samedi 19 mai 2018

Les Rois d’Islande - Einar Mar Gudmundsson

On m’avait promis une « une histoire mirifique », « un tourbillon de portraits hautement réjouissants – la saga contemporaine d’une famille exubérante et totalement déjantée ». J’avais ajouté à cela un auteur islandais mondialement reconnu, l’idée d’une chronique familiale « à la nordique » comme je les aime (à l’image de l’excellent Tête de chien par exemple) et un éditeur que j’adore. Autant dire que je partais confiant, très confiant même. Et pourtant…

Pourtant j’ai abandonné. A la moitié. Impossible de trouver le moindre plaisir dans cette mosaïque dont je n’arrivais pas à assembler les pièces. On passe d’un personnage à l’autre, d’une époque à l’autre, d’une histoire à l’autre. On se noie sous les prénoms, on navigue entre Astvaldur, Arfinnur, Krisjan, Olafur, Gréta, Olof et tant d’autres, on se perd, on oublie qui est qui, qui fait quoi et quelles sont les relations qui les unissent. Il aurait fallu que je prenne des notes, que je dresse un arbre généalogique, une chronologie des événements. Mais il aurait fallu pour cela que je m’intéresse à la famille Knudsen, que je vois un lien entre les fils tissés par l’auteur. Et ça n’a pas du tout été le cas.

C’est dommage mais j’ai juste eu l’impression d’un empilement d’anecdotes, je pas n’ai vu de ligne directrice, de fondations solides pour soutenir l’ensemble du récit. J’aurais pu persévérer, j’ai peut-être raté quelque chose mais je n’ai pas eu envie de faire l’effort, d’aller péniblement jusqu’au bout pour risquer de constater que j’avais perdu mon temps.  Heureusement il y a des avis bien plus enthousiastes que le mien, assurément pas représentatif de la réelle qualité de ce roman. D’ailleurs il vient de remporter prix Littérature-Monde 2018 du festival étonnants voyageurs, décerné par un jury composé de Dany Laferrière, Michel Le Bris, Anna Moï, Atiq Rahimi, Jean Rouaud et Boualem Sansal. Autant dire des pointures bien plus crédibles que ma petite personne.

Les Rois d’Islande d’Einar Mar Gudmundsson. Zulma, 2018. 330 pages. 21,00 euros.








18 commentaires:

  1. Du même auteur, j'ai adoré - voir même plus - Les Anges de l'Univers. Et de fait cette adoration, je tenterai quand même ces Dois d'Islande...

    RépondreSupprimer
  2. Moi les Islandais, ça passe ou ça casse. Leur univers est très particulier, je ne suis pas convaincue d'en avoir compris tous les codes, du coup je ne me précipite jamais. Bon, heureusement que tu as eu quelques bonnes lectures avant sinon ton cas aurait été désespéré.:-)

    RépondreSupprimer
  3. Et dire que j'ai failli craquer ! Heureusement tu calmes le jeu ! Je passe mon tour!

    RépondreSupprimer
  4. Elle ne ressemble pas à une couverture Zulma, si ?

    RépondreSupprimer
  5. Vu à la bibli, feuilleté (c'est Zulma, quoi!), et, euh, écouté mon instinct. Donc pas lu.^_^

    RépondreSupprimer
  6. Mince, et voilà tu replonges :(

    RépondreSupprimer
  7. Feuilleté aussi en librairie et dubitative j'ai trouvé prudent d'attendre. Avec ton billet, il va attendre longtemps ..

    RépondreSupprimer
  8. On ne ressent pas tous la même chose face à un livre. Et heureusement, ça permet à tous les romans de trouver leurs lecteurs. J'abandonné bien souvent des livres que la majorité encensait... C'est ainsi !

    RépondreSupprimer
  9. Même si des pointures disent qu'il est merveilleux, je vais m'en tenir à ton avis.

    RépondreSupprimer
  10. Il est déroutant, c'est vrai. J'ai souri souvent, me suis ennuyée parfois, me suis perdue régulièrement...il est étrange ce roman mais il m'a plu...

    RépondreSupprimer
  11. Parfois, quand on attend trop d'un livre, on est déçu

    RépondreSupprimer
  12. Ha ha ha ! Encore un qui s'est fait avoir par une quatrième de couv éhontément laudative ! Bon, je rigole, parce que ça m'arrive aussi régulièrement...
    Quant aux prix littéraires... il ne faut pas forcément leur prêter un crédit excessif. Quand je pense que le livre que je viens tout juste de lire (billet à paraître ce soir) était dans la dernière sélection du Goncourt du Premier roman, j'en suis encore estomaquée...

    RépondreSupprimer
  13. Oh non... j'ai un autre livre de l'auteur dans ma pile... la pluie? l'orage? Du coup, j'ai peur.

    RépondreSupprimer
  14. les prix même ceux "des étonnants voyageurs" n'arrivent pas à me convaincre, ton avis me correspond sans doute plus.

    RépondreSupprimer
  15. Ton avis avant tout. Je passe mon tour sur ce coup!

    RépondreSupprimer
  16. Baste, la prochaine lecture sera meilleure.

    RépondreSupprimer
  17. mon pauvre, lis Fante, Bukowski, ... pour en finir de cette malédiction!!

    RépondreSupprimer
  18. J'ai si peu de temps pour lire que je ne m'attarderais pas sur celui là !

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !