samedi 10 mars 2018

L’affaire Furtif - Sylvain Prudhomme

Le Furtif, un petit voilier, a quitté Lisbonne en pleine nuit avec les vedettes de la douane aux trousses. A son bord un équipage hétéroclite composé d’un sculpteur new-yorkais et de sa maîtresse, d’une photographe italienne, d’un architecte russe, d’une musicienne irlandaise et d’un scientifique japonais. Ayant semé ses poursuivants après avoir passionné les médias du monde entier, le Furtif fait route vers un archipel aussi isolé que glacial de l’Atlantique sud. Arrivé à destination, chacun des passagers s’installe sur un caillou de quelques centaines de mètres carrés et plus personne ne s’intéresse à leur cas. Les années passent, jusqu’au jour où une chaîne de télévision décide d’envoyer sur place une expédition pour tenter de retrouver leur trace…

Nouveau départ ? Nouvelle vie ? Happening ? Choses à cacher ? Les grands pontes se penchent sur le cas des naufragés volontaires pour tenter de comprendre. On organise des colloques, on invite des spécialistes à la télé, on écrit des livres à leur sujet. Chacun glose, interprète, avance des arguments définitifs, aussitôt contredits. Lorsque l’on trouve des indices sur les lieux de leur installation, la machine à interpréter repart de plus belle, toujours autant à coté de la plaque. C’est drôle, cynique, grinçant. Assez affligeant aussi, et caractéristique d’une époque où tout le monde donne son avis sur tout avec la certitude d’avoir raison.

On retrouve dans ce court texte publié pour la première fois il y a huit ans la plume fluide d’un Sylvain Prudhomme s’amusant comme un petit fou à mettre en scène la quête d’isolement et de solitude d’un groupe d’originaux voulant plus que tout qu’on leur fiche la paix. Il joue sur différents registres d’écriture, mêlant notes, journal intime ou haïkus, alternant les moments faussement intello et l’humour noir un poil féroce. Il s’amuse quoi, en toute liberté de ton et de forme, sans pour autant perdre ses lecteurs en route.

« L’affaire Furtif » n’a certes pas encore la profondeur de « Légende » mais pas la peine d’être devin pour déceler dans ce roman de jeunesse la promesse d’un futur grand.

L’affaire Furtif de Sylvain Prudhomme. Gallimard, 2018. 130 pages. 10,50 euros.




http://bgarnis.canalblog.com/archives/2017/12/22/35981016.html




18 commentaires:

  1. Une belle écriture, en effet, mais j'ai l'impression d'être un peu passée à côté de ce texte... (ça arrive, tu me diras). Mais tu laisses entendre que ses autres livres sont plus aboutis (ce qui est plutôt bien puisque, comme tu le rappelles, L'affaire Furtif est un roman de jeunesse). Du coup, il faudrait que j'essaye d'en lire un autre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je peux te rassurer, c'est moins bien que ce qu'il écrit par la suite; )

      Supprimer
  2. Je n'avais pas adoré Légende, j'avais trouvé que ça tournait un peu en rond, malgré une belle écriture. Les grands m'avait encore moins séduite et s'était soldé par un abandon. Je passe donc... malgré la photo de couverture de Charles Fréger.

    RépondreSupprimer
  3. J'aime beaucoup la couverture

    RépondreSupprimer
  4. Je commencerai plutôt par Légende

    RépondreSupprimer
  5. J'aime bien l'idée de ce livre, avec ce mélange de registres d'écriture et variant la forme. A voir au détour d'une bib', ça me ferait un roman jeunesse de plus.^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non, c'est un roman DE jeunesse, pas du tout un roman jeunesse :)

      Supprimer
  6. La photo est étonnante et elle semble bien représenter ce roman .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle est très représentative en effet.

      Supprimer
  7. Ai passé un très très chouette moment dans ce petit roman que je vais d'ailleurs recommandé aux étudiants (ça pourrait toutafé leur convenir)
    Des bises gigantesques jeune homme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es une fan du monsieur il faut dire ;)

      Supprimer
  8. Jamais entendu parler - le sujet me fait plus penser à une BD étonnamment ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas faux, ça ferait une jolie BD !

      Supprimer
  9. Je ne connais pas, mais pas plus tentée que cela.

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !