mercredi 30 mai 2018

Godman : Au nom de Moi - Jonathan Munoz

Dieu est amour, soit disant. En fait Dieu est un ado rouquin buveur de bière. Dieu s’appelle Charles et c’est un pervers j’menfoutiste totalement égocentrique. Son prochain, il s’en tamponne royalement, sauf quand il a besoin d’une demoiselle pour assouvir ses (gros) besoins sexuels. Pire, son prochain lui casse les pieds tant il l’empêche de se la couler douce. Impossible pour lui de sortir incognito, chacune de ses apparitions déclenchant des émeutes provoquées par ses ouailles en pamoison. Les Carlistes (c’est ainsi que sont nommés ses adeptes) le vénèrent et Charles voudrait juste qu’ils lui foutent la paix. Quand une journaliste dont la petite sœur a disparu lui demande de l’aide sans savoir qui il est, Charles l’accompagne. Pas par altruisme évidemment, mais juste parce que la demoiselle est jolie et qu’il pense pouvoir la peloter à sa guise… 

On ne va pas se mentir, vu le postulat de départ, je m’attendais à plus trash. C’est surprenant, décalé, provocateur mais en même temps on est souvent dans la retenue, comme si Jonathan Munoz avait mené son récit avec le frein à main. Le Créateur qui débarque sur terre en étant aussi détestable, ça aurait pu donner lieu à des dérapages incontrôlés bien plus dévastateurs. Après, la critique des fous de Dieu prêts à tous les excès au nom de leur religion se révèle limpide. Et c’est sans aucun doute l’aspect le plus important pour l’auteur. Les croyants version Munoz sont des masses décérébrées comparables aux fans hystériques de stars de la pop (ou aux ultras des clubs de foot, c’est au choix). Des fans idolâtrant un Dieu qui les ignore et les méprise, un Dieu qui se moque de leur bêtise crasse et qui leur pisse dessus (cf. la couverture), c’est toute l’ironie de l’histoire. Et clairement l’aspect satirique que j’ai le plus apprécié. 

Le dessin est sympa et dynamique, une ligne claire semi-réaliste sans grand relief mais qui donne dans l’efficacité. Un album qui vaut le coup d’œil pour son point de départ original mais dont le traitement aurait pu être selon moi plus radical. Surtout que Jonathan Munoz a déjà montré de quoi il était capable dans ses albums précédents, notamment l’adaptation du roman « Un léger bruit dans le moteur » de Jean-Luc Luciani. Une demi-déception on va dire…

Godman : Au nom de Moi de Jonathan Munoz. Fluide Glacial, 2018. 48 pages. 14,50 euros.




Toutes les BD de la semaine sont à retrouver chez Noukette !












15 commentaires:

  1. Quitte à revenir vers Munoz (je n'ai lu que "Les Dormants"), je vais opter pour ce "Léger bruit dans le moteur" qui me fait de l'oeil depuis un bon moment :)

    RépondreSupprimer
  2. J'allais dire "pas convaincue" et ta conclusion m'encourage en ce sens...

    RépondreSupprimer
  3. Je ne suis pas plus tentée que ça ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Je n'avais pas tilté que ce Munoz était le même que l'excellent "Un léger bruit dans le moteur"... Mais j'hésite, je suis assez sceptique je dois dire...

    RépondreSupprimer
  5. oh, en voyant la couverture je me suis dit "tiens, une BD jeunesse" et en lisant la suite "euh, non, je ne crois pas ! "

    RépondreSupprimer
  6. Pas trop co.vaincu si je comprends bien.

    RépondreSupprimer
  7. Hmmm... pas certaine que ce soit pour moi. Je pense que je testerai l'auteur avec quelque chose d'autre.

    RépondreSupprimer
  8. Mouais, mouais... Bof quoi ! :D

    RépondreSupprimer
  9. Je ne suis pas tentée, le dessin et le scénario ne me plaisent pas plus que ça .

    RépondreSupprimer
  10. Cela aurait pu être rigolo ! En tout cas, ton billet l'est.
    Syl.

    RépondreSupprimer
  11. La satire me tente, le traitement moins...

    RépondreSupprimer
  12. Le postulat de départ ne me parlait pas trop à vrai dire, et je suis ravie de te voir me conforter dans mon intuition, ça fait toujours une tentation de moins.;-)

    RépondreSupprimer
  13. Ah ce léger bruit dans le moteur….. Un must !! peut être arriveras tu à me convertir de nouveau !!

    RépondreSupprimer
  14. Pourquoi pas, mais je vais d'abord lire Un léger bruit dans le moteur, repéré il y a un moment mais que j'avais complètement zappé...

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !