et puis ça ne me disait rien de plus que ça...tant pis !

    RépondreSupprimer
  4. Bon, eh bien son sort est réglé, à celui-là... Au suivant !

    RépondreSupprimer
  5. Mouaif mouaif, déjà sans ton billet, j'aurais contourné, pas ma came à vue de nez et de couv.^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne te ferais pas changer d'avis, c'est toujours ça^^

      Supprimer
  6. Tu refroidis mon ardeur... Mais comme il s'en vient, je vais y jeter un oeil, c'est certain.

    RépondreSupprimer
  7. Je ne le sentais pas pour moi, ce bouquin, alors si toi tu es passé à côté, pas la peine que j'essaie.

    RépondreSupprimer
  8. infinie noirceur, oh là là ce n'est pas pur moi !

    RépondreSupprimer
  9. Le billet de Sophie était déjà clair mais le tien est encore plus, je ne lirai pas ce livre! 😀

    RépondreSupprimer
  10. Réponses
    1. Il n'est clairement pas pour toi celui-là !

      Supprimer
  11. Déjà la couverture ne me tentait pas. Bon, ben... à bientôt !
    Syl.

    RépondreSupprimer
  12. J'étais totalement passée à côté de ce titre et je vais continuer comme ça !!!

    RépondreSupprimer
  13. je vais le lire car je vais rencontrer l'auteur au Festival America, mais tu n'es pas le premier à être déçu par ce roman (Electra, elle, a aimé)...

    RépondreSupprimer
  14. Sur le papier, c'est tout à fait le genre de livres que j'apprécie - et puis non.

    RépondreSupprimer
  15. Aie j'avais lu des bons échos mais là je fuis :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon avis n'est peut-être pas représentatif remarque.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !