jeudi 23 août 2018

Couleurs de l’incendie - Pierre Lemaitre

Deuxième volet de la trilogie ouverte avec Au-revoir là-haut, Couleurs de l’incendie s’attarde sur la trajectoire de Madeleine Péricourt au fil des années 30, où comment l’héritière de l’une des plus grandes fortunes de France est poussée à la ruine après le décès de son père par les manigances de son entourage et le geste fou commis par son fils le jour des funérailles de son grand-père.

Un plaisir de retrouver Pierre Lemaitre dans ce roman fleuve qui brosse, à travers les mésaventures de Madeleine, le portrait d’une Europe frappée par la crise économique et la montée du nazisme. L’intrigue mêle le monde des affaires, la politique, la presse et la haute bourgeoisie dans un tourbillon dont  personne ne sort indemne. Histoire d’une chute, d’un déclassement social mais surtout d’une impitoyable et machiavélique vengeance, ce feuilleton digne des plus belles heures de la littérature populaire joue parfaitement son rôle de page-turner addictif.

J’ai adoré la galerie de personnages, tous plus retors les uns que les autres, même s’il faut bien reconnaître que personne n’attire l’empathie dans ce panier de crabes (même Madeleine et son fils, pourtant victimes désignées au départ, ne font rien pour que l’on plaigne leur triste sort).

Une lecture de vacances idéale, plus divertissante qu’engagée sur le fond mais comment ne pas reconnaître les talents de conteur d’un Lemaitre tricotant son récit avec autant de maîtrise que de virtuosité, sans parler de sa capacité à restituer l’atmosphère d’une époque en ébullition. Inutile de préciser que je suis partant pour le dernier volet de la trilogie qui devrait se dérouler durant la seconde guerre mondiale.

Couleurs de l’incendie de Pierre Lemaitre. Albin Michel, 2018. 535 pages. 22,90 euros.

21 commentaires:

  1. ah ! ça me fait plaisir que tu aies aimé !! C'est vrai qu'il est excellent conteur ce Lemaître ! J'attends l'opus 3 avec impatience, comme toi ! (rentrée hiver 2019 ?)

    RépondreSupprimer
  2. tu t'en souviens peut-être, je n'avais pas tellement aimé, je l'ai trouvé nettement en dessous de l'excellent Au revoir là-haut, j'ai même réussi à m'ennuyer parfois...

    RépondreSupprimer
  3. Coucou,
    je vais le lire à l'automne. Il m'attend sagement pour que je le déguste. Je suis presque sure de l'aimer.
    Bises

    RépondreSupprimer
  4. Bon, il faudrait déjà que je lise le premier. Il ne faut pas que je m'arrête à ce que j'ai lu de lui et que je n'ai pas trop aimé.

    RépondreSupprimer
  5. Tu me rappelles qu'il faut que je continue, j'avais beaucoup aimé le premier !

    RépondreSupprimer
  6. Pas encore lu. Mais je vais peut-être attendre le troisième volet

    RépondreSupprimer
  7. J'ai été emportée dans cette lecture !!

    RépondreSupprimer
  8. Je me demande quand même comment Lemaitre va tricoter le troisième ... vu la fin de celui-ci ! Que j'ai dévoré, moi aussi. Les funérailles du grand père, un morceau d'anthologie !

    RépondreSupprimer
  9. Bon, tu as pris de l'avance...! Je n'ai toujours pas lu Au-revoir là haut moi ;-)

    RépondreSupprimer
  10. J'ai bien aimé "Au revoir là haut", très divertissant et instructif, mais pas assez je pense pour me plonger dans une suite. Je reconnais par contre ce talent de conteur assez incroyable !

    RépondreSupprimer
  11. Une lecture passionnante. Je crois que nous attendons toutes et tous impatiemment la suite.

    RépondreSupprimer
  12. Je viens de commencer mon premier Lemaître à vie: Trois jours et une vie. Je suis harponnée. C'est passionnant (et terrifiant)!

    RépondreSupprimer
  13. Je dois déjà me lancer avec Au revoir là-haut. Si ça me plait, je poursuivrai ma route avec ce titre.

    RépondreSupprimer
  14. Je pense que je le lirai aussi en lecture de divertissement lors de prochaines vacances.

    RépondreSupprimer
  15. Comme Céline, j'ai passé un bon moment avec Au revoir là-haut mais sans être ébouriffée, je n'ai pas l'intention de lire cette suite, sauf si elle me tombe entre les mains.

    RépondreSupprimer
  16. Toujours pas lu. Merci pour la piqure de rappel

    RépondreSupprimer
  17. Oui, c'est ce que j'adore chez Lemaître, ce talent de conteur. J'ai l'impression de retrouver les grands feuilletonistes d'un autre siècle mais modernisés. Vivement le prochain !

    RépondreSupprimer
  18. j'hésitais un peu mais j'ai découvert le superbe film de Dupontel de Au revoir là-haut, ça + ton billet : j'ai finalement envie de lire ce roman !

    RépondreSupprimer
  19. On est d'accord ! Quel plaisir de lecture !

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !