mercredi 23 mai 2018

La déconfiture (seconde partie) - Pascal Rabaté

Fait prisonnier par l’armée allemande au moment de la débâcle de juin 40, le soldat Videgrain se retrouve avec ses camarades d’infortunes dans une colonne en marche vers l’Allemagne. Une marche forcée où le confort  n’a pas lieu d’être. En chemin les masques tombent, les trouffions se demandent à quelle sauce ils vont être mangés. En chemin chacun révèle ses forces et ses faiblesses, beaucoup font preuve d’une bêtise crasse. Videgrain, lui, veut se faire la malle. Profiter d’une occasion, une seule, pour mettre les bouts et rentrer chez lui retrouver sa chère Juliette et leur petit Pierre.

Frères d’armes, mon cul ! Voilà en gros comment je pourrais trivialement résumer la conclusion de ce diptyque. Rabaté garde la tonalité aperçue dans le premier tome avec ces soldats falots, racistes, peureux, égoïstes ou rêveurs. Des soldats qui ont déjà perdu la guerre et ne comptent pas faire d’efforts supplémentaires pour la patrie. Entre lâcheté et trahison, solidarité et réel soutien apporté par les civils, rien n’est jamais tout noir ou tout blanc dans cette France en plein désarroi.

Une fois encore j’ai aimé cette narration où les cases panoramiques s’enchaînent pour offrir une certaine lenteur, comme j’ai aimé les décors minimalistes, la bichromie de noir et de gris ombrée de sépia et le texte d’une grande concision. Les dialogues sont savoureux, la légèreté, la douleur et la cruauté s’enchaînent avec naturel pour souligner l’absurdité de la situation et l’état d’esprit de ses hommes qui, pour la plupart, se demandent ce qu’ils font là.

Un Rabaté plein d’humanité, pacifiste sans angélisme. Un Rabaté égal à lui-même en somme, portant sur le monde ce regard à la fois lucide et bienveillant qui est un peu (beaucoup) sa marque de fabrique.

La déconfiture (seconde partie) de Pascal Rabaté. Futuropolis, 2018. 120 pages. 20,00 euros.

Mon avis sur le tome 1




Toutes les BD de la semaine sont à retrouver chez Mo !








19 commentaires:

  1. Celui-là aussi, dans ma PAL... punaise. Il faudrait des week-end de trois jours toutes les semaines de l'année pour pouvoir lire autant qu'on le souhaite... :)

    RépondreSupprimer
  2. Je note mais pour plus tard, j'ai lu un peu trop de récits de guerre récemment.

    RépondreSupprimer
  3. Un diptyque terminé, la thématique, l'auteur, ton avis... autant de raisons de se précipiter sur cette lecture !

    RépondreSupprimer
  4. J'étais passée à côté de ton avis sur le premier! (ou alors je ne m'en souviens plus...) ce diptyque a tout pour me plaire!

    RépondreSupprimer
  5. il faudrait que je commence par le tome 1 mais pourquoi pas...

    RépondreSupprimer
  6. Alors il faut que je découvre ces Rabaté là

    RépondreSupprimer
  7. J'ai le premier, il ne me reste plus qu'à acheter ce second volume.

    RépondreSupprimer
  8. Je ne connais pas ce "Rabaté". merci

    RépondreSupprimer
  9. On n'aura jamais assez de toute une vie pour lire ce qui nous tente :(

    RépondreSupprimer
  10. Toujours pas lu le premier, acheté dans mon ancien lycée après ta chronique si je me souviens bien ! ;) Je rejoins Mo', il faudrait des jours entiers pour pouvoir lire tout ce qu'on souhaite...

    RépondreSupprimer
  11. Je le note ! j'ai pensé à toi en lisant Fabcaro hier soir et en rigolant beaucoup :-)

    RépondreSupprimer
  12. Je lirai cette BD j'y retrouverai sans doute les récits de gens que j'ai connus.

    RépondreSupprimer
  13. Ça me plairait ! Je crois avoir vu le tome 1 à la bibliothèque :-)

    RépondreSupprimer
  14. Je découvrirai bien Rabaté à travers ce diptyque. Les billets de Violette m'avaient bien donné envie aussi.

    RépondreSupprimer
  15. J'ai découvert Rabaté avec son magnifique poète vagabond... Alors oui, pourquoi pas, même si la guerre n'est pas mon thème favori.

    RépondreSupprimer
  16. J'aime bien ce que fait Rabaté, mais celui-là, jamais lu... Il va falloir que je déniche ce dyptique !

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !